dimanche 24 mai 2015

Les brèves de la semaine #21




- Lundi matin, je profite des offres de mai sur le site de Nat & Nin pour m'offrir un beau camera bag cacao dont le format me semble idéal.

- Je reçois ma robe planisphère. Elle est très belle et, coupée sur mesure, me va comme un gant. Mais à cause de la raideur du tissu, le bustier baille dès que mes épaules s'affaissent fût-ce d'un millimètre - or, j'ai une tendance prononcée à l'avachissement. Je pense qu'il va falloir que je fasse rajouter des bretelles pour contrer toute velléité d'évasion mammaire.

- Le soir, après avoir dîné avec Chouchou au Takumi dont le serveur m'a reconnue immédiatement, je m'aperçois que... mon portefeuille n'est pas dans mon sac.  Du coup, alors que nous passons la nuit à la Maison Flagey, Chouchou fonce à l'appartement pour vérifier que je l'ai bien oublié là-bas après en avoir sorti mes reçus Visa la veille - ce qui est le cas, ouf!

- Mardi, je goûte le chocolat blanc vanille de Villars rapporté de Suisse. C'est une tuerie. Pourquoi, mais pourquoi n'en ai-je acheté qu'une seule tablette? Comme je me menace de me couvrir le visage de cendres et de le lacérer avec mes ongles, Marika propose de m'en apporter aux Imaginales le week-end prochain. L'absence de subtilité, parfois, ça paie. En calories sucrées.

- Je plaçais de grands espoirs dans l'adaptation télé de "Jonathan Strange and Mr. Norrell", un de mes bouquins préférés de tous les temps. Hélas, je la trouve si indiciblement chiante que je lâche l'affaire à la moitié du premier épisode.

- La kalankoe offerte par ma belle-mère pour "la fête des femmes" n'aura survécu que deux mois et demi à mon fluide négatif avec les plantes. RIP fleurettes roses.

- Vendredi, alors que je reconstitue mes stocks de You Zhi Hua Cha, la propriétaire du Nong Cha m'explique que ses amis n'aiment pas le thé, qu'ils sont exclusivement "café et alcool". Quel gâchis. Si j'étais l'amie de cette dame, je passerais mon temps à la harceler pour qu'elle me fasse goûter tout son stock.

- Je suis émue mais aussi attristée par les réactions à mon billet sur la confiance en soi qui confirment mes soupçons. Toutes ces filles formidables qui doutent d'elles à ce point, quel gâchis! L'espace d'un instant, ça me donne envie de devenir coach en boostage d'ego. Puis je me souviens que je suis absolument nulle en relations humaines.

- Le même jour, je prends l'apéro au Berger avec des lectrices bruxelloises pour les 10 ans du blog. Ayant décidé de sortir de ma zone de confort cocktailesque, je renonce au Cosmo et au Mojito habituels en faveur d'un Para (vodka, passoa, soda citron, framboise). J'aurais bien testé un des nombreux cocktails de la semaine, mais ils contenaient tous du bitter ou du piment.

- En rentrant chez moi, je découvre dans ma boîte mail une proposition de série à traduire qui arrivera juste à point pour prendre le relais de "Pretty Little Liars", laquelle se termine au printemps prochain et m'occupait tout de même deux mois par an depuis huit ans. Je dois avoir une bonne étoile professionnelle, parce que chaque fois que je crains de me retrouver au chômage technique, une opportunité se présente.

- Samedi, journée un peu maussade, j'en profite pour apporter deux gros sacs de bouquins à revendre chez Pêle-Mêle, faire une lessive et une séance de fitness, rédiger un très long article sur ma nuit magique à la Maison Flagey, préparer une tarte à la rhubarbe (ma meilleure jusqu'ici!) et une soupe de radis noir et réfléchir au prochain challenge sur le blog.

- Je pensais qu'il était impossible de tourner un mauvais film avec Bill Murray. Je me trompais, comme le prouve "St. Vincent", convenu et nian-nian à souhait.

- J'ai décroché du Body Revolution depuis un mois parce que 1/les exercices devenaient trop difficiles 2/mon généraliste m'a dit que ça n'était pas le bon type d'activité physique pour moi. Depuis 4 semaines, je me contente de faire 3 séances de fitness par semaine et de marcher davantage. Hé bien dimanche matin, je suis à mon poids le plus bas depuis début janvier.

- En parlant de marcher, le fil rouge de ma semaine aura été ce qu'il convient de nommer "la saga du bracelet connecté" (toujours pas clôturée à l'heure où je publie ceci), mais je pense qu'elle mérite son propre billet.

Bonne semaine à tous!

3 commentaires:

Anne-Sopie a dit…

Totalement d'accord avec toi sur St Vincent, et c'est la fille qui se promène avec un tote bag avec sa tête dessus qui te le dit (d'ailleurs j'ai beaucoup de compliments dans la rue quand je le porte).

Je suis très frustrée de ne pas participer à l'instagram, mais je n'en ai pas, et je ne voulais pas en faire un juste pour cela au final... Mais j'aime bien regarder celui des autres ^^

Sabine a dit…

Question à propos des Imaginales : tu as prévu une rencontre avec des lectrices du blog ?

ARMALITE a dit…

Aux Imaginales? Ouh là, ça m'est même pas venu à l'esprit que j'avais des lectrices qui seraient là-bas (à part Akroma que je croise chaque année). Je suis facile à croiser et à repérer dans les allées, faut pas hésiter à venir me dire bonjour :-)