dimanche 8 février 2015

Les brèves de la semaine #6




- Lundi, un éditeur pour lequel je n'ai jamais travaillé me contacte afin de discuter de la reprise des droits sur deux de mes vieilles traductions qu'il "va republier en avril". Euh, pardon? Donc, là, les bouquins sont prêts à partir à l'imprimerie, et c'est seulement maintenant qu'il me demande la permission d'exploiter mon boulot? Et si je refuse, il fait quoi? 

- Dans l'avent-dernier épisode en date de "The Big Bang Theory", Penny fait du mountain climbing dans son salon. Vachement mieux que moi, la garce. Mais bon, elle ne vient sans doute pas de se taper trois minutes d'ab holds/planks et de Superman juste avant. 

- Mardi après-midi, je mange une gaufre au Drug Opera à la table voisine de celle de deux jeunes gens - un garçon arabe et une fille à la tresse blond-blanc, qui ont l'un envers l'autre cette familiarité des amis de longue date. Je ne peux m'empêcher d'entendre leur conversation: ils parlent jeux vidéo et Chevaliers du Zodiaque (notamment la version abrégée qui m'avait fait mourir de rire quand je l'ai découverte pendant l'été 2013). Quand je commence à prendre des photos d'une figurine Mon Petit Poney dans mon assiette, le garçon chuchote à la fille sur un ton amusé: "C'est mignon". En partant, ils se battent pour régler l'addition. Ca aussi, c'est mignon. 

- "House of lies", c'est vraiment devenu une grosse daube. Ca avait commencé comme une satire incisive du capitalisme; ça ne raconte désormais que l'errance morale de personnages sans cesse plus antipathiques.

- ...Et "Galavant", c'est rigolo mais pas du tout pour moi.

- Jeudi midi, je retourne au Taihon pour la première fois depuis la fin des travaux. Je ne suis emballée ni par la nouvelle cloison qui isole les deux tables situées face aux toilettes, ni par la version remastérisée des plats aux aubergines et à l'ail, plus jolis dans l'assiette mais avec des morceaux de légumes trop gros et pas assez de sauce. Espérons que c'était juste cette fois.

- Cette semaine, tout le monde semble s'être donné le mot pour essayer de me faire sortir de mes gonds, notamment cet autre client qui devait m'envoyer un gros virement le 15 janvier et qui invoque comme raison de son retard "un truc qui coince au niveau de la banque". Au fil des ans, ses excuses deviennent de moins en moins créatives; je sens bien que la magie s'amenuise entre nous. (Contrairement à ses délais de paiement, hélas.)

- Je suis totalement et irrémédiablement amoureuse de cette bague, mais je n'arrive pas à me trouver de raison valable pour l'acheter. (Non, "ça me ferait tellement plaisir" ou "elle est trooooooop belle" ne sont pas des raisons valables, du moins pas pour moi à ce stade de ma vie).

- Vendredi soir, nous profitons du bon-cadeau qui m'a été offert à l'issue du lunch dégustation Sushi Shop pour clôturer cette semaine un poil éprouvante en nous goinfrant l'intégralité des nouveautés 2015. Burps.

- Samedi soir, Chouchou me fait découvrir "Little shop of horrors", la version comédie musicale de 1986. Il a téléchargé le director's cut qui se termine sur l'invasion de la Terre par les plantes carnivores venues de l'espace. Beaucoup plus fun, apparemment, que la version qui a été montrée en salles!

- Dimanche matin, je déclare que j'ai envie d'un chocolat chaud avec des croissants. Chouchou brave le froid de gueux et la file d'attente à la boulangerie pour m'en rapporter. Quand il rentre avec son sac de viennoiseries, je m'aperçois qu'il n'y a plus de lait dans le frigo. *fail*

- Dimanche après-midi, j'enfile pour sortir une robe bordeaux achetée en soldes début janvier, et j'ai le plaisir de me sentir beaucoup mieux dedans que lorsque je l'ai essayée dans le magasin. J'en profite pour étrenner des Chie Mihara vert bronze dont mes copines me font plein de compliments. Je me sens super bien dans ma peau, très heureuse du travail accompli en un mois (même s'il reste encore beaucoup à faire!).

- J'en cherchais depuis des années: finalement, c'est Mlle Mars qui me donne une paire de collants de sorcière rayés rouge et blanc. Je suis tellement ravie que je reste à moitié à poil au milieu du salon de Sara pendant un bon quart d'heure histoire que tout le monde les voie bien.

Bonne semaine à tous.

6 commentaires:

Quelques Grammes de Glam a dit…

Le chocolat chaud sans lait, ça me rappelle mon propre fail de la tarte aux citrons ... Mais j'avais oublié d'acheter les citrons ...

Unknown a dit…

Pour cette bague (magnifique), à toi de voir comment tu pourrais supporter que le seul exemplaire en stock te file sous le nez, par exemple parce qu'une de tes lectrices aurait cédé à un irrésistible coup de coeur sans réfléchir une seconde !

ARMALITE a dit…

En fait elle est fabriquée sur demande à la taille de la cliente, donc même si elle n'est représentée qu'en un seul exemplaire sur Etsy, il y en a autant qu'on veut ^^

Unknown a dit…

Ah zut, j'essayais de te faire craquer!
Adeline

anneso a dit…

Mais je ne vois aucun argument possible autre que "elle est trop beeeelle" "ça me ferait plaisir" pour l'achat d'un truc uniquement destiné à nous mettre en valeur physiquement (fringues,bijoux,rouge à lèvres...),si ça ne compte pas,on n'a plus qu'à faire 3 trous à un sac poubelle pour nous saper (Galliano l'a fait,notez).

ARMALITE a dit…

Disons que j'ai déjà plus qu'assez de bijoux (et de fringues, d'ailleurs) et que la plupart du temps, je n'en porte pas un seul...