vendredi 20 février 2015

"Alors voilà"


Je suis hypocondriaque et les hôpitaux me terrifient. Ce qui ne faisait pas franchement de moi la lectrice idéale pour les mémoires à peine romancées d'un interne urgentiste.

D'ailleurs, ce bouquin tiré d'un blog à succès, j'en avais entendu parler à l'époque de sa sortie en grand format, et je l'avais studieusement ignoré. Et puis hier, je cherchais quelque chose de rapide et de pas trop prise de tête à lire dans le train; sans trop savoir pourquoi, j'ai jeté mon dévolu sur "Alors voilà" qui venait de sortir en poche. 

Résultat: un grand huit émotionnel de quatre heures - le temps qu'il m'a fallu pour lire d'une traite cette collection d'anecdotes tantôt hilarantes et tantôt dramatiques, ces portraits de soignants magnifiquement humains. Et au fil de ces heures, l'hôpital cessait d'être pour moi un lieu mortifère pour devenir un organisme grouillant de vie, d'inquiétude et d'espoir, de souffrance mais aussi d'apaisement, de compassion et de formidable dévouement.

Baptiste Beaulieu a la fraîcheur de ses vingt-sept ans, la sensibilité de quelqu'un qui a déjà perdu des proches et traversé un enfer personnel, l'humour noir d'un futur médecin confronté chaque jour à des situations tragiques, une immense bonne volonté qui le motive à secourir son prochain, un désespoir né de son impuissance occasionnelle qui le pousse à s'étourdir pour oublier, et le talent pour raconter tout cela d'une façon absolument sincère, avec un mélange de tendresse et de cynisme, d'empathie et de révolte. 

Je suis hypocondriaque et les hôpitaux me terrifient. Ce qui, curieusement, faisait de moi la lectrice idéale pour "Alors voilà". 

"Frottis a des considérations alimentaires bien à elle: je l'ai déjà vue empiler des parts de pizza les unes sur les autres et engloutir le tout en quelques secondes. 
- Que fais-tu? 
- Un régime. Si tu entasses les parts comme ça, en pyramide, l'estomac ne s'en rend pas compte. 
Elle pense rentrer dans son maillot l'été prochain, mais je ne suis pas convaincu de sa réussite. 
Je lui parle de la patiente de la chambre 7:
- Fabienne est persuadée que c'est bientôt fini. 
Je n'aime pas le mot "mort". On ne meurt pas: on chevauche un étalon arc-en-ciel qui vous emmène faire du rodéo dans les nuages au son de Lucy in the sky with diamonds
Vous l'ignoriez? Si on a été sage, les Beatles sont là pour nous faire passer dans l'au-delà. 
Sinon, pour les salauds, quelqu'un vous attend en chantant Elles sont cuitas, les bananas."

8 commentaires:

Isabelle Pernot a dit…

Le livre me tentait déjà à l'époque de sa sortie en grand format. je vais essayer de me le procurer dimanche soir pour le lire dans le train. Merci de m'y avoir fait penser <3

rocknlaurette a dit…

Je viens de lire ton article et hop, livre commandé dans la foulée ;-)
Bises

Pascale a dit…

Zut, si j'avais pris le temps (comme d'hab') de surfer un peu ce matin en buvant mon café au lait avant de partir faire les courses-de-la-semaine, j'aurais pu passer à l'espace culturel me l'acheter... pas bien mais merci Amazon et sa livraison premium! Je l'aurai demain...

Anonyme a dit…

J'ai passé quelques heures à lire tout le blog. (Ahem...) Triste et optimiste à la fois, avec des sourires, des larmes, et même des sourires avec des larmes. Du coup, un livre, on verra plus tard :)

Mélusine

Baptiste Beaulieu a dit…

Merci mille fois je suis touché+++
J'espère que mon deuxième livre vous plaira aussi... #stress
Des bises (soyons fou !)

ARMALITE a dit…

Baptiste, je suis ravie que vous soyez passé par ici. Votre deuxième livre est déjà sur ma liste d'achats à faire. Merci beaucoup, vraiment, pour ce que vous donnez dans vos deux métiers. Et des bises, oui, bien sûr, c'est toujours chouette les bises :-)

Baptiste Beaulieu a dit…

C'est moi qui suis honoré. Écrire un livre c'est chouette, être lu c'est précieux
Baptiste

EmilieSunny a dit…

Décidément on a choisi les mêmes livres en ce moment, il est aussi dans ma PAL (avec le sourire des femmes, Wild et dis lui que je l'attends) ;-)