dimanche 19 avril 2015

Les brèves de la semaine #16




- J'avais abandonné le premier roman pourtant très acclamé de Rachel Joyce à la fin du chapitre 1; j'abandonne son deuxième au milieu du chapitre 7. Je pense que je m'économiserai l'achat du troisième.

- Jeudi, j'ai tellement mal aux genoux que je renonce à faire mon fitness de peur de me blesser sérieusement. A la place, histoire de bien foutre cette journée en l'air pour la cause de la remise en forme, je vais picoler au Berger avec Gasparde et Mlle Mars.

- ...Et pour la première fois de ma vie, je goûte un cocktail à base de gin qui ne me donne pas des haut-le-coeur. Même, je le trouve délicieux. Mes horizons ivrognesques, jusque là limités au rhum et à la vodka, s'élargissent de 50% d'un coup. La tête m'en tourne (mais c'est peut-être l'alcool plus que la joie).

- Vendredi soir, après m'être battue avec la fin de roman la plus ridicule, la plus absurde, la plus incohérente de toute ma carrière, j'éprouve un immense soulagement en envoyant ma traduction à l'éditrice. Pour fêter ça, je crois que je vais même me prendre un jour ou deux de congé en début de semaine prochaine!

- Samedi matin, nous testons la nouvelle Givebox de Jette: alors qu'elle ne sera officiellement inaugurée que le lendemain, elle déborde déjà!

- J'envisageais Tallinn comme prochaine destination de city trip pas trop ruineux. Renseignements pris, on fait "largement" le tour de la vieille ville en une journée, et en dehors de ça, il n'y a pas grand-chose à voir. Euh, OK, on va trouver autre chose. Budapest? Dublin, Edimbourg?

- Dimanche, nous devons aller bruncher à midi. Chouchou part au sport en m'annonçant: "Je rentre à onze heures et demie". Il est là à 11h30 tapantes. A 11h40, il est assis sur le canapé, ses Docs lacées, son blouson enfilé et son bonnet sur la tête, alors que je n'ai pas encore fini de poser mon vernis. Plus tard, comme nous attendons nos assiettes depuis plus de trois quarts d'heure, il va voir la serveuse, pique une grosse colère, revient à la table et m'annonce que si on n'est pas servis d'ici cinq minutes, il se casse sans payer les boissons qu'on a déjà consommées. Ponctuel et énervé? Monsieur, qui êtes-vous, et qu'avez-vous fait de Chouchou?

- A la fin du repas, l'estomac enfin plein et la catastrophe évitée, Chouchou me regarde dans les yeux et me dit tendrement: "Tu es toujours aussi jolie que la première fois que je t'ai vue". Il hésite, puis ajoute: "Bien sûr, depuis, du temps a passé..." Ce qui, on en conviendra, reste plus diplomatique que: "Bien sûr, depuis, tu t'es pris presque dix ans dans la gueule".

- En guise de promenade digestive, nous allons photographier le nouvel habillage de yarnbombing de l'arbre de la place Henri Constant, puis nous descendons jusqu'à la place Flagey où nous faisons un tour chez Brüsel, déambulons quelques minutes parmi le marché dont les commerçants sont en train de remballer, et rentrons en marquant un arrêt par le fleuriste de la rue Malibran que j'aime bien. Comme il a été dévalisé en pivoines et en tulipes, je me rabats sur ses derniers lisianthus.

Bonne semaine à tous.

3 commentaires:

EmilieSunny a dit…

Wouahouh, là Chouchou j'ai adoré sa diplomatie... :-D

Sighel a dit…

Noooooon pas Dublin ! Honnêtement on en fait très vite le tour, et à part le quartier de Temple Bar qui est plutôt sympa, il n'y a pas grand chose à faire : je retiens simplement Dublinia, une expo sur la fondation et de l'évolution de la ville avec décors recréés, et la Guinness Factory, qui est très intéressante à visiter même si on n'aime pas la bière brune comme c'est mon cas ! Par contre, il est possible de partir en voyage à la journée à partir de Dublin dans la campagne irlandaise, c'est très sympa :)

ioionette a dit…

Je conseille Edimbourg ! (Juste se renseigner avant que la famille royale n'y soit pas en même temps sinon les visites du palace sont fermées)