jeudi 25 décembre 2014

Le jeudi de Noël où on reste peinard à la maison


Introducing: Pitichompignon

Exceptionnellement, je me donne la permission de traîner au lit jusqu'à 10h30 en délirant avec Chouchou sur les macaques rhésus et la nomenclature des groupes sanguins (nous avons au lit, le soir comme le matin, des conversations parfaitement absurdes et hilarantes). Les chaussettes à orteils Totoro que j'avais détestées la première fois que je les avais portées me semblent très confortables lors la deuxième tentative. Obtenir une photo potable avec un retardateur, c'est moins facile que ça n'en a l'air, et que dire des manips avec l'application A Beautiful Mess? Mon iPad frôle le défenestrage. Je ne félicite pas Rad qui refuse de me laisser créer un compte client pour commander ce monument de fatalisme désinvolte. "Chouchou, tu veux une coupe de champagne en apéro?" "Ouhlà, surtout pas." Bon, ben ça en fera plus pour moi. Dans cette maison, il y a deux camps en matière de potée: la team "moutarde bio au vinaigre de cidre" et la team "sauce Bulldog". Pour Noël, mes neveux ont eu un baby-hockey, un but de hockey grandeur nature, et ils partent en stage de hockey dimanche. Au moins, ils ont de la suite dans les idées. Le truc qu'il ne fallait surtout pas faire: dérouler les pièces du George-Arthur en faux origami sur une table mouillée. Les Shalbuline vont à Toulouse pile le Noël où on n'y est pas; je pense qu'ils nous évitent. Chouchou s'acharne à télécharger une application dont son appareil photo ne veut pas, dessine des monstres pleins de tentacules et vole mon lait dans le placard. 17h, ça me paraît le moment idéal pour prendre une douche et étrenner mon D'Fluff. En dressant une liste de mes thés afin de l'envoyer à Shermane (avec qui nous projetons un échange), je me rends compte que je n'ai plus que quatre variétés de vert nature. Velouté de cresson devant "Last holiday": désolée, mais même en lui collant mentalement une barbe et un sabre laser, je ne reconnais absolument pas Alec Guinness. Maintenant, la grande question est de savoir si j'entame la relecture de "Touch" demain, pour me sortir le début des pattes, ou si je laisse reposer jusqu'à notre retour de Porto...

5 commentaires:

Mlle Funambuline a dit…

Tsss

Athéna a dit…

Je peux me permettre un conseil pour Porto ? j'ai vu plein de gens sur la toile qui se plaignaient que peu de Portugais parlent anglais, mais de ma propr expérience, beaucoup parlent français !
bon voyage

ARMALITE a dit…

En effet, on avait constaté ça à Lisbonne :-)

shermane a dit…

Déjà eu des conversations sur les macaques rhésus et les groupes sanguins... mais avec moi-même, c'est sans doute un peu grave.

Je te dépouille de tes 4 et seuls thés verts nature en plus :( je me rends compte maintenant tu sembles aimer les thés chinois ?

ARMALITE a dit…

Tu ne me dépouilles de rien, j'en ai encore une quantité raisonnable de chaque et je sais où en racheter :-) Oui, j'aime les thés chinois à condition qu'ils ne soient pas fumés.