mardi 2 décembre 2014

Le mardi où les jeunes et moi, on a du mal à se comprendre




Réveil à 8h30 et seulement deux snooze avant de me lever, mais j'ai l'impression d'être un zombie. Par contre, avoir l'occasion de commencer la journée par une BA grâce à Amanda Palmer et MassMosaic, je kiffe! Et on devine même le bleu du ciel derrière les nuages ce matin. Juste avant que je ne me mette à appliquer ma colo, le facteur sonne à l'interphone: il m'apporte "L'effroyable encyclopédie des revenants" qui n'était censée arriver que jeudi, hourra! Colo terminée, je file prendre mon bus et pour une fois, j'arrive dans le centre de Toulon juste à temps pour acheter mon thé bien-aimé (le vert à l'écorce d'orange et au bleuet) chez La Vie Claire avant la fermeture de 13h. Titou et Kiki ont l'air de bien apprécier La fabbrica di Marco eux aussi, et ça me fait super plaisir (même si je n'en doutais pas vu la qualité de la cuisine). La dame de la mutuelle, que j'interroge sur les conditions de déductibilité de ma cotisation dans le cadre de la Loi Madelin, me parle chinois - c'est normal? Ayant cessé depuis 2 ans la fabrication des shorties en Tencel qui étaient la seule chose dont je consentais à parer mon auguste postérieur depuis une décennie (et dont mon stock commence par conséquent à baisser de façon inquiétante), Etam daigne cette saison vendre le même modèle en microfibre. J'en achète trois et manque m'étrangler à la vue de la note. Presque 50€ pour trois culottes en synthétique? C'est vraiment parce que mon auguste postérieur aime son confort. "Un oiseau blanc dans le blizzard", en gros, c'est la même histoire que "Esprit d'hiver", vue par la fille au lieu de la mère. Du coup, je m'emmerde sévère, et ça m'étonnerait que je le termine. Certes, il y a plus romantique qu'un coucher de soleil derrière des bateaux de guerre, mais je suis si contente de revoir de la lumière naturelle que je ne peux pas m'empêcher de descendre sur le port pour photographier ça. Au rayon papeterie de Carrefour, j'explique à un jeune homme complètement paumé la différence entre crayons H et crayons B. "Mais alors pour dessiner, je prends quoi?" "Ben ça dépend, si vous voulez des traits secs qui ne bavent pas, du H; si vous voulez des traits gras qui s'estompent bien, du B." "...Ca veut dire quoi, estomper?". Je reformule. "Vous êtes prof de dessin, c'est ça, hein?" Euh, pas vraiment. Tiens, il existe des bébés-bouteille d'Absolut pour les célibataires géographiques qui boiraient bien un coup à la fin de leur rude journée de travail. Mélangé à la chouette limonade Michel & Augustin, je suis sûre que ce sera délicieux. Oh mon dieu, ces bottines Schmoove me plaisent TELLEMENT! Mais soyons raisonnable: elles sont très chères et trop plates. Evidemment, le bus de 17h10 est bondé. Un jeune Beur monte et laisse à sa copine la seule place disponible alors qu'il vient d'être opéré de la cheville. "La galanterie, madame, vous êtes pas d'accord avec moi? C'est les femmes qui s'assoient en premier." "Euh, de mon point de vue, c'est la personne qui a le plus de mal à tenir debout qui s'assoit en premier." "Mais le romantisme, madame!" Je me pousse pour lui faire de la place. "Vous êtes bien gentille. Pas beaucoup de gens auraient fait comme vous, c'est ça le gros problème de la France en ce moment. Je le dis toujours: l'habit ne fait pas le moine." Oui oui oui. Voilà voilà voilà. Petra, que je ne connais pas mais qui a très envie de lire "The art of asking" et pas les moyens de se l'offrir, accepte que je lui en envoie un exemplaire via Amazon. De nous deux, c'est sûrement moi la plus heureuse. Rep a sa, toi qui penses qu'internet tue le vrai contact humain. Sur Skype, longue conversation avec Chouchou à qui je raconte mes rencontres de la journée: "C'est affreux, dans le regard des jeunes, maintenant, je suis une personne d'âge mûr respectable. Ils me considèrent comme un dinosaure, mais ils cherchent mon approbation. Sauf qu'ils ne connaissent probablement pas le mot." Je ne sais pas trop ce qui me consterne le plus.

4 commentaires:

Jeanne Blue a dit…

Ah là là, les jeunes... lol mdr (: oups non :)

Marion Varenne a dit…

Moi ce qui me fait le plus de mal c'est quand les stagiaires me vouvoient en arrivant.... J'ai l'impression d'avoir l'âge de ma mère !!!!

shermane a dit…

Undiz vend des culottes en Tencel pour les augustes et moins augustes postérieurs il me (ainsi que des soutifs taille mini, mais c'est un autre débat).

Comment as-tu eu vent de Petra au fait ? Et j'ai peut-être loupé un post où tu en parlais plus en détail mais de quoi se compose ce "kit" Amanda Palmer ? Elle lit ses propres textes ?

ARMALITE a dit…

Amanda Palmer a écrit un livre basé sur sa conférence TED, "The art of asking", qui existe aussi en audiobook lu par elle-même. Elle est très active sur Twitter, et comme certains de ses fans disaient qu'ils voulaient absolument lire son bouquin mais qu'ils étaient fauchés, d'autres fans se sont proposés pour faire suivre leur exemplaire déjà lu, voire pour offrir un livre neuf aux gens qui demanderaient. Le truc a pris une telle ampleur qu'Amanda n'arrivait plus à retweeter et mettre tout le monde en contact. Elle a demandé si quelqu'un avait une idée pour gérer le truc sans intervention humaine, et une MassMosaic a été créée pour mettre en contact les Have et les Want. J'ai trouvé l'idée géniale, et j'ai eu envie de participer, d'où Petra.