vendredi 25 septembre 2015

HUMAN: magnifique, bouleversant, fondamental


"Qu'est-ce qui nous rend humains ? Est-ce le fait d'aimer, est-ce le fait de lutter ? Le fait de rire ? De pleurer ? Notre curiosité ? Notre quête de découvertes ?
Poussé par ces questions, le réalisateur et photographe Yann Arthus-Bertrand a passé trois années à collecter les histoires de 2 000 femmes et hommes dans 60 pays. Avec son équipe passionnée de traducteurs, journalistes et cameramen, il a capturé en profondeur les émotions et les sujets qui nous unissent tous : les luttes contre la pauvreté, la guerre, l'homophobie et le futur de notre planète, mêlées à des moments d'amour et de bonheur."

C'est mercredi en fin de soirée que j'ai découvert l'existence de ces films tournés par Yann Arthus-Bertrand, dont je connaissais jusqu'ici surtout les travaux de photographie (des portraits de la mère de Scarlett figurent dans son très bel ouvrage "Chats"). J'ai lancé le premier en me disant que j'allais regarder quelques minutes pour me faire une idée. Une heure et demie plus tard, on était jeudi, et le générique de fin défilait sous mes yeux humides.

"HUMAN", ce sont des portraits de gens du monde entier, de tous les âges, de toutes les couleurs, de toutes les nationalités et de toutes les classes sociales. Devant un fond noir, afin que rien ne vienne distraire l'attention du spectateur, ils fixent la caméra et racontent leur histoire parfois drôle, parfois empreinte d'optimisme ou d'une grande sagesse, mais le plus souvent difficile, poignante, voire tragique. Je les ai tous trouvés  magnifiques dans leur franchise, dans cette façon d'aborder sans fard des sujets si fondamentaux et parfois si douloureux. L'émotion pudique d'une larme qui coule en silence, d'une voix qui bute sur des mots, d'un sourire paisible au milieu d'un récit atroce m'a serré le coeur. Et je défie quiconque de les écouter sans se sentir très, très chanceux d'être né dans un pays riche.

Entre leurs témoignages, Yann Arthus-Bertrand filme depuis un hélicoptère des endroits hallucinants de beauté et d'étrangeté (du moins, pour une citadine occidentale comme moi). Il met en évidence la formidable diversité de la race humaine, que nous devrions chérir au lieu de la craindre et de chercher à la nier, mais aussi celle de notre environnement que nous sommes si occupés à détruire. Cette oeuvre triple porte tellement bien son nom qu'on devrait l'inscrire dans tous les programmes scolaires, la diffuser obligatoirement partout et à tous. Elle met une claque terrible à nos petits égoïsmes de privilégiés. Et puis surtout, elle ouvre immensément le coeur et permet, par-delà la distance et les différences, de se sentir relié à l'ensemble de la race humaine. Se la prendre en pleine figure, ce n'est pas facile, mais je trouve ça primordial. 

Le volume 1 parle d'amour, des femmes, de travail et de pauvreté.




Le volume 2 est consacré aux thèmes de la guerre, du pardon, de l'homosexualité, de la famille et de la vie après la mort.




Le volume 3 se penche sur le bonheur, l'éducation, le handicap, l'immigration, la corruption et le sens de la vie.



Diffusion sur France 2 le 29 septembre.

9 commentaires:

Laura a dit…

J'ai vu passer une des vidéos (sur les camps de concentration - l'histoire du chocolat) sur facebook. Dieu que j'ai pleuré après ces 4 minutes. Il va me falloir une sacrée boîte de mouchoirs pour cette heure et demi !

Grosquick a dit…

Pareil que Laura. Peut-être faut-il les regarder quand on perd espoir dans l'humanité, pour se souvenir qu'au delà de l'horreur et de la barbarie, il reste toujours quelque chose en plus, grand comme un carré de chocolat qui sauve 2 vies.

Jeanne Blue a dit…

Bonjour Armalite, est-ce visible par des enfants (mon plus petit a 9 ans et est du genre sensible) ?

ARMALITE a dit…

Jeanne: non, je ne pense pas. Y'a des moments où moi, 44 ans et pas très sensible, j'ai déjà du mal...

Anonyme a dit…

pour information :http://www.politis.fr/Yann-Arthus-Bertrand-inflige-au,7261.html

ARMALITE a dit…

L'article concerne son film précédent, "Home". Et on peut reprocher ce qu'on veut à YAB, ce dont je parle ici, c'est de son film, pas de ses intentions réelles que je ne connais pas.

Lorelei a dit…

je me languis depuis des mois qu'il passe à la télé! On s'est déjà prévus la soirée du 29 en amoureux devant la télé et rien ne pourra nous en faire bouger!

Lylou a dit…

Je viens de voir le vol 1 Il y a des moments très émouvants dans ce film Lylou

Anonyme a dit…

Je le regarde ce soir à la télé grâce à ton conseil. Très touchée. Le genre de film que je voudrais partager avec ceux que j'aime. Anne-claire