dimanche 31 mai 2015

Les brèves de la semaine #22




- Lundi matin, commencer la semaine en envoyant deux mails de rappel pour des paiements dus depuis deux mois. Je déteste vraiment être obligée de faire ça, bordel.

- Dernières incohérences dans ma TEC (Trad En Cours): "Ces photos m'accusaient; j'ai donc décidé de les voler et de les ensevelir." Oui, parce que les brûler, ça aurait été un peu trop sûr. Et puis tant qu'à les enterrer, bonne idée de faire ça dans la cour de l'école plutôt que sur l'île privée où tu habites. J'aime les méchants qui savent prendre des risques inutiles. "Allô, Machine? Excuse-moi de te déranger; j'ai eu ton numéro par l'annuaire du lycée." Tu veux dire, alors que Machine en a changé il y a trois jours pour échapper à un harceleur, ce dont elle s'est longuement expliquée dans le chapitre 2?

- Mardi, je découvre qu'un aller-retour maison-Porte de Namur, assorti d'une petite errance dans les magasins du coin, me permet déjà d'accumuler dans les 5000 pas, soit la moitié de ce que je vise les jours sans fitness. Reste à trouver des buts de balade quatre fois par semaine...

- Le même jour, ayant décidé de sortir un peu de ma routine, je commande un Earl Grey à la fleur d'oranger au Comptoir Florian où je suis allée bouquiner. Hé bien, autant j'adore les deux séparément, autant je trouve le mariage des deux complètement raté!

- J'ai beaucoup aimé la première saison d'"Orphan Black", un peu moins la deuxième, et la troisième est en train de me perdre complètement. Je déteste les clones mâles et n'arrive pas franchement à les différencier les uns des autres.

- Mercredi en début d'après-midi, je termine ma TEC. J'avais jusqu'au 5 juin pour la rendre, mais je serai contente de partir aux Imaginales l'esprit tranquille!

- La première glace de l'année est à la fleur d'oranger (miam!) et a été achetée rue du Bailli, lors de la promenade baptismale de mon bracelet connecté.

- Un de mes objectifs de l'année était de faire l'acquisition d'une jolie valise coquée. Celle que j'achète remplit seulement 50% de ce cahier des charges, mais PERSONNE n'aura jamais l'idée de me la voler!

- De jeudi à dimanche, des Imaginales en demi-teinte. Trop d'absents auxquels je pense beaucoup, des éditeurs déprimés qui le cachent plus ou moins bien et, de mon côté, une grande fatigue physique et morale. J'en reviens plus mélancolique qu'autre chose, comme si on avait franchi un point de non-retour.

- Et puis dimanche matin, comme j'appelle ma mère pour lui souhaiter sa fête avant de quitter Epinal, elle m'annonce que ma tante s'est découvert une grosseur au sein récemment et qu'elle passe des examens mardi pour déterminer de quoi il retourne. Elle a seulement dix ans de plus que moi; j'espère vraiment que ce sera bénin.

Bonne semaine à tous.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

J'aime tes brèves de la semaine ;)

Sabine a dit…

Je suis triste d'apprendre que les Imaginales ont été en demi-teinte pour toi. Je t'ai aperçue une fois mais comme je me préparais à rentrer dans la yourte du conte, je ne t'ai pas saluée en pensant te recroiser par la suite—erreur !
Je lis ton blog depuis cinq ans environ et ce que tu écris m'apporte beaucoup. Ton cheminement personnel fait écho au mien, cette recherche de simplicité, ce choix du bonheur et de l'optimisme.
J'espère aussi que la grosseur au sein de ta tante est bénigne.

ARMALITE a dit…

En fin de compte, j'ai passé l'essentiel de mon temps avachie à la buvette ou à arpenter à pied les rues du centre. Désolée qu'on se soit ratées!
Et merci pour ce gentil commentaire, ça me fait toujours tellement plaisir quand on me dit que ce que j'écris est utile à quelqu'un d'autre :-)