mardi 6 octobre 2015

Budapest, jour 3: une longue balade côté Buda






J'ai mieux dormi cette nuit, malgré quelques difficultés pour digérer la friture d'hier soir. Départ vers 10h45. Aujourd'hui, nous passons de l'autre côté du Danube pour voir la vieille ville de Buda autour du château. En nous dirigeant vers le fleuve, nous croisons un humble mais très émouvant mémorial aux déportés de la Deuxième Guerre Mondiale, ainsi que plusieurs oeuvres de yarnbombing. 




Vers 11h15, nous faisons l'ouverture du restaurant asiatique Momotaro, où je prends une salade de nouilles froide (un peu moins bonne que celle du Samourai Ramen, mais encore très bien) et Chouchou un panier de brioches vapeur mi-porc mi-végétariennes, absolument fabuleuses! Ici, la plupart des restos servent toute la journée en continu, ce que je trouve vraiment pratique.









Nous traversons à pied par le pont Erzsébet Hid. Le ciel est légèrement couvert mais il fait bon, c'est un temps idéal pour marcher. Nous prenons le funiculaire pour monter jusqu'au château. Je voulais visiter le musée de la ville de Budapest (Budapesti Történeti Varmuzeum), mais l'entrée principale est introuvable, et à l'entrée secondaire, ils ne prennent pas les cartes de crédit. Ils ne parlent pas anglais non plus. Tant pis, j'ai déjà vu assez de moyennâgeuseries pour toute une vie. 






Dans Uri Utca, longue rue aux belles maisons bourgeoises dotées de façades colorées, se trouve une Poste toute mignonne où j'achète des timbres pour mes cartes postales. Plus loin, nous visitons le petit musée de la pharmacie Arany Sas Patika: trois salles seulement, mais qui me donnent l'impression d'être dans un laboratoire d'alchimie - je vous ai déjà dit que petite, je rêvais de devenir alchimiste ou Fantômette? 







Dans les rues paisibles en contrebas, nous cherchons et trouvons deux géocaches de difficulté 3 (ce qui me semble un peu exagéré, mais je ne vais pas me plaindre). Puis nous goûtons chez Angelika, où je mange un des fameux gâteaux à la crème locaux. On dirait un millfeuille sans les couches de pâte feuilletée du milieu, et avec une moitié de crème fouettée blanche à la place de la crème... je ne sais pas quoi, mais jaune clair. C'est beaucoup moins lourd que prévu. Par contre, mon chocolat chaud? Ma cuillère tient debout dedans tellement il est épais. Nous regagnons Pest par le pont Széchenyi Lanchid et, épuisés, faisons une halte à l'appartement. 





Un peu plus tard, nous sortons explorer Paulay Ude Utca où nous tombons sur une délirante boutique de sucreries appelée Sugar. Puis nous dînons de bonne heure au Pad Thai Wok To Go dans Gazsdu Udvar. Ce n'est pas subtil mais ça cale. Nous sommes rentrés avant 20h, fourbus, avec près de 25 000 pas au compteur. Boulot pour Chouchou et carnet de voyage puis lecture pour moi. 

1 commentaire:

Grosquick a dit…

le compte rendu du troisième jour est plus tentant que les deux jours précédents :-) et si je connaissais ton faible pour Fantomette, j'ignorais ton intéret pour l'Alchimie.