dimanche 30 novembre 2014

Le dimanche où je rêve d'un feu de cheminée


"Accio feu de cheminée! Zut, ça ne marche pas..."

Il est 10h50 quand je descends de mon perchoir - misère. Mais c'est la faute au roman de Laura Kasischke que j'ai entamé hier soir avant de me coucher. Je donnerais un ou deux bras pour écrire comme Claire North (sauf qu'après, il faudrait que j'apprenne à taper sur un clavier avec mes pieds). Si j'avais su qu'il suffisait de parler de mes seins sur Facebook pour faire sortir Bones de sa retraite, j'aurais vanté leur soi-disant perfection bien avant. Cet excellent riz mandarin compense un peu le fait qu'hier soir j'ai failli mourir étouffée par mes rouleaux de printemps sans sauce. Entre les lumières allumées toute la journée et le chauffage à 23°, on ne peut pas dire que j'aurai passé une semaine très écolo, mais c'est ça ou finir aveugle et congelée. Mon royaume pour un feu de cheminée. Les vols d'étourneaux me feront toujours penser à mon père... Aujourd'hui, le boulot me fait visiter Bratislava (où je n'ai jamais mis les pieds) et Vienne (dont je garde un excellent souvenir). 4h30 pour 40 000 signes d'un texte aussi difficile, j'ai bien gazé malgré mon réveil tardif. Ajoutons à cela 24 mn de torture (a.k.a. "core training") made in JessicaSmithTV, et je m'octroie unilatéralement le luxe d'un bain chaud pour me récompenser. Oh, un petit déluge, ça faisait longtemps! Dès que la tête de Chouchou apparaît sur Skype, je devine qu'il a eu une journée difficile - et je ne me trompe pas. En l'absence de lumière pour prendre les photos qui l'illustreront, je vais déjà rédiger le texte de mon article "Comment réaliser un carnet de voyage sans dessiner". Hé ben même avec de la bête chantilly en bombe, un petit chocolat viennois maison reste un moyen pas dégueu de terminer une vilaine semaine pluvieuse.

1 commentaire:

shermane a dit…

Je vois que tu as déjà apprêté tes pieds pour taper du clavier :)
Vienne... le chocolat viennois... un rapport ?

Et bon courage à Chouchou pour cette nouvelle semaine !