lundi 21 décembre 2015

Permafungi: des pleurotes à l'assaut de ma cuisine!


J'avais envie d'essayer un des kits pour faire pousser des pleurotes chez soi qui fleurissent un peu partout en ce moment. Problème: la plupart d'entre eux reviennent une trentaine d'euros, sans les frais de port éventuels, ce qui me semblait un peu cher pour une expérience dont je n'étais même pas certaine qu'elle aboutirait (j'ai la main tellement pas verte que ça en est risible). Du coup, j'avais remisé mon envie au placard quand j'ai découvert qu'eFarmz en vendait pour la modeste somme de 14,95€. Comme je devais leur passer une commande de fruits et légumes de toute façon, j'en ai profité pour glisser un kit Permafungi dans mon panier! 




Je l'ai mis en culture dimanche dernier, en suivant bien les instructions: ôter la fenêtre de carton découpée sur la face avant de l'emballage, pratiquer une croix au cutter dans le plastique, placer en lumière du jour indirecte dans une pièce à la température comprise entre 15 et 25°, pulvériser à l'eau froide au moins deux fois par jour grâce au flacon fourni avec le kit. 




Il était indiqué que la première récolte devait survenir sous une dizaine de jours. Mais malgré 4 à 5 arrosages quotidiens, jusqu'à mercredi matin, je n'ai noté aucun changement au niveau de la surface blanche. Mercredi soir, enfin, un très léger renflement est apparu dans le coin supérieur droit. 




Jeudi matin, en me levant, j'ai constaté que ça y était, mes champignons avaient pris! A ce stade-là, ça ressemblait à des pousses de chou-fleur plus qu'autre chose, mais bon. Je les ai surveillés dans la journée, et vus évoluer sensiblement d'heure en heure. Le soir, déjà, la tête des excroissances commençait à brunir. 




Vendredi matin, on distinguait très bien les ébauches de champignons. Je trouvais à la fois merveilleux et limite flippant la vitesse à laquelle mes pleurotes se développaient!




Samedi matin, les lamelles étaient bien dessinées et les champignons commençaient à redresser leur tête. 




Dimanche matin, j'ai constaté qu'ils n'avaient presque plus grandi depuis la veille au soir, signe qu'ils étaient mûrs pour la récolte, et je me suis dit: "Ce soir, vous passez à la casserole!".




La récolte faite, Chouchou s'est attelé à la confection d'un risotto. Et je ne sais pas si c'est parce que le Riesling était de meilleure qualité que d'habitude, parce que Chouchou a exceptionnellement utilisé un mélange bouillon de poulet-bouillon de légumes ou parce qu'il a, pour une fois, omis les oignons dont je ne raffole pas dans ce plat, mais jamais ça n'avait été aussi subtil et aussi bon. Je ne suis peut-être pas objective, mais "mes" pleurotes avaient bien meilleur goût que celle que nous achetons d'habitude chez Delhaize. Bref, c'était une grosse réussite.




Et nous espérons bien remettre ça le week-end prochain puisqu'apparemment, le kit permet d'obtenir jusqu'à 3 récoltes d'affilée, pour 600g de pleurotes en tout. Alors bon, à 7€ la livre (non-bio, certes) sur le marché Flagey, on ne s'amusera pas à cultiver ses champignons dans le but de faire des économies. Mais j'ai trouvé l'expérience à la fois amusante et instructive (d'autant que jusqu'ici, j'aurais mis ma main à couper que le nom était du genre féminin!), et il me semble que ça pourrait faire un cadeau très sympa, notamment pour une famille avec enfants.

Les kits Permafungi sont disponibles chez Efamrz  ou sur le site propre de la marque, mais j'ai également vu le blanc à l'Exki place du Luxembourg où il coûte 17,95€, et chez Filigranes où il est à 18,95€. Hors de Belgique, on peut commander des kits similaires (mais plus chers) de pleurotes gris, roses ou jaunes chez Prêt-à-Pousser

6 commentaires:

Isabelle Pernot a dit…

Cette histoire de nom féminin/masculin me perturbe depuis le début de ton expérience ! ^^
Mais sinon je trouve ça drôlement chouette, les pleurotes font partie de mes champignons préférés !

sophie dabat a dit…

ouiiiiiii!!!! trop contente, j'en ai acheté pour offrir à des amis!
J'avais peur que ça ne marche pas, mais quand je vois tes photos, j'ai super hâte qu'ils essaient (voire nous invitent à déguster un risotto de pleurotes...)
(on a pris les pleurotes roses, ils viennent d'avoir une p'tite fille...)

elmaya a dit…

Masculin ??? Eh bien, j'aurai appris quelque-chose aujourd'hui !

A part ça, je trouve ça absolument fascinant (quoique... un peu répugnant au tout début, non ?). J'ai bien envie de tenter l'expérience avec mes enfants lors de prochaines vacances scolaires ! J'adore els champignons, donc ce ne sera pas perdu...

Ness a dit…

Cette expérience a paradoxalement rassuré mon archiviste de compagnon, toujours inquiet qu'une variété non comestible soit active et prolifère dans les kilomètres d'archives dont il a la charge (un des principaux risques contre lequel lutter dans le métier). Il s'est dit que vu la rapidité de ta récolte, il en serait déjà informé :)

shermane a dit…

Haha comme tout le monde, je me suis arrêtée quand j’ai vu « Pleurotes BLANCS » sur ta phot et me suis précipitée sur le dictionnaire ^^
L’expérience est tentante mais effectivement Prêt-à-pousser propose des kits à des prix rédhibitoires, même s’ils mettent beaucoup l’accent sur l’expérience. Après, je viens de vérifier, au supermarché du coin, le kg non bio est à 18 €.

Jeanne Blue a dit…

Maintenant tu sais que tu as la main blanche.