vendredi 15 mai 2015

"Irmina"


Milieu des années 30. Pleine d'ambition, une jeune Allemande, Irmina, se rend à Londres pour y commencer une formation de secrétariat international. Elle y rencontre Howard Green, un homme de couleur étudiant à Oxford, auquel elle se sent liée dans sa recherche d'une existence indépendante. Mais cette relation trouve une fin abrupte quand Irmina, contrainte par la situation politique, doit rentrer à Berlin. Dans l'Allemagne national-socialiste, elle comprend vite que le confort auquel elle aspire ne sera possible que si elle ne remet pas en cause l'idéologie criminelle du régime...

Longue fresque historique au réalisme poignant, "Irmina" m'a d'abord séduite par la densité presque torturée de son dessin au crayon, avant de me captiver avec le glissement moral inexorable de son héroïne. Au début, Irmina est une jeune femme volontaire et idéaliste, bien décidée à rejeter les conventions pour tracer son propre chemin. Puis les circonstances se referment sur elle comme un piège, l'obligeant à remiser ses rêves pour mener l'existence d'une épouse rangée et d'une collaboratrice de plus en plus fervente d'un régime qu'elle haïssait au départ. Sa transformation progressive est aussi fascinante que glaçante. 

Aucun commentaire: