jeudi 24 décembre 2015

"The affair" saison 2


Dans la première saison de "The affair", Noah Solloway, un écrivain new-yorkais marié et père de quatre enfants, entamait une liaison de vacances avec Alison Bailey, une serveuse de Montauk paumée depuis la mort de son jeune fils. Dans la deuxième saison, les héros ont quitté leurs conjoints respectifs pour refaire leur vie ensemble. Assez vite, il apparaît que sorti de leur passion charnelle, ces deux-là n'ont pas grand-chose à faire ensemble, et leur relation de couple "installé" devient aussi problématique sinon davantage que celle qu'ils avaient avec leur partenaire précédent. Parallèlement, quelques années plus tard, l'enquête sur la mort de Scott Lockhart se poursuit, et l'avocat engagé pour défendre Noah met à jour des éléments très troublants...

La grande nouveauté de cette deuxième saison, c'est que deux nouveaux points de vue viennent s'ajouter à ceux de Noah et d'Alison: ceux de leurs ex Helen et Cole. Excellente idée, car cela permet d'éviter que le concept ne s'enlise en présentant l'autre son de cloche sur l'échec de chaque mariage et les conséquences de l'infidélité pour les deux conjoints abandonnés. Helen s'humanise considérablement, tandis que Cole apparaît comme un être tourmenté et plus complexe qu'au premier abord. Au final, ils sont les grands gagnants de cette deuxième saison, à la fois dans leur vie personnelle et dans l'estime du spectateur. Pendant ce temps, on désespère de voir Noah et Alison se fourvoyer avec une constance admirable, en prenant toujours la pire décision possible. Noah, que je trouvais juste agaçant dans la première saison, se conduit jusqu'à la dernière minute de la deuxième comme un insupportable connard guidé uniquement par son orgueil et sa libido. Alison demeure insondable mais devient un peu pénible dans sa passivité, son silence et sa propension à s'attirer des ennuis. Ensemble, ils sont incroyablement tête-à-claques.

Outre le fait qu'elle aborde la deuxième étape de leur histoire - après la liaison clandestine, l'officialisation et la reconnaissance de leur couple -, cette saison s'attaque franchement à l'aspect procedural qui n'avait été qu'effleuré jusque là. Nous savons désormais qui est mort à Montauk; reste à découvrir les circonstances du crime, l'identité de l'assassin et son mobile. Je craignais que les scénaristes, ayant une troisième saison assurée, ne nous fassent languir jusque là, mais non: le finale apporte la réponse à toutes ces questions, une réponse qui place les héros dans une situation ultra-délicate. Comment vont-ils se sortir de là? Je pense que la troisième saison aura fort à faire pour nous le montrer. En résumé, cette deuxième saison amorce un virage assez radical, accompagné d'un changement de ton et d'atmosphère qui peut désarçonner. Mais de mon point de vue, elle reste assez intrigante et bien ficelée pour conserver tout mon intérêt.

4 commentaires:

Lucy a dit…

Ton commentaire me donne envie de reprendre le visionnage, car j'ai laissé tomber la saison 2 après 3 épisodes.
J'avais du mal à comprendre que Noah quitte sa femme pour le nid à embrouilles qu'est Alison.

Sunalee a dit…

Je n'ai pas vraiment aimé cette deuxième saison: Noah est un crétin fini et les ambiances de Montauk en été m'ont manquées. Quant à la troisième saison, tout dépendra de ce qu'elle arrive à raconter.

Nelly Santanna a dit…

J'ai beaucoup aimé cette deuxième saison. Et le fait que deux nouveaux points de vue se rajoute. Quant à sa conclusion, wow, ça annonce du changement pour la saison 3 !

rosaannoma a dit…

Les personnages deviennent plus complexes. Vivement la saison 3 !