lundi 1 février 2016

Le retour du Yamato




Fin décembre 2014, le Yamato, meilleur bar à nouilles japonais de Bruxelles - voire de Belgique ou même d'Europe -, fermait ses portes parce que le vieux monsieur qui officiait derrière le comptoir depuis plusieurs décennies avait des problèmes de santé. Tristesse et désolation. Pendant toute l'année 2015, j'ai attendu avec curiosité de voir quel nouveau resto s'installerait à sa place, mais le local restait désespérément fermé et éteint. Et puis il y a deux mois environ, en passant devant, j'ai vu des ouvriers en train de décaper le comptoir. Donc, apparemment, il allait y avoir un autre bar à nouilles. Ca ne pourrait pas être du niveau du Yamato, mais bon, on testerait quand même, me suis-je dit sur le coup. 

Samedi, alors que Chouchou et moi nous hâtions de rentrer à la maison sous une pluie battante après avoir fait quelques courses chaussée d'Ixelles, nous avons vu des lumières à l'intérieur. Un jeune homme à la cuisine, une jeune femme au service, seulement deux ou trois clients assis là... et toujours l'enseigne Yamato au-dessus de la porte. Chouchou s'est engouffré à l'intérieur pour demander: "Quel est donc ce miracle?", et il est ressorti une minute plus tard avec un immense sourire. "Ils reprennent le resto avec les mêmes recettes, les mêmes!". Vous voyez Gene Kelly et Debbie Reynolds dans "Singing in the rain"? C'était nous jusqu'à la maison, gambadant dans les flaques avec des cris de joie suraigus qui ont dû affoler toute la population canine jusqu'aux confins de Berchem-Sainte-Agathe.





Renseignements pris une fois rentrés à la maison, c'est le patron du Menma qui a racheté le restaurant, lequel avait rouvert seulement une semaine plus tôt. Dès hier midi, nous nous sommes précipités pour vérifier si les gyozas et le miso katsu ramen étaient bel et bien à la hauteur de leurs prédécesseurs. En effet, parmi les améliorations bienvenues, le Yamato est désormais ouvert le dimanche, et fait le service en continu le week-end.




A l'intérieur, rien n'a changé, jusqu'à la bibliothèque de mangas toujours sagement alignée contre le mur du fond. Nous avons été amusés de constater que le menu comportait toujours la même coquille à "Riz blanc". Les amateurs s'attristeront sans doute de la disparition du katsudon et du katsu rice, deux plats longs à préparer qui n'étaient jamais disponibles qu'en quantité très limitée. A la place, deux nouveaux accompagnements à base de riz en sauce, le megi mashi et le mencha mashi. Les prix ont légèrement augmenté mais restent parfaitement acceptables pour la quantité et la qualité de la nourriture.





Car, oui: les recettes sont toujours les mêmes, toujours aussi délicieuses, roboratives et fidèles à l'esprit culinaire du Japon. Je craignais que le bouillon du miso katsu ramen ne soit plus aussi aillé qu'avant, et j'ai été ravie de constater que non, il donnait toujours cette incomparable haleine à faire fuir tous les vampires dans un rayon de 12 kilomètres. J'ajouterai que les gyozas sont désormais servis même au déjeuner (avant, il n'y en avait que le soir), qu'on peut régler aussi par carte au lieu de devoir retirer du cash avant de venir, et que la nouvelle équipe très sympathique accueille tous les clients par un joyeux "Irasshaimase" qui fait plaisir à entendre. Bref: le nouveau Yamato est encore mieux que l'ancien. Courez le tester avant que la file d'attente ne s'étende à nouveau jusque sur le trottoir!

Yamato
Rue Francart 11
1050 Bruxelles
Ouvert du mardi au vendredi, de 11h30 à 14h et de 18h à 21h30
et le samedi-dimanche de 11h30 à 21h30
Pas de réservations

6 commentaires:

Stéphanie a dit…

Aaaaah génial ! Je n'avais jamais pu y aller parce que les horaires ne me convenaient pas, voici une occasion d'y remédier :)

Anonyme a dit…

Je note l'adresse pour la prochaine fois que je passe sur Bruxelles !

Ps: Singing in the Rain avec Fred Astaire, ça fait mal ! >.<

ARMALITE a dit…

...Ouuups. Corrigé!

la ministresse a dit…

je ne suis pas amatrice de ramen, mais je comprends ton enthousiasme :D
si jamais tu passes à Paris (sait-on jamais), tu peux aller traîner des papilles du côté du Sanuki Udon, Rue d'Argenteuil entre le Louvre et l'Opéra. ça vaut le détour.

Anonyme a dit…

🙌🙌🙌🙌🙌🙌🙌

Marie a dit…

On s'était promis d'y fêter mon début de thèse, jamais réalisé (on s'est rattrapé avec Yamayu Santatsu)... 2016, sera l'année de ma fin de thèse. Et d'un Yamato. Merci pour cette chouette nouvelle !