mercredi 22 juillet 2015

"Ce qu'on a trouvé dans le canapé, puis comment on a sauvé le monde"


River est un minuscule rouquin de 13 ans qui boîte depuis l'accident de voiture dans lequel ses parents ont perdu la vie. Ses voisins et meilleurs amis par la force des choses sont Freak, un garçon de son âge dont la soeur est morte, dont la mère est partie et dont le père alcoolique et endetté le brutalise régulièrement, et Fiona, une fille d'un an plus jeune très intelligente mais accro à son téléphone, et qui s'habille comme un épouvantail parce qu'elle ne voit pas les couleurs. Tous trois vivent dans une petite ville sinistrée de Pennsylvanie, entre l'enfer de Hellsboro où un dangereux feu souterrain brûle depuis des années et le manoir Underhill habité par un vieil excentrique.

Un jour, près de l'arrêt de leur bus scolaire, les trois gamins découvrent un canapé vert au revêtement entaillé et au siège orné d'une grosse tache de sang. De ses recoins, ils extirpent une coque d'arachide écrasée, un emballage de chewing-gum froissé, une chaussette à carreaux, une pièce de monnaie bizarre, un hameçon qui se plante dans le doigt de River, et surtout un Crayola couleur courgette grâce auquel, dans les jours qui suivent, ils vont tenter de sauver le monde...

Je sais bien que le début de mon résumé pourrait faire croire à un bouquin sinistre, mais c'est tout le contraire. Bien qu'il aborde de biais un certain nombre de sujets graves, "Ce qu'on a trouvé dans le canapé, puis comment on a sauvé le monde" est avant tout un roman d'aventure génialement loufoque, une ode à la curiosité pleine d'action haletante et de jeux de mots savoureux qui ont dû être un casse-tête à traduire. Ses jeunes héros sont très attachants dans leurs qualités et leurs imperfections uniques, dans les casseroles que traîne chacun d'eux et l'amitié authentique qui les unit même si ça leur ferait mal de l'admettre. Bien qu'il vise un public de 9-11 ans, j'ai pris énormément de plaisir à le lire, et je me jetterai sur la suite si jamais Henry Clark en écrit une. En plus, la couverture de la VF est franchement magnifique, au point que je regrette d'avoir acheté la VO! Je recommande très chaudement aux amateurs de littérature jeunesse et à tous les enfants férus de lecture. 

2 commentaires:

Laura a dit…

La couverture a attiré mon regard lors de mon dernier passage en librairie mais je ne suis pas allée plus loin. Je pense que je craquerai la prochaine fois ;-)

Lydia a dit…

Merci pour la critique. Je suis une férue de littérature jeunesse, donc je vais sûrement me laisser tenter à mon prochain passage en librairie. Comme ma fille a douze ans et est une grande lectrice, cela lui profitera aussi. Mes derniers coups de cœur étaient "En route" d'Adam Rex et "Calpurnia" de Jacqueline Kelly.