vendredi 4 septembre 2015

Ce que je tiens d'eux et ce qui n'appartient qu'à moi




De mon père, j'ai hérité
La forme des ongles
Les cheveux souples et épais qui blanchissent tardivement
La très petite taille - et les très petits pieds difficiles à chausser
Les grains de beauté
La tension oculaire trop élevée
Le mal de mer atroce (mais moi, au moins, je n'ai pas dû faire mon service militaire dans la marine!)
La maniaquerie
Le caractère anxieux et colérique
Le pessimisme
L'horreur des tralalas
...Et des psys
...Et des hôpitaux
L'honnêteté
Le sens de la justice
Le pragmatisme à tout crin
Le tempérament de collectionneuse
La tendance à documenter et archiver les choses
L'amour du fromage
La ferme conviction qu'il n'existe qu'une seule bonne manière de ranger un lave-vaisselle

De ma mère, j'ai hérité
La silhouette en bouteille d'Orangina et la tendance à grossir facilement
Le tempérament dépensier
Une passion adolescente pour la série "Jalna" de Mazo de la Roche
Quelques dispositions pour le dessin 
...Et pour le travail de la laine (elle tricot, moi crochet)

Mais ça, c'est juste à moi
Le teint de lavabo
L'endométriose
Le goût pour les études
Les dispositions pour l'écriture
L'amour des livres
L'envie de voyager le plus possible
Préférer le statut d'indépendant au salariat
...Et un petit appartement en ville plutôt qu'une grande maison à la campagne
Le mépris des conventions sociales
La volonté de surpasser mes traumatismes et mes névroses 
au lieu d'en souffrir et de les infliger à mon entourage jusqu'à la fin de temps

6 commentaires:

Surella a dit…

Ahhhh les jalna !!!

Tasha a dit…

Tu m'as fait réfléchir... De mon père j'ai hérité : le pessimisme, la méfiance, le caractère asocial, les grains de beauté, l'ironie, les épis dans les cheveux, le goût des sucreries, la difficulté à me tirer du lit de bonne heure, le caractère dépensier. De ma mère j'ai hérité : les allergies, l'anxiété, le métabolisme, le nez (hélas), la dépression. N'appartient qu'à moi : le goût effréné pour la lecture, la RCH, le gout des flâneries citadines, l'angoisse de l'avenir.

Grosquick a dit…

Chez moi: De mon père, les cheveux en bataille, la position pour dormir (une main sous l'oreiller), l'optimisme, la générosité, un certain calme extérieur, un mouvement des doigts quand je m'ennuie, la conviction que c'est possible. De ma mère, la couleur des cheveux, la démarche, la voix, la fantaisie, le sens du merveilleux quotidien, l'envie de danser dans le salon, le rituel du jus d'orange le matin, l'amour des chats. Toute seule, les voyages foireux, la lecture assidue, la haine de la télé, le pas de viande rouge merci, l'humour (ils n'en manquent pas mais nous n'avons pas le même humour), la certitude que j'ai que je vais me relever à chaque fois que je tombe, la passion pour les biscuits au chocolat, la perte de la grande innocence (celle qui dit que "ça ne m'arrivera pas à moi"). Je me demande ce que mes enfants auront de moi maintenant :-)

shermane a dit…

C’est drôle car on parlait de ce sujet avec Isa et après cela, je me suis sentie un peu coupable d’avoir l’impression de n’avoir hérité que des travers. Or, en te piquant ton idée et en dressant mes propres listes, je me rends qu’ils m’ont quand même légué des trucs bien.
Jamais entendu parler de Mazo de la Roche, mais rien que le nom/pseudo m’intrigue xD

ARMALITE a dit…

Tu m'as donné la curiosité de vérifier (je ne m'étais jamais posé la question!): elle est née Mazo Roche et a juste rajouté la particule, sans doute pour faire plus classe ^_^

Athéna a dit…

Mon père a une excellente mémoire, un goût pour le champagne et un appétit de lecture dont ses quatre enfants ont hérité.
J'adore Jalna, je les ai tous lus plusieurs fois !