dimanche 2 août 2015

Les brèves de la semaine #31




- Mon ami menuisier et sa femme ont tous les deux lu "Cinquante nuances de Grey" et bien aimé. Là, sa femme et sa fille de 20 ans se font la série des "After". Surtout, ne rien dire. ("Sinon, vous ne voulez pas que je vous recommande des bons livres?")

- Mardi, je passe chez Toys'R'Us  m'acheter une figurine de Sadness. Après avoir fait deux fois le tour du magasin, organisé de façon beaucoup plus bordélique qu'à l'époque où j'y bossais (il y a... une demi-vie), je me résigne à interpeler une vendeuse. "Bonjour, où sont les jouets Ins... Vice-Versa?" "...C'est quoi Vice-Versa?" "Le dernier Disney-Pixar." "Connais pas." Je finis par trouver une malheureuse demi-étagère de merchandising pas terrible, contre un rayon entier de poupées Frozen. Tssss. 

- Un magasin de déco de la rue Berthelot a des tasses Mr et Mrs Clynk en soldes. J'en prends deux. Le nouveau prix, à l'unité, est déjà indiqué sur l'étiquette, et il n'y a pas de réduction si on achète plusieurs articles. Pourtant, la vendeuse m'annonce sans trembler: "Ca fera 18,47." "Hum, je ne pense pas." "Ah bon, pourquoi?" "Parce qu'une multiplication par deux ne peut pas donner un résultat qui finit par un chiffre impair." Quelques secondes de silence. "Ah." Je regarde le prix sur l'étiquette. "Elles sont à 9,27 pièce, ça fait 18,54 pour les deux." La vendeuse m'ignore et reprend sa calculette solaire, sur laquelle elle tape 9,27 + 9,27. Résultat: 232,12! Je répète un peu plus fort: "Ca fait 18,54". La vendeuse m'ignore toujours et prend un papier et un stylo pour calculer à la main, puis annonce triomphalement: "Ca fait 18,54." ...Si vous le dites. 

- Je vais goûter au Chamo avec Kiki et Choupie (qui fait désormais 10 cm et quatre pointures et demie de plus que moi, la sale gosse), puis nous remontons ensemble jusqu'au Kiosque, le bouquiniste local, où Kiki envisage de s'offrir "Entretien avec un vampire" jusqu'à ce que je l'aiguille plutôt sur la Saga des sorcières de la même auteure, que je me rappelle avoir préférée.

- Mercredi en fin d'après-midi, délaissant tous les trucs qui me restent à faire chez moi avant mon départ du lendemain, je file bouquiner au bar de la Place avec un verre de punch. Les retraités qui occupent les autres tables s'interpellent bruyamment avé l'assent; l'eau de la fontaine scintille au soleil; les platanes bruissent doucement au-dessus de ma tête; les boules des joueurs de pétanque s'entrechoquent sur le terrain voisin. C'est toujours une petite mort de m'en aller pour retrouver la grisaille et la pollution de Bruxelles. Mais je sais aussi que quand je vivais là toute l'année, je m'ennuyais à me taper la tête contre les murs, alors j'essaie de prendre le meilleur des deux endroits et de ne pas trop me languir de l'autre quand je n'y suis pas.

- Jeudi, j'invente le voyage dans le temps! Partie de Toulon à 8h du matin par un jour de fin juillet, j'émerge du métro Trône à Bruxelles vers 15h40 aux alentours de la Toussaint (17°, pluie).

- Pour me consoler, je demande à Chouchou de m'emmener au ramen bar qu'il a testé l'avant-veille et qualifié de "digne successeur du Yamato". Le bouillon est mal assaisonné (où est l'ail?); je trouve les nouilles farineuses et les accompagnements pourraient être plus variés. Je ne suis pas séduite.

- Vendredi, je reçois trois enveloppes-mystère ainsi que deux nouveaux DVD de Jillian Michaels - je connais par coeur ceux que j'ai déjà, du moins ceux qui sont faisables pour moi, et je commençais à m'ennuyer sérieusement. Je teste tout de suite le level 1 du "Killer Abs". Pendant les deux premiers circuits, je ricane "Trop facile". Pendant les deux derniers, je ne dis rien: je suis trop occupée à compter les gouttes de sueur qui s'écrasent sur mon tapis.

- Samedi noir, noir, noir. Mais avec un peu de chance, débouchera sur du mieux.

- Pour nous remettre de nos émotions, un excellent dîner végétarien dans la petite cour d'AMI, dont je retiens deux idées de recettes: une salade quinoa-pomelo-feta-tomate-basilic et une tarte à la rhubarbe coiffée d'un crumble à l'orange. Sain et délicieux, que demande le peuple? ("Des calories négatives!")

- Dans la foulée, une promenade digestive autour des étangs d'Ixelles nous ramène près d'une géocache qui nous avait échappé l'an dernier - mais pas cette fois, ha ha! Seul hic: il n'y a pas de stylo dans le container de taille 2, et je n'en ai pas non plus sur moi. Par contre, j'ai un flacon de vernis Essie, et je me débrouille pour écrire notre pseudo avec le pinceau. 

Bonne semaine à tous.

1 commentaire:

Stella a dit…

Ah Ah le coup du voyage dans le temps m'as bien fait rire! je suis rentrée de Nice mercredi et c'est exactement l'impression que j'ai eu!