lundi 16 février 2015

"Orange"


Un matin, alors qu'elle se rend au lycée où elle est en première, Naho reçoit une drôle de lettre: une lettre du futur! Rongée par le remords, la jeune femme qu'elle est devenue dix ans plus tard souhaite aider celle qu'elle était autrefois à ne pas commettre les mêmes erreurs. Aussi, elle a décrit dans un long courrier les événements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, et indiqué à cette dernière comment elle doit se comporter vis-à-vis de Kakeru, le nouvel élève qui ne la laisse pas indifférente... 

Sauf titres exceptionnels de par leur qualité (je pense notamment aux séries "Nana" ou "Le sablier"), le shôjo, ce n'est pas franchement ma tasse de sencha - je suis bien trop vieille et pas assez romantique! Pour m'accrocher, il faut un petit quelque chose en plus: l'approche culinaire, comme dans "Un amour de bentô", ou... une uchronie personnelle, comme dans "Orange". 

Si l'action se déroule principalement dans le présent de l'héroïne, quelques scènes espacées nous montrent la Naho de 26 ans et nous permettent assez vite de comprendre le drame qu'elle cherche à éviter. Le suspense ne se situe pas là: il réside dans les changements que la Naho de 16 ans parvient à provoquer malgré sa timidité et son manque d'assurance. Pourra-t-elle détourner le cours tragique des événements? Et si oui, que deviendra son alter ego plus âgé? 

Au début du tome 1 de "Orange", Ichogo Takano s'excuse de ne pas savoir dessiner. Ce n'est qu'un effet de l'humilité ahurissante des Japonais: à défaut d'originalité, son trait est plein de charme et de délicatesse. Une formule qui pourrait aussi s'appliquer à son héroïne. Les manga sont pleins de ces adolescentes rongées par le doute, incapables de croire qu'un garçon puisse s'intéresser à elles et encore plus de prendre la moindre initiative en amour. Mais du coup, il est intéressant de voir de quelle manière la situation oblige Naho à sortir de sa zone de confort. 

Sans atteindre l'intensité dramatique de "Nana" ou même de "Le sablier" avec lesquels il possède certains thèmes communs, "Orange" m'a suffisamment plu pour que j'aie envie de savoir ce qu'il adviendra de Naho, Kakeru et leurs amis. Le tome 3 vient juste de paraître. La série est encore en cours de parution au Japon, mais annoncée comme "courte". 

4 commentaires:

EmilieSunny a dit…

C'est assez drôle je viens de le terminer, je comptais en faire un article aussi ^^ j'ai beaucoup aimé pour ma part, d'ailleurs je viens de commander le tome 2. J'espère que l'intrigue va rester avec cette qualité !

ARMALITE a dit…

Tu vas voir, y'a une grosse surprise à la fin du tome 2!

Tasha a dit…

Merci pour la découverte, je peine à me retrouver dans la production de manga donc ton billet était bienvenu. L'argument me séduit et aussi la perspective d'une série courte...

EmilieSunny a dit…

J'ai trop hâte de savoir...! ^^