samedi 25 juillet 2015

La revue de presse du week-end #31




[CONSOMMATION] La planète ne digère pas notre consommation de viande.

[CULTURE] Pourquoi lire de la littérature jeunesse quand on est adulte?

[ENVIRONNEMENT] Après une année de températures record, le réchauffement des océans a atteint un point de non-retour. (En anglais)

8 commentaires:

Lylou a dit…

Je me sens parfois mal à l'aise à feuilleter des livres pour enfants et même parfois à en acheter.
Ce soir je vais lire cet article "Pourquoi lire de la littérature jeunesse quand on est adulte?".
Lylou

Sophie a dit…

Si je peux me permettre, le lien vers les neuf mamies n'est pas le bon! C'est un article sur le réchauffement climatique (également en anglais). Mais chouette revue de presse!

ARMALITE a dit…

Oui c'est vu et corrigé!

anneso a dit…

L'article sur le viol est quand même un peu anti-hommes: ils seraient soit des violeurs,soit des lâches selon la journaliste.

elmaya a dit…

L'article 4 est parfois un peu excessif, mais il fait réfléchir...

Et le dernier est passionnant !

Anonyme a dit…

Pour la viande, perso, je pourrai m'en passer et puis bientôt on mangera que des insectes ;)
Bizzz nad

Jeanne Blue a dit…

Je suis d'accord pour dire qu'il faut se défendre en cas de menace de viol. Je suis d'accord au point d'avoir donné de nombreux coups de coude dans les transports en commun lors de mes voyages de jeunesse. Les villes qui nécessitaient des coups de coude presque à chaque trajet étaient en Inde et en Italie. Mais avant la défense, il y a la réponse. J'ai expliqué à mes filles qu'il fallait répondre à ce que l'on qualifie de "harcèlement de rue". Poliment, gentiment même. Mais très fermement. Non merci, je ne suis pas intéressée, pas disponible, pas libre... Et malgré qu'elles traversent à pas d'heure er en mini short des quartiers très mixtes de Bruxelles, elles n'ont jamais eu de problème ni de gars qui insiste lourdement... Donc oui pour la réplique. Mais non pour considérer tout contact verbal comme du harcèlement.

ARMALITE a dit…

Le problème c'est que quand une jeune fille répond, même poliment et fermement, elle ne peut pas savoir si ça ne va pas être considéré comme de la provocation. Récemment, la belle-fille d'un de mes contacts FB s'est fait aborder dans la rue par deux jeunes en scooter. Elle a répondu qu'elle n'était pas libre, qu'elle s'occupait de son petit frère de 3 ans qui était avec elle. Les types ont commencé à l'insulter. Elle a dit "Vous ne me parlez pas comme ça, je ne suis pas votre pote". Un des types a dit à l'autre: tu ne vas pas laisser une meuf te parler sur ce ton, et son passager est descendu, a jeté la gosse par terre, lui a filé des coups de pied dans le ventre et lui a râpé tout le visage contre un mur en crépi. Tes filles ont eu de la chance, mais la vérité, c'est que tu ne peux pas prévoir la réaction des gens en face, et qu'il n'y a aucune attitude systématiquement juste et bonne dans ces situations.