vendredi 24 juillet 2015

"Je reviendrai vous voir"


Dans le sillage du tsunami de mars 2011, Nobumi, un ex-voyou devenu père de famille et illustrateur, se mobilise pour collecter 4000 livres jeunesse et les faire envoyer aux enfants de Fukushima. Cette initiative lui vaut de nombreuses insultes sur son blog, dont les lecteurs trouvent sa démarche narcissique et inutile. Touché en plein coeur, Nobumi décide de participer à une opération de bénévolat organisée par un de ses amis. C'est ainsi qu'il va passer cinq jours dans la région dévastée pour aider au mieux de ses moyens...

Après l'excellent "Daisy, lycéennes à Fukushima", "Je reviendrai vous voir" est le second manga publié par les éditions Akata sur le thème de l'après-tsunami. Ici, cependant, il ne s'agit pas de l'inquiétude provoquée par les fuites radioactives de la centrale, mais du problème plus immédiat de gérer une destruction à l'ampleur ahurissante. George Morikawa a mis en images l'expérience réelle de l'illustrateur Nobumi dont on perçoit très bien l'hébétude et les questionnements sans réponse, le découragement face à une tâche souvent macabre et répugnante qui semble ne pas avoir de fin, mais aussi les petite éclaircies apportées par des rencontres avec des rescapés dont le courage et la dignité illuminent ces pages. C'est un très beau témoignage sur les conséquences matérielles et humaines de la catastrophe, sur le sentiment d'impuissance que l'on ressent face aux choses qui nous dépassent et la manière dont on peut survivre quand même. Graphiquement, je ne suis pas fan du style de Morikawa, et encore moins du fait qu'il ait fait appel à des mangaka invités pour dessiner certains personnages secondaires, ce qui donne un résultat peu homogène. Mais je recommande quand même la lecture de ce manga au sujet hélas toujours tristement d'actualité.

2 commentaires:

McLovin a dit…

Super !
J'adore les mangas "one shot" adultes, même si ils sont souvent un peu difficiles à trouver. En plus, le sujet a l'air passionnant.
Merci beaucoup pour ce conseil que je vais me dépêcher de suivre :)

shermane a dit…

Je me permets : chez l’éditeur Sakka, il y a plein de one-shots adultes sur plein de thèmes différents. Je recommande chaudement les Kiriko Nananan mais presque tous les autres sont bien aussi.