jeudi 13 août 2015

"Retour en Islande"


"Disa s'apprête à retourner dans son Islande natale après vingt ans d'exil en Angleterre, où elle dirige de main de maître les cuisines de sa belle auberge. Préparatifs, repas d'adieux, dernière inspection de la maison et des objets familiers, transfert en voiture, traversée en mer: chaque étape de son voyage ouvre les vannes à un flot de souvenirs que sa vie si bien ordonnée avait pu lui faire croire enfouis..."

Bénis soient les libraires indépendants, ceux qui s'offrent encore le luxe d'avoir, dans leur rayon "Voyages", quatre exemplaires d'un obscur roman islandais paru voici plus de dix ans - juste parce que c'est un bijou injustement méconnu. Sans Ombres Blanches, jamais je n'aurais passé quelques heures paresseuses à savourer cette succession de courts chapitres qui, à petites touches impressionnistes désordonnées, dépeignent la trajectoire d'une femme forte depuis le petit village d'Islande où elle voit le jour au début des années 1920 jusque dans la campagne anglaise où elle achèvera son existence singulière. Disa n'est pas une héroïne particulièrement sympathique: orgueilleuse, intransigeante, volontiers injuste envers les autres, elle est cependant rachetée par sa capacité à s'immerger dans l'instant présent, à remarquer chaque nuance de la météo et chaque subtil mouvement de la nature, à trouver de la sérénité dans les menus plaisirs du quotidien. Son histoire est servie par une belle plume sensible et évocatrice, si bien traduite que l'on peine à imaginer qu'elle n'ait pas été écrite directement en français. Un roman contemplatif plein de délicatesse. 

"Je demande à la serveuse de m'apporter un morceau de fromage et un autre ballon de rosé. Etonnant comme une simple omelette, un verre de vin et un rayon de soleil par une fenêtre à demi ouverte peuvent vous remonter le moral en un rien de temps." 

"L'âme peut se contenter de menus plaisirs, si les pensées la laissent en paix ne serait-ce qu'un court instant."

Aucun commentaire: