jeudi 25 décembre 2014

Le mercredi du réveillon de Noël tout tranquille en amoureux




Bien contente d'avoir terminé le premier jet de ma traduction hier et de pouvoir aller me promener aujourd'hui, même si faire des courses en centre-ville un 24 décembre n'est pas forcément l'idée du siècle. A l'arrêt de bus, j'échange un sourire sans paroles avec une fille aussi frigorifiée que moi - mais j'ai de la chance aujourd'hui, le 95 arrive en moins de deux minutes. Impossible de trouver le tome 3 de "Tokyo River's Edge" - j'imagine que Chouchou s'est trompé et qu'il n'est pas encore paru. A la place, je vais lui prendre le tome 1 de "Coq de combat", des mêmes auteurs. Résister à la tentation d'acheter une troisième licorne Tokidoki en aveugle chez Brüsel. Il n'y a pas de queue au stand de crêpes géantes, hourra! 8 ans que je viens/vis à Bruxelles, 8 ans que le même monsieur à barbe blanche est toujours assis à faire la manche devant chez Sasha. Je voudrais lui demander s'il a quelque part où aller ce soir, mais je n'ose pas. En apnée, je pénètre dans la boutique Lush pour m'acheter un pot de D'Fluff - comment ai-je pu ignorer si longtemps l'existence de savons spécial rasage? Le rayon papeterie d'Hema, cette tentation perpétuelle qui ne grève même pas le porte-monnaie. Des barrières de sécurité bordent toute la rue Neuve; il faut faire la queue pour entrer chez H&M et Primark, deux des marques les plus réputées pour faire produire leurs fringues dans des conditions abominables. Les magazines de DIY anglais coûtent désormais 9,50€ chez Waterstone, c'est n'importe quoi; pour quelques euros de plus, je vais plutôt m'offrir un roman qui parle de romans. Qui aurait cru qu'un jour, le collant rouge serait un indispensable de ma garde-robe? Chez Nature & Découverte, hésiter entre la bougie "Après la pluie" et la "Fleur d'oranger", pour finalement choisir la seconde. Rentrer à 15h avec le sentiment de ne pas m'en être si mal sortie, et préparer une tarte pommes/confiture d'abricots pour le petit-déjeuner de demain en attendant le retour de Chouchou. Quand soudain, l'ampoule de l'hallogène éclate - juste après la fermeture des magasins, et alors que nous n'avons pas de rechange sous la main. Un réveillon à la bougie? Non, car Chouchou trouve un substitut acceptable à la cave. Accessoirement, il trouve mon super champagne Art Déco "un peu sec" - la prochaine fois, je lui achète du Champomy. Les feuilletés de l'apéro sont légèreent brûlés sur le dessous, les magrets un poil trop cuits et les soufflés aux asperges un poil pas assez, mais on s'en fout, on est au chaud et on s'aime. 24 ans après, "Gremlins 2" reste aussi jouissif que dans mon souvenir, et Chouchou imite très bien le chant de Gizmo. Quant à "The Boxtrolls", il est vraiment très beau - y'a pas à tortiller, autant je déteste l'animation en 3D "classique", autant je kiffe le stop motion. Par contre, le dessert, ce sera sans moi: visiblement, 5h ne me suffisent plus pour assimiler 2 verres d'alcool, un apéro, une entrée et un plat principal. Chouchou a très bien calculé la programmation du thermostat: cette nuit, je vais réussir à dormir en petite tenue.

Aucun commentaire: