mardi 1 juillet 2014

"Vieux, râleur et suicidaire - la vie selon Ove"


"Dans le lotissement où il vit depuis 40 ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Et maintenant qu'il ne travaille plus, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes pour relever les infractions des habitants du quartier. Jusqu'au jour où, las de cette routine, il décide d'en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l'acte... Mais l'arrivée de nouveaux voisins et d'un chat abandonné va contrecarrer ses plans. Interrompant sans le savoir ses différentes tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie."

Je ne vais pas y aller par quatre chemins: ce premier roman du Suédois Fredrik Backman est une merveille d'humour grinçant et d'émotion, qui suscite autant de rires que de larmes. Ove est un homme comme on n'en fait plus: travailleur, intègre, fidèle, solide... mais aussi têtu comme une mule, fermé au progrès, totalement psychorigide, obsédé par sa consommation d'essence et par l'interdiction de rouler dans le lotissement où il vit. D'abord exaspérant, ce retraité bourru révèle peu à peu des traits de caractère qui en font un personnage aussi nuancé que profondément attachant. Il a vécu une magnifique histoire d'amour avec une femme qui était son opposé en tout, et qui lui donnait l'impression de "courir pieds nus dans son coeur". Il entretient depuis 40 ans une relation tumultueuse avec son voisin Rune, alternant les moments de complicité muette et d'affrontements acharnés. Et le jour où il décide qu'il n'a plus rien à faire en ce monde, plusieurs rencontres se chargent de le détromper sans que jamais il ne perde son immense mauvaise foi ou son inimitable sens de la répartie. Son histoire est un conte de fées réaliste dans lequel les marraines seraient un chat estropié, une Iranienne enceinte jusqu'aux yeux d'un époux totalement incapable, un jeune homosexuel tremblant de peur à l'idée de faire son coming out et un vieux monsieur atteint de la maladie d'Alzheimer que les services sociaux veulent enlever de force à sa femme. En les aidant, Ove s'aidera lui-même, pour le plus grand bonheur du lecteur conquis. J'aurais voulu que ce roman ne se termine jamais. 

8 commentaires:

Kleo a dit…

Je l'ai vu à la librairie et j'ai hésité à le prendre (rapport au fait que ma PAL menace de tomber tellement elle est haute - oui, je pourrais en faire deux, mais j'en ai déjà deux. Bref.)
Ta critique me donne très envie de découvrir ce roman, en tout cas ! Je vais certainement rattraper mon oubli très bientôt.

Dorcha a dit…

Je l'avait acheté sans grande conviction, et je l'ai trouvé très bien. Le seul bémol que je dirais, c'est que j'ai vraiment eut l'impression que l'auteur voulait que tout se termine bien pour tout ses personnages, et j'ai eut une petite impression que c'était un peu artificiel. Mais en même temps, j'avais aussi très envie que tout se termine bien pour eus tous...donc ce n'était vraiment pas grave.

Cécile de Brest a dit…

Je le note !
Et ta remarque me fait penser à une phrase que j'ai lue sur la couverture de La vérité sur l'affaire Harry Québert : " Un bon livre (...) est un livre qu'on regrette d'avoir terminé.". C'est tout à fait ça !!

Athéna a dit…

C'est un peu le sujet de "petits suicides entre amis" non ? (un vrai régal)

ARMALITE a dit…

Le Arto Paasilinna? J'en avais entendu beaucoup de bien, mais personnellement je n'ai pas du tout accroché et j'ai eu énormément de mal à le finir. Du coup je n'ai jamais rien lu d'autre de cet auteur finlandais pourtant parmi les plus populaires de la littérature scandinave contemporaine.

Kleo a dit…

Il s'agit du dernier "Les mille et une gaffes de l'ange gardien Ariel Auvinen" ou quelque chose du genre. Personnellement, j'ai bien aimé et c'est le seul que j'aie lu de l'auteur. Je vais tenter de transformer l'essai.

Athéna a dit…

Oui c'est bien ça ! comme j'avais adoré "le lièvre de Vatanen", j'ai acheté celui-là, que j'ai trouvé encore meilleur

Anne-Sophie a dit…

Je l'ai acheté d'après cette critique. Malheureusement j'ai trouvé le livre assez mal écrit, cousu de fil blanc, et souvent trop facile. Bien sûr j'ai parfois ri, eu les larmes aux yeux, mais toute l'histoire manquait clairement de profondeur, et avait un coté artificiel comme l'a relevé une lectrice.

Bref, grosse déception pour moi, je pense que ça aurait pu être un très beau livre (pour moi) si j'y avais ressenti plus de sincérité.

Par contre, je suis certaine qu'ils en feront un film, d'ailleurs on dirait presque qu'il a été écrit pour cela.