dimanche 25 octobre 2015

Les brèves de la semaine #41




- Lundi, j'oublie complètement que c'est notre 9ème anniversaire de couple. J'ai pensé à la mort de mon père l'avant-veille, et envoyé des cartes à Philou qui fête ses 48 ans ce jour-là ainsi qu'à Gasparde qui en a 37 le lendemain, mais Chouchou et moi... que dalle. Bon, en même temps, on a prévu de fêter ça samedi, donc tout n'est pas perdu!

- Solange, ma voisine de 89 ans, vient me demander si je peux l'aider à allumer sa gazinière neuve. "J'ai d'abord voulu demander au locataire du rez-de-chaussée, parce que les hommes c'est plus fort, mais il n'est pas là", se justifie-t-elle. Mes doigts de seconde catégorie parviennent néanmoins à s'acquitter de la mission, et en une seule allumette. L'honneur des propriétaires d'utérus est sauf. 

- Mardi, vous vous souvenez de l'affaire du chèque-qui-aurait-dû-être-un-virement-(pour-la-seconde-fois)-et-que-j'ai-du-coup-récupéré-avec-trois-semaines-de-retard? Et bien, je l'ai porté à l'encaissement mercredi dernier, et depuis, pas de nouvelles. L'agence où je l'ai déposé m'affirme que tout va bien; mon gestionnaire en ligne me dit que mon compte reste désespérément à sec; le support technique de ma banque est perplexe et incapable de me renseigner sans une enquête d'une durée indéterminée.

- Mercredi, je vais chez la dermato me faire examiner les grains de beauté et brûler trois moches verrues brunes. Comme je sais qu'elle est toujours en retard, j'ai emporté un bouquin pour patienter; résultat, elle me prend quatre minutes avant l'heure de mon rendez-vous, et nous avons même le temps de tailler une courte bavette sur le thème "la bureaucratie, cette plaie", puis d'enchaîner avec la Complainte Des Gens Pas Du Tout D'Accord Avec Ce Qu'On Fait De Leurs Impôts.

- En sortant, je passe chez André voir si, par hasard, ils n'auraient pas la ravissante paire de ballerines bordeaux à bride et talon pailleté repérée la semaine dernière dans un magasin où il ne restait pas ma pointure. Ils ont; elles sont très confortables et en promo à -30%. Me voilà parée en paillettes jusqu'à la fin de la décennie.

- Le soir, je suis en train de refaire ma coloration quand Solange sonne de nouveau à ma porte. Je lui ouvre les cheveux dégoulinants: "Je passe vous voir quand j'ai fini!". Une demi-heure plus tard, alors que j'entame le rinçage, mon téléphone fixe sonne: c'est ma mère. "Je te rappelle quand j'ai fini!". Et tandis que je suis en train de me roulotter la frange à la brosse ronde, c'est ma soeur, à qui je n'ai pas parlé depuis mi-août, qui se manifeste sur mon portable. Je me sens terriblement populaire tout à coup.

- Jeudi, je quitte à regret le ciel toulonnais d'un bleu sans nuages pour regagner Bruxelles où, d'après Chouchou, "il fait moche et glacial". Lui alors, il sait donner envie aux filles. A sa décharge, il vient m'attendre à la gare du Midi avec mon manteau, que je n'avais bien entendu pas emporté, pour m'éviter d'attraper la mort en attendant le bus.

- Le soir, nous regardons le 3ème épisode de la saison 2 de "The affair". C'est tout aussi réussi que la saison 1, ce qui ne me semble pas un mince exploit. Par contre, je perds le peu de sympathie que j'avais jusqu'ici pour Noah: c'est vraiment un gros con égoïste, et lâche par-dessus le marché.

- Vendredi, le chèque maudit est enfin crédité sur mon compte. Il avait été mal scanné au centre de traitement, et je veux bien comprendre que ça peut arriver, mais si je n'avais pas remué ciel et terre, ma banque ne semblait guère pressée de réparer spontanément son erreur. Bien entendu, le virement du troisième tiers de l'à-valoir pour le bouquin concerné arrive en même temps, de sorte que j'ai l'impression d'être riche juste avant le week-end. (Qu'on se rassure, ça ne durera pas.)

- Tenaillée par une sale migraine, je ne fous rien de la journée: pas la moindre ligne de trad, juste deux billets pour le blog, la fin de l'épisode 7 de "The Science of Happiness" et une demi-heure de fitness. Le soir, je laisse Chouchou me préparer des spaghetti ail-citron dont nous nous goinfrons devant la saison 3 de Bron/Broen.

- Samedi, dans le cadre d'un partenariat pour le blog, nous nous rendons à l'Airspace Indoor Skydiving de Charleroi, une expérience très fun que je vous raconterai en détail début novembre. Les photos de mon vol comptent parmi les plus ignobles qui ont jamais été prises de moi. Une soufflerie par en-dessous, avec des bonnes joues et une mine hilare? Mauvaise idée. Par contre, avec sa barbe et son air sérieux comme un Pape, Chouchou est parfait sur les siennes. Injustice, discrimination, remboursez.

- Dimanche, nous allons bruncher chez Les Filles. Une demi-heure d'attente dans l'escalier pour obtenir deux places en bout de table d'hôtes, mais ça les vaut!

- Repus, nous allons admirer aux Halles Saint-Géry voisines une chouette expo photo intitulée "Bruxelles à travers le regard des jeunes", qui rassemble les clichés pris ces dix dernières années par les lycéens lauréats d'un concours international. Une vision fraîche voire poétique, des perspectives et des cadrages souvent originaux: c'est autre chose que les images ultra-conventionnelles et glossées à mort de Thomas Gunzig, accrochées à l'étage du dessous.

- Ca fait des mois que je bave devant les figurines Pop de Funko; cette fois, je craque - pour un Harry Potter trop mignon, à défaut du Cthulhu que je guignais mais que Brüsel n'a pas en stock.

Bonne fin de week-end et excellente semaine à tous!

7 commentaires:

EmilieSunny a dit…

On a vraiment des goûts similaires ^^, en plus de tout ce que j'aime dans ce que tu dis, Je compte aller bruncher chez les Filles courant décembre aussi ;-)

anneso a dit…

C'est vraiment bien Bron/Broen bien que je regrette MartinSinon,j'adore cette ambiance scandinave et glauque.Saga est génialement odieuse!

Nathalie a dit…

Non mais la ponction de mon compte bancaire par les tentations que tu me mets sous les yeux se poursuit. Les chaussures façon Magicien d'Oz clignotent de toutes leurs paillettes dans mon esprit faible.

ARMALITE a dit…

Je cède beaucoup moins souvent qu'avant aux sirènes du shopping, mais les chaussures rouges, ça reste irrésistible pour moi!

Soizic a dit…

J'ai testé la simulation de chute libre cet été, et je te rassure, moi aussi je suis atroce sur les photos ;)

ARMALITE a dit…

La grosse injustice, c'est que non seulement Chouchou est très bien, lui, mais que tous les autres membres de mon groupe ont également des têtes potables! Les joues en pâte à modeler qui bloblottent, y'a que moi :-(

Lorelei a dit…

j'aime toujours autant la façon dont tu racontes tes petits moments de vie ;)
bizz