vendredi 13 mars 2015

"The custard protocol T1: Prudence"


Dans une Angleterre victorienne fortement steampunk, Lady Prudence Alessandra Maccon Akeldama est l'unique métanaturelle au monde, capable de voler les pouvoirs de n'importe quelle créature surnaturelle par un simple contact. Son père adoptif, le vampire Lord Akeldama, lui offre un de ces dirigeables dont elle est si friande en lui confiant une mission: se rendre en Inde pour en rapporter une nouvelle variété de thé. Rue sera assistée par son amie d'enfance l'Honorable Primrose Tunstell, très à cheval sur le respect des convenances, mais aussi - à son grand dam - par le professeur Percy Tunstell, frère jumeau de la précédente, et Quesnel Lefoux, ingénieur de génie doublé d'un séducteur fort arrogant. Le voyage ne s'annonce pas de tout repos!

Vingt ans après les événements relatés dans "Le protectorat de l'ombrelle", on retrouve l'univers créé par Gail Carriger à travers les aventures de sa seconde génération de personnages. L'humour délicieusement piquant de l'auteur est toujours au rendez-vous; l'idée de mettre en scène un quatuor (même si Prudence reste clairement l'héroïne de cette nouvelle série) me semble excellente, et la découverte de l'Inde évite de tourner en rond dans un Londres déjà beaucoup exploré. Pourtant, je n'ai pu me défendre contre une vilaine impression de réchauffé, et j'avoue m'être pas mal ennuyée à la lecture de ce tome 1 - surtout pendant l'interminable confrontation finale. Je doute d'acheter les tomes suivants, et ne reviendrai sans doute vers Gail Carriger que si elle se décide un jour à changer d'univers. 

2 commentaires:

Tasha a dit…

Ah damned, quel dommage! j'aurais tant aimé retrouver la force du Protectorat de l'ombrelle...

ARMALITE a dit…

Ah ben c'est exactement les mêmes ingrédients (d'où le problème de mon point de vue).