lundi 23 février 2015

Les brèves de la semaine #8




- Lundi, la secrétaire de mon ophtalmo m'appelle pour reporter mon rendez-vous du lendemain. Le mois prochain, j'aurai donc la joie de me taper gynéco et ophtalmo dans la même journée. Contrariée, moi? Pensez-vous. 

- Mardi matin, la crève qui s'est déclarée la veille m'a fait passer une mauvaise nuit, et j'hésite à annuler mes projets de sortie pour rester au chaud chez moi. Sauf qu'au bout de deux heures à glander sur mon canapé, je m'ennuie comme un rat mort. Donc, je me couvre bien et je vais quand même prendre le bus.

- Le midi, quand je débarque à La fabbrica di Marco, le chef me lance: "Comment tou vas? Je té fais pas la bise, j'ai la crève". Ah, lui aussi? Mais j'avoue que ses gros raviolis à la truffe me réconcilient avec l'univers en deux bouchées à peine. 

- Plus tard, alors que je prends le thé avec Kiki et sa fille, cette jeune personne de douze ans et demi place nonchalamment (et fort à-propos) le verbe "solliciter" dans la conversation. Tout espoir n'est peut-être pas perdu pour les prochaines générations!

- Mercredi, j'ai le tonus et l'apparence d'une vieille serpillère. Bien entendu, c'est le jour où les employés de la voirie attaquent le trottoir d'en face à coups de marteau-piqueur. Mais j'arrive à rester zen et, malgré trois siestes d'une demi-heure (!), à abattre quand même les trois quarts de ma To Do List.

- Découvertes de la semaine: le yaourt au lait de brebis est peut-être très digeste, mais il goûte les pieds; les nouilles de riz de la veille ont la consistance du carton-pâte, et le fitness intensif avec une narine bouchée, c'est pas l'idée du siècle.

- Jeudi, au Relay de la gare du Nord, j'aperçois la couverture du dernier Rolling Stones et pense: "Ouah, il a morflé, Noel Gallagher!", et tout de suite après: "Si ça se trouve, les gens qui me revoient au bout de plusieurs années se disent exactement la même chose".

- Vendredi, je me lève avec une migraine carabinée qui ne me lâche pas jusqu'au soir. Déjà que j'avais un mois de mars chargé - avec le boulot supplémentaire que j'ai accepté la semaine dernière et le retard que j'ai pris pendant celle-ci, ça va être une pure horreur...

- Samedi, nous décidons d'apporter à la Givebox un gros sac de brols qui traîne dans l'entrée depuis le challenge minimaliste d'octobre. Mauvaise idée: nous restons coincés presque une heure dans les embouteillages divers et variés avant d'arriver à Berchem-Sainte-Agathe et de nous apercevoir... que la Givebox a disparu. Rajoutez une demi-heure pour le retour sous une tempête de grêle, toujours avec notre gros sac de brols. Je sens qu'il va finir sur le trottoir avec une pancarte "Servez-vous".

- Dimanche fait un gros effort pour rattraper le reste de la semaine: la dernière séance du niveau 1 de Ripped in 30, la découverte d'une chouette adresse où bruncher à deux pas de chez nous et la réservation de deux aller-retour Bruxelles-Genève pour le mois de mai me mettent d'excellente humeur.

Bonne semaine à tous.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est quoi des "brols"? Et tu amènes ça où ? :-D

ARMALITE a dit…

Brols = trucs en belge
Givebox: http://leroseetlenoir.blogspot.be/2014/07/givebox-ou-un-geste-de-solidarite.html

Sylvie a dit…

Si je puis me permettre, "brol" n'est pas l'exact synonyme de "truc". Brol implique un peu de négligé, de laisser-aller, de désordre même parfois.
Et pour l'espoir dans les jeunes générations, mon fils de 9 ans tout juste me dit hier "si tu me laisses emporter ma nouvelle caméra sport aux scouts, je me lève et m'habille sans rechigner". Le vocabulaire utilisé me réconforte malgré le chantage manifeste....

Anonyme a dit…

Merci pour les précisions ;-)

Nelly Santanna a dit…

Effectivement la givebox n'est plus en place. Elle a été incendiée en décembre, mais le collectif travaille pour pouvoir en mettre une nouvelle au plus vite.

ARMALITE a dit…

Incendiée? Mais c'est nul :-(