dimanche 6 décembre 2015

Les brèves de la semaine #47




- Lundi, le facteur m'apporte une mignonne tasse blanche à pois doré avec l'intérieur rose et un chat assis dans le fond, création de la marque anglaise House of Disaster. Cadeau surprise de mon amie Isa pour bien commencer la semaine!

- Je réussis à faire mes 10000 pas dans la journée sans jamais pousser plus loin que le local à poubelles à l'entrée de ma résidence, décrochant ainsi mon niveau 42 en classe Ermite.

- Mardi, je passe la barre des 500 abonnés sur mon compte Instagram. J'organiserais bien un petit concours pour fêter ça, mais je manque d'idées.

- J'aimerais qu'on m'explique pourquoi, face à mes cheveux ondulés, les coiffeuses n'ont que deux réactions possibles: vouloir absolument les lisser, ou vouloir absolument les friser. Je les aime bien au naturel, merci. Par contre, les 10 cm en moins, c'était pas du luxe.

- Nouveaux commerces remarqués dans le centre de Toulon: un Burger King (beurk), un Monoprix (youpi), un Comptoir de Mathilde (miam). La curiosité me pousse à acheter un pot de pâte à tartiner lait noisette pétillant sans huile de palme; je suis sûre que ça ira très bien sur les crêpes de Chouchou.

- J'essaie de bouquiner tranquillement au salon de thé; pas de bol, la serveuse tient absolument à me faire part de ses théories détaillées sur les attentats. Il y a un an, j'aurais levé les yeux au ciel intérieurement en me disant qu'elle était bête comme ses pieds et qu'elle me gonflait; là, je l'écoute avec un vague sourire en me disant qu'elle est gentille et qu'elle doit avoir besoin de parler. On progresse.

- Dîner avec Fleur au Bistro des Artistes. Elle me raconte les tensions entre elle et son chéri (elle: atteinte du syndrome de la Super Woman qui veut assurer sur tous les plans; lui: très très décontracté par rapport aux tâches du quotidien). Je lui prêche les vertus du lâcher-prise en espérant ne pas être trop chiante.

- Jeudi, en utilisant mon "passage secret" gare de Lyon (les escaliers situés sur les quais qui descendent directement dans le métro au lieu d'obliger à faire un grand détour par le hall principal), je tombe sur une échoppe bien planquée dans un coin, où un adorable monsieur prénommé Mustapha vend des gobelets de pâtes en sauce. Rien de gastronomique, mais comme j'ai cinq minutes pour me poser avant de filer prendre ma correspondance gare du Nord, le plat chaud bon marché à la place du sandwich SNCF hors de prix est extrêmement bienvenu!

- Vendredi, je me réveille de fort mauvais poil après une semi-nuit blanche due au fait que Chouchou a bossé jusqu'à 6 heures du matin. Heureusement, j'ai prévu un après-midi shopping avec Gasparde. Pas de grosses folies étant donné l'état pitoyable de mes finances, mais un chouette déjeuner au Peck47 (où ils vendent un délicieux sandwich appelé Wild Belgian!), deux des produits de la gamme de cosmétiques maison & other stories (tout petits prix, odeurs fantastiques), la fameuse bougie parfumée Au coin du feu que je guignais depuis octobre, le dernier Vogue avec Vanessa Paradis déguisée en Palpatine sur la couverture, et pour finir, un long moment à papoter devant un thé chez Unami. Je rentre chez moi à pied, sérieusement requinquée.

- Samedi soir, nous fêtons l'anniversaire de Sara qui arbore une sublime nouvelle coupe de cheveux et des Chie Mihara dont je serais jalouse si je n'en portais pas moi-même une très chouette paire. (A ceci près que les miennes sont beaucoup plus hautes, et que vers 23h20 je prends le métro pour rentrer chez moi en boitant comme une chèvre à trois pattes.)

- Dans la nuit, je suis enlevée par des terroristes cagoulés qui m'emmènent dans un entrepôt où les attend leur chef King-Kong. Pour détendre l'atmosphère, je lance une conga sur "Little green bags". Je pense qu'il y avait de la drogue dans les rillettes de Maman Gasparde.

- Dimanche, journée difficile avec une très grosse prise de tête entre Chouchou et sa Cliente de l'Enfer. Pour oublier, je me lance dans la rédaction de mes cartes de voeux. Choisir le bon motif pour chacun et passer un petit moment à penser à tous les gens qui embellissent ma vie me fait beaucoup de bien.

Bonne fin de week-end et excellente semaine à tous.

En ce moment sur l'Annexe, un concours pour gagner 3 exemplaires du roman "Touch" de Claire North! Pour y accéder, cliquez sur le lien dans la colonne de droite. 

5 commentaires:

shermane a dit…

Pour ton concours Instagram, je ne suis pas très inspirée non plus (puisque je ne célèbre pas grand-chose) mais j’aime bien l’idée des photos à thèmes (sujet, couleur, moment de la journée, humeur...).

Autre boutique sympa dans la Gare de Lyon, pas dans ton passage secret mais plutôt au niveau SNCF je crois : Tekoe, boutique suisse de thé.

Enfin, bon courage à Chouchou !

Sur ce, je vais essayer d’ignorer les quelques liens qui parsèment ton billet...

Anonyme a dit…

Nous avons le même vogue, même couverture :)
Quel bonheur ce numéro consacré à Vanessa
Bonne soirée
Sophie

Jeanne Blue a dit…

Cinq cent abonnés pourrait donner un challenge décliné sur le thème des cinq sens... ( un bête jeu de mots, c'est tout ce qui me vient ce dimanche soir).

Anonyme a dit…

Bonjour
Peut-on trouver les bougies "au coin du feu" à Bruxelles? Plusieurs senteurs me font de l’œil sur leur site et j'aurais bien aimé les sentir avant de faire mon choix.. Merci! et bonne journée! :-)
Caro

ARMALITE a dit…

Elles sont en vente chez Hopono, rue du Bailli.