lundi 5 janvier 2015

Les brèves de la semaine #1




Cette rubrique fourre-tout se substitue à la fois aux compte-rendus quotidiens et au victory log mensuel. Elle paraîtra chaque lundi, et contiendra des événements que j'ai envie de mentionner mais qui ne justifient pas la rédaction d'un billet dédié. Comme 2015 a commencé un jeudi, elle ne portera pour cette première fois que sur quelques jours. 

- Les quelques premières minutes de 2015 ont été un sublime ratage: 100 000 personnes se bousculaient sur et autour de l'esplanade des Alliés, à Porto, et j'ai failli faire une attaque de panique dans la foule. Nous nous sommes réfugiés dans une rue voisine où nous nous sommes fait arroser au mousseux et depuis laquelle nous n'avons vu qu'un tout petit coin du feu d'artifice. Mais j'avais eu un moment parfait dans la journée du 31 décembre, et j'en ai eu de nouveau un dans la journée du 1er janvier. J'ai décidé que pris en sandwich entre les deux, ce passage au Nouvel An était négligeable, un vulgaire incident à oublier aussitôt.

- Vendredi, en arrivant à l'aéroport de Porto très en avance, nous avons trouvé une queue hallucinante qui traversait tout le hall des départs et qui m'a méchamment rappelé Charles-de-Gaulle en avril 2010, quand j'ai cru qu'on allait rater notre vol pour Tokyo à cause de grèves massives. Pour le coup, je me suis félicitée de ma paranoïa des imprévus quand j'ai un avion ou un train à prendre. 

- Samedi soir, j'ai regardé "Gone girl" parce que j'avais adoré le livre et qu'au moment de la sortie du film en salle, on avait fait un gros battage sur la fin soi-disant complètement différente. Bilan: c'est la même, en tout point, et je me suis sentie légèrement arnaquée de deux heures de ma vie. 

- Dimanche, dans un colossal effort de volonté, je me suis traînée jusqu'à la salle de sport en fin d'après-midi. Une douzaine de gamins accompagnés de leurs parents s'ébattaient dans la piscine de dimensions fort modestes. J'ai immédiatement fait demi-tour. Je veux bien essayer de me bouger, mais 2015 commence à peine et je refuse de la passer en prison pour homicide de masse. 

- Dimanche toujours, j'ai appris qu'un ami allait être opéré prochainement d'un cancer du poumon "pris à temps". Il devrait bien s'en sortir; néanmoins, je croise tous mes doigts pour lui, et même mes orteils pendant que j'y suis (aïe). 

- Je n'ai commencé mon art journal que depuis quelques jours, et déjà, je doute d'avoir fait le bon choix de format, ou même de moyen d'archiver mon année par écrit. Peut-être qu'il me faut juste un peu de temps pour trouver mes marques? Je me demande aussi si j'en partagerai des extraits ici - peut-être pas de façon systématique, mais juste une fois de temps en temps. 

- Pleine d'enthousiasme comme toujours début janvier, j'ai déjà bien attaqué la liste de mes objectifs d'hiver et de l'année en général. Le voyage à Porto est complètement blogué (1), le bocal à bonheurs est commencé (2), la jolie tasse pour boire mon thé à Bruxelles est commandée (29). Bon, c'est de la céramique plutôt que de la porcelaine, mais elle hurlait "Achète-moi" bien trop fort pour que je la dédaigne en faveur d'un modèle plus chic! 

Bonne semaine à tous. 

2 commentaires:

Akroma a dit…

Je me suis fait la même réflexion pour Gone Girl. j'ai même repris le livre en me demandant si je n'avais pas buggé sur la fin...

anneso a dit…

J'ai beaucoup aimé "Les apparences" mais j'ai trouvé que ça ne rendait rien du tout au ciné! un grosse daube grand-guignolesque pour moi.