mercredi 26 novembre 2014

Le mercredi où Chouchou invente la Bisoubox




Evidemment, quand on fait de la paperasse jusqu'à presque 3h du matin, c'est un peu dur de se tirer du lit à l'heure habituelle le lendemain. 1500 personnes ont été évacuées durant la nuit sur la commune de Hyères, et seule une poignée de commerçants a réussi à se déplacer pour venir faire le marché du mercredi dans la rue principale de Monpatelin. "Il est drôlement joli votre manteau!" s'exclame une dame âgée en me croisant sur le seuil de la boulangerie. Dévaliser mon primeur en patates douces jaunes, qu'on ne trouve que dans la région, pour les envoyer à ma mère et à ma soeur qui en raffolent. "Je ne pensais pas vendre quelque chose ce matin", avoue ma fleuriste en m'emballant une botte des premières tulipes de Carqueiranne, plus deux bottes de renoncules blanches à peine défraîchies dont elle me fait cadeau. Je savais qu'un jour, les kilomètres carrés de papier bulle soigneusement mis de côté me serviraient à quelque chose. Enfin, un semblant de lumière pour photographier le contenu du paquet de swap papeterie que je dois envoyer cette semaine! Mes pulls en cachemire dégoulinants sècheront-ils mieux dehors à l'air libre, ou dedans avec le chauffage à 25°? Il ne pleut pas aujourd'hui, mais c'est rare que le ciel soit aussi gris et bas au-dessus de Monpatelin, me forçant à allumer la lumière dans mon bureau dès 14h30. Vingt minutes à suer sur un paragraphe de huit lignes consacré au mauvais sommeil dans un train de nuit - mais à la fin, je suis assez contente de moi. L'un des gros défis de ce bouquin, c'est qu'on ignore si la personne qui raconte l'histoire est un homme ou une femme, et vu qu'en français, les adjectifs sont genrés, maintenir l'ambiguïté de la VO m'oblige à une certaine gymnastique grammaticale. Les éboueurs passent forcément le soir où il reste 1,12€ dans mon porte-monnaie - mais ils acceptent un chèque en échange d'un de leurs calendriers orné de vues peu inspirantes de Monpatelin. Que sont les chatons à ruban devenus? Nuit et déluge, once more, with feeling. En vue d'un entretien professionnel, Chouchou me demande par mail de choisir dans une liste les 5 adjectifs qui le définissent le mieux. Je n'arrive pas à descendre en-dessous de 6. Je demande: "J'ai gagné quoi?", il me répond: "Une Bisoubox contenant: un set de 10 bisous parfumés à la fleur d'oranger, un livret "Les bisous, qui sont-ils? Que veulent-ils? Quels sont leurs réseaux?", des bisous en poudre à diluer dans le chocolat chaud le matin, 3 bons d'achat à la Boutique du Bisou", et c'est moi qui fonds. D'humeur aventureuse, et n'ayant pas trouvé de gelée de groseilles au Carrefour Market de la place de l'église, je me risque à utiliser de la confiture de framboises pour tapisser le fond de ma tarte aux pommes. Puis je noie dans une mini-fondue Carrefour mon chagrin de n'avoir pas mis les pieds en Gruyérie de toute l'année (si ça se trouve, le temps que j'y retourne, je ne reconnaîtrai plus la famille Pops, ni les Shalbuline, ni même le lac Léman). Y'a un moment où il faut choisir entre être populaire et rester zen. Etant donné que je me moque d'être considérée comme désagréable par les gens qui m'insupportent, non, je n'ai pas l'intention de renoncer à ma politique Psychodrame Tolérance Zéro. Plusieurs épisodes de "Bref" à la suite, ça passe beaucoup moins bien qu'un marathon "Kaamelott". Tout l'appartement embaume le Mir Laine. Et si j'essayais de me coucher à une heure décente ce soir?

7 commentaires:

Athéna a dit…

Bravo pour essayer de maintenir le suspense sur l'identité homme/femme ! l'une des choses qui m'a fait lire les livres en anglais, c'est un excellent roman uniquement à bases d'e-mails, lettes et messages sur répondeurs téléphoniques ; la meurtrière signe "le spectateur" et parle au masculin dans ses correspondances ce qui n'est pas logique. C'est un sacré défi, je suis d'accord !
pour la tarte aux pommes, dans ma famille on met de la confiture d'abricots, ça marche aussi

ARMALITE a dit…

J'avoue avoir capitulé depuis belle lurette avec la série "Pretty Little Liars", où le mystérieux maître chanteur qui signe "A" se révèle toujours être une fille. Dans les messages que "A" envoie à ses victimes, je me débrouille pour tourner les phrases de manière à maintenir l'ambiguïté. Mais quand ses victimes parlent de "A" sans connaître son identité, et qu'elles répètent tout le temps "A" en guise de sujet... Je ne peux pas procéder comme ça en français, ce serait ridicule. Du coup, par défaut, je leur fait dire "Il" tant qu'elles n'ont pas de raison de soupçonner spécifiquement une fille.

Tasha a dit…

Ha ha! Ben chez moi les éboueurs n'ont pas renoncé au calendrier à chatons enrubannés... Il passe à la poubelle illico, ils se vexent si je ne leur prends pas en échange des étrennes! J'aurais dû le garder pour toi, si je comprends bien ;-)
Et moi j'adore quand la maison embaume la lessive qui sèche, d'autant que je suis catégorique : ça sèche plus vite dans une pièce chauffée que dehors, même s'il y a de l'air (chargé d'humidité, en fait).
Enfin, j'avais été déçue par mon propre marathon Bref, que j'avais trouvé sur la longueur pas si drôle, trop générationnel et parisien. Alors que Kaamelott, je ne m'en lasse pas!
Bon courage pour la suite de ta traduction!

ARMALITE a dit…

Ah ah oui, une année, j'ai tenté de leur donner juste les sous en leur laissant le calendrier "Non, mais j'en ai pas l'utilité". Ca les a beaucoup vexés; du coup, maintenant, je ne moufte pas, je prends le calendrier et il part illico au recyclage. Mais comparativement, je garde un souvenir presque ému des calendriers de mon enfance qui finissaient toujours accrochés derrière la porte de la cuisine, et qui étaient tous plus kitschouille les uns que les autres.

comité pour l'acceuil d'Armalite en Gruyérie a dit…

Le comité pour l'acceuil d'Armalite en Gruyérie vous assure que nous maintenons en un état impeccable le Léman, les Shalbuline et les Pops dans l'attente de votre retour.

Stella a dit…

Trop chou la bisous box!

ARMALITE a dit…

@CPAAG: et la fondue au vacherin aussi?