dimanche 15 février 2015

Les brèves de la semaine #7




- Lundi, l'éditeur qui me doit des sous depuis le 15 janvier annonce qu'en raison de problèmes de trésorerie, il va suspendre ses parutions pendant six mois. Je crains de ne pas être payée du tout, ce qui serait un coup dur vu l'importance de la somme.

- Mardi, mon train s'arrête à Toulon avec quelques minutes de retard, et je dois piquer un cent mètres pour attraper le bus de Monpatelin. Hé bien, 30 Day Shred réussi ou pas, j'ai toujours autant l'impression que je vais crever après une vingtaine de foulées.

- Pour ne rien arranger, comme mon frigo est vide et l'heure de fermeture des magasins passée depuis longtemps quand j'arrive chez moi, je suis forcée de commander la seule chose livrable à Monpatelin: une pizza. Et pas une Quatre Saisons: une Savoie (= une tartiflette posée sur de la pâte à pain). Si Jillian me voyait...

- Mercredi après-midi, je fais les fins de soldes chez... Go Sport. Ben oui, ce sera quand même mieux si j'ai une seconde paire de baskets à laisser à Monpatelin au lieu de devoir toujours trimballer mes Skechers dans ma valise. J'achète aussi un corsaire (qui se révèlera trop serré en bas) et une brassière (qui se révèlera ne rien soutenir). Je crains qu'en matière de fringues de fitness, il ne vaille mieux mettre le prix tout de suite. Ou essayer avant de passer à la caisse, maintenant que j'y pense.

- Mercredi soir, je dîne avec Fleur, et on passe un excellent moment plein de fou-rires. Elle me dit que j'écris tellement bien qu'elle ne comprend pas que je ne sois pas devenue écrivain, et comme elle n'a pas l'adresse de ce blog, je me demande sur quoi elle se base pour affirmer ça. Les lettres qu'on s'échangeait, ados? Si je me fie au contenu de mon journal intime à la même période, ça devait être atrocement mélodramatique. J'apprécie le compliment, mais suis un peu perplexe quant à sa provenance.

- Jeudi, je reçois ma dernière commande en date de tirages Instagram. Je me suis trompée de taille: ils sont quatre fois trop grands pour ce que je veux en faire. Ce qui explique sans doute pourquoi ils étaient si chers. Damned. Mais comme je reçois aussi le paiement attendu depuis le 15 janvier, et sur lequel je craignais de devoir tirer un trait, on va dire que le bilan de la journée est très positif au final!

- Vendredi, j'apporte mes cachemires troués chez la couturière pour qu'elle les reprise. J'ai beau dépenser des fortunes en anti-mites, je retrouve régulièrement mes précieux pulls changés en gruyère emmental.

- Le soir, je me fais une séance de kickboxing spéciale "tentative de fuite". Mes boobs essayent de s'échapper de ma brassière; ma pince à cheveux lâche l'affaire une bonne dizaine de fois, et même le tapis (de déco, pas de gym) passe son temps à glisser sous mes pieds. Quand ça veut pas...

- Dimanche, j'attaque enfin le Ripped in 30. Je suis bien contente de retrouver la structure de l'interval training et de sentir à nouveau tout mon corps travailler. Et cette fois, j'ai pris des mesures avant de m'y mettre, donc je vais pouvoir quantifier la perte de gras!

Bonne semaine à tous.

3 commentaires:

Monsieur Tout-le-Monde a dit…

Il n'y a qu'une seule conclusion possible: les boobs, les pince à cheveu et les tapis sont des légumes.

ARMALITE a dit…

Telle était également ma conclusion.

shermane a dit…

J'ai retenu mon souffle quand tu as parlé de ton éditeur, heureusement pour toi, tout cela finit bien.
Bon courage à lui...
Et bonne semaine à toi, avec un peu de retard.