dimanche 11 octobre 2015

Les brèves de la semaine #39




- Lundi, j'écris une assez longue lettre manuscrite pour la première fois depuis... des années. J'espère que la destinataire parviendra à déchiffrer mes gribouillis. J'aurais pu envoyer un mail, mais vu le sujet, il me semblait que qu'une missive plus personnelle s'imposait.

- Paiement n°1 de mon nouveau client: un chèque envoyé à Monpatelin, alors que j'avais réclamé un virement et joint mon RIB exprès. Je réitère ma demande pour les règlements futurs; on me répond d'accord. Paiement n°2 de mon nouveau client: un chèque envoyé à Monpatelin, encore - ce que je finis par déduire quand je vois que mon compte bancaire n'a pas été crédité 2 semaines après la date supposée. Je dis que je ne rentre pas chez moi avant 15 jours, pourrait-on SVP me faire un virement à la place? Réponse: annuler le chèque serait trop long (et coûterait 20 euros, rendez-vous compte). Mais la prochaine fois, promis, on fera attention. Délai total pour récupérer mes sous: quasiment un mois de plus que prévu. C'est pas grave, hein, c'est pas comme si j'avais des trucs à payer.

- Contrairement au premier épisode de la saison 2 des "Revenants", devant lequel j'ai manqué m'endormir hier soir, celui de "The affair" semble très prometteur, youpi!

- Mardi, je m'aperçois qu'un restaurant hongrois où nous avons mangé pour 5863 ft. m'a fait régler 7410 ft. en Visa, ce qui vient s'ajouter à l'erreur de rendu de monnaie de 5000 ft. dans un des escape games que nous avons faits. Il est fort possible que ces deux erreurs aient été commises de bonne foi, mais à l'avenir, je recommencerai à vérifier systématiquement ce genre de chose.

- Je passe le midterm exam de The Science of Happiness et obtiens 87% de réussite. Il faut que je révise le nerf vague, qui m'a coûté la moitié des points manquants.

- Note à moi-même: la prochaine fois que je ferai un banana bread, penser à rajouter une poignée de noix concassées, juste pour voir.

- Le cours d'aerial yoga auquel je voulais m'inscrire, et qui avait lieu l'an dernier à 500 mètres de chez moi, a déménagé à... l'autre bout de Bruxelles. Compter désormais une heure pour y aller au moment de la sortie des bureaux, et sans doute un peu moins pour en revenir. Soyons réalistes: je ne vais jamais faire 2h de transports aller-retour pour une heure de cours, surtout quand la nuit recommencera à tomber à 16h.

- Mercredi après-midi, j'étudie l'épisode 6 de The Science of Everyday Thinking au lieu d'aller marcher. Jeudi après-midi, j'étudie l'épisode 7 au lieu d'aller marcher - et comme je culpabilise, je fais une séance de Yoga Meltdown histoire de compenser. En ce moment, de toute évidence, je suis nettement plus branchée esprit sain que corps sain.

- Il faut que j'écrive un mail de relance un mois tout pile après ma commande initiale d'agenda et de calendrier 2016 pour que Flow se décide enfin à m'envoyer un avis d'expédition. Ce n'est pas la première fois que j'ai ce problème avec eux, et ça m'énerve un poil.

- Ma taxe foncière a augmenté bien davantage que je ne l'escomptais; en revanche ma taxe d'habitation reste plus ou moins stable. Et quel bonheur, le paiement par internet! Pas besoin d'avis d'imposition papier, pas de risque que la Poste perde le TIP, prélèvement dix jours après l'échéance...

- Je commence "Un monde ailleurs" de Stewart O'Nan, dont j'avais tant aimé "Nos plus beaux souvenirs" et "Emily", mais il me tombe des mains au bout de 50 pages seulement. Pourtant, le style de l'auteur est bien reconnaissable (celui du traducteur aussi), et il s'agit là aussi d'une chronique familiale au plus près du quotidien. Question d'époque, peut-être - la 2ème Guerre Mondiale au lieu d'un passé relativement récent?

- Vendredi matin, je termine le merveilleux roman jeunesse sur lequel je planchais depuis un mois - et dont je reparlerai au moment de sa sortie pour vous en faire gagner un exemplaire.

- Le midi, je vais manger avec Chouchou au Takumi. C'est vraiment très agréable, et maintenant qu'on bosse à la maison tous les deux, je suggère qu'on fasse une tradition de ce lunch en amoureux, un jour de semaine.

- Ensuite, je laisse Chouchou rentrer et vais marcher un peu pour profiter du beau temps. Chez Zao, je trouve de la vaisselle Bloomingville, et notamment l'assiette à dessert renard assortie au bol à chocolat hérisson et au bol à thé écureuil rapportés en août de Toulouse. Bien sûr, il me la faut.

- Pour étrenner cette assiette, quoi de mieux qu'un délicieux gâteau? Je passe chez Méert acheter un Délice pour Chouchou, un baba à l'orange pour moi, et je rentre vite à la maison avec le joli carton de notre précieux goûter. Quand j'arrive, Chouchou est en train de terminer une fournée de tartines de gelée de mûres. "C'est pas grave, j'ai encore de la place!" m'assure-t-il avec enthousiasme. Et de fait.

- Bonheur de retrouver l'irremplaçable héroïne de "Bron/Broen" dans le début de la saison 3. Tous en choeur avec moi: "Saga Noren, lanskrim Malmö"!

- Je réserve un aller-retour à Paris un jeudi de novembre - juste une journée en solo pour déjeuner avec mon éditrice préférée et voir deux expos - et commence à organiser quelques jours en amoureux à Rotterdam pour le passage en 2016. C'est bête, mais je respire toujours un peu mieux quand j'ai un voyage de prévu dans le calendrier, même court et pas très loin.

- Samedi midi, nous allons tester le nouveau Samourai Ramen installé avenue de la Toison d'Or. La propriétaire nous dit qu'ils sont ouverts depuis trois semaines, et soupire avec une petite grimace: "Ca démarre doucement". Nous lui faisons remarquer que leur site internet n'est pas à jour et qu'ils n'ont pas du tout communiqué sur les réseaux sociaux à ce sujet. Elle nous répond que le bouche-à-oreille et le bon emplacement devraient suffire. Bon, ben, euh, OK.

Bonne fin de week-end et excellente semaine à tous!

5 commentaires:

Minouchkaia a dit…

Trop jolie cette assiette ! Mais c'est pas plutôt Bloomingville la marque ? ;-)

ARMALITE a dit…

Rha si, je fais l'erreur tout le temps, merci - je corrige tout de suite!

Jeanne Blue a dit…

Mais les chèques, ça existe encore???

ARMALITE a dit…

En France, oui...

Sabine a dit…

Le bouche-à-oreille et le bon emplacement, suffire pour un nouveau restaurant ? Oh, la pauvre propriétaire… J'espère pour elle qu'elle va se réveiller.