jeudi 25 septembre 2014

★COPENHAGUE★ Vendredi: le charme des pseudos-champs de patates et d'un authentique salon de thé










Tentons aujourd'hui le petit-déjeuner de l'hôtel, un buffet à 10€ par personne qui nous semblait cher en arrivant - mais beaucoup moins après avoir plusieurs fois payé 20€ voire davantage pour deux boissons et deux trucs à bouffer; j'adore Copenhague, mais tout est vraiment super cher ici; au programme de la matinée, une balade photo dans les "champs de patates", anciens logements sociaux mignons comme tout aujourd'hui occupés par une poignée de privilégiés; certaines cours sont pavées, d'autres complètements envahies par la végétation qui semble sur le point de dévorer un salon de jardin oublié; les habitants s'étalent jusque dans la rue: cabanes d'enfants construites sur le trottoir, bacs à sable remplis de jouets, paniers de basket et tables de pique-nique au milieu de la chaussée, et partout, des vélos sans antivol juste appuyés contre les palissades; tout ça a un charme fou et semble très convivial; pendant que nous nous promenons, l'iPhone de Chouchou commence à sonner avec insistance: un de ses clients a un problème technique avec son site internet et tient visiblement à ce qu'il soit résolu TOUT DE SUITE.





Le long de la berge du lac de Sortedams, encore un chantier aux palissades vertes couvertes de street art, dont une flopée d'yeux avec des vinyls en guise d'iris et une émouvante baleine prise dans un filet (les eaux du Danemark ayant récemment été le cadre d'un massacre légal).






Arrivés à Trianglen, prendre le bus 3A jusqu'à Elmegade; bien qu'il ne soit pas encore midi, nous nous posons au Laundromat Café (plus petit que celui de Reykjavik) pour boire un apéro en attendant d'avoir faim; Chouchou dessine des pitichompignons avec des dents secrètes tandis que je regrette de n'avoir pas emporté un livre aujourd'hui.








J'étais super fière d'avoir résolu l'énigme de "Broken" en moins de deux minutes, dommage que je n'aie pas remarqué que la cache n'avait pas été découverte depuis fin juillet - ça nous aurait évité de nous traîner pour rien jusqu'à Osterport; un coup de STog jusqu'à Vesterbro, un peu de marche et nous voilà devant le musée de la ville de Copenhague; une expo passionnante consacrée à l'identité copenhagaise et la place de l'immigration dans l'histoire de la ville (c'est là qu'on se rend compte que PARTOUT les Roms sont persécutés, PARTOUT on a fait venir de la main-d'oeuvre d'Afrique du Nord dans les années 60 et on l'a parquée dans des cités-dortoirs, et PARTOUT on a enfermé les Juifs dans des ghettos tout en les gardant sous la main pour leur argent - même socialement plus avancés que les autres, les pays scandinaves n'échappent pas à la règle); je me demande comment je peux être aussi misanthrope et me passionner à ce point pour les anecdotes du quotidien de gens ordinaires; enfin un vrai salon de thé, et sublime par-dessus le marché; merci Tante T pour le délicieux cheesecake sans l'ombre d'une miette de speculoos; si j'avais de quoi lire, je pourrais passer des heures ici - mais puisque je n'ai pas, continuons la visite; une autre expo non moins passionnante consacrée au pourquoi et au comment de l'intégration de la nature dans le paysage urbain; nous nous apprêtons à partir quand nous nous apercevons qu'il y a encore deux étages; la fermeture approchant, nous avons juste le temps de jeter un coup d'oeil à la belle expo interactive sur les objets qui symbolisent différentes formes d'amour, basée sur l'oeuvre et la vie de Kierkegaard; c'est de très loin mon musée préféré depuis le début du séjour.




Première géocache de la journée (enfin!) en devanture d'un lieu culturel décoré façon Gaudi, un endroit incroyable que nous n'aurions jamais vu autrement; le bus 26 nous ramène à Kongens Nytorv; nous n'empochons la difficulté 4 de Nyhavn que grâce à l'aide d'un pêcheur qui nous montre où elle se trouve (j'avais déjà regardé à cet endroit, mais pas assez bien); bye-bye, double TB "smiling sheep" et "smiling pig" que je traînais depuis Paris en juillet - bon voyage jusqu'à Las Vegas! - je vous remplace par un TB finlandais nettement moins volumineux; Chouchou rentré à l'hôtel pour s'occuper de son client, je traîne un moment au rayon maison du Magasin du Nord, mais me retiens sagement de tout achat de vaisselle; ce soir, ce sera pique-nique dans la chambre (les lois danoises l'interdisent, mais nous sommes des délinquants internationaux!); il y a eu de très grosses inondations dans le Var aujourd'hui, j'espère que tout va bien à l'appartement. 

Aucun commentaire: