vendredi 25 avril 2014

Weird April




Il est décidément bizarre ce mois d'avril, tout en dents de scie. Des moments à deux géniaux et des grosses disputes. Du contentement et des fourmis dans les jambes: je n'ai pas bougé depuis six mois, ça commence à faire beaucoup. Une semaine détox qui n'a généré que frustration. Dix jours de grosse crise d'angoisse. Une prise de tête avec un éditeur qui s'est soldée de manière tellement absurde que j'ai été forcée d'en rire: après avoir réclamé mes sous en vain pendant plus d'un mois et demi, j'ai fini par être payée... en double. La première fois en 10 ans de blogging où je dois censurer des commentaires. Un passage à l'heure d'été toujours pas digéré, et des horaires complètement décalés. Des pivoines trop vite fleuries et fanées qui ont répandu une odeur désagréable dans notre petit appartement. Un achat de billets de train pour aller voir ma famille en août, sans savoir si Chouchou pourra m'accompagner ou non. Des fourmis dans les jambes. Un grand ménage trop longtemps retardé. Plusieurs ouvrages en cours mais rien de terminé à montrer. Plein de goûters-lecture pendant lesquels je m'extrais complètement du monde, et hier soir, commencer un nouveau livre dont le 4ème mot est "cancer". Le défi #100happydays qui m'oblige à utiliser Instagram. Une délicieuse recette de burgers végétariens qui donne envie de trouver d'autres moyens d'accommoder le tofu. La situation professionnelle de Chouchou qui se débloque enfin. La météo miraculeuse qui se maintient depuis début mars. La perspective d'avoir du temps à consacrer à mes projets personnels le mois prochain. Et des fourmis dans les jambes, je l'ai déjà dit?

8 commentaires:

Moi a dit…

Il te faut un tamanoir :)

ARMALITE a dit…

Un billet d'avion sentirait moins mauvais ^^

Celine Rameaux a dit…

Bon courage! L'essentiel est d'avoir la santé et des projets!

Sunalee a dit…

rhaaa, moi aussi j'ai des fourmis dans les jambes. Je n'ai plus fait de grand voyage depuis un an et demi et mon escapade de deux jours à Londres m'a sérieusement laissée sur ma faim.

Pour le reste, une forte envie que la situation se débloque et de rencontrer de nouvelles personnes, dont un nouvel amoureux.

Marie-Ange a dit…

Courage à Toi, Déesse vénérée :-)
(je suis très bien dans ma tête, je suis pas psychopathe, t'as rien à craindre de moi ;-)

Sophie grosquick a dit…

Bravo à chouchou pour le job et courage à toi :-)

shermane a dit…

A défaut de tamanoir, des collants de contention ?
Sinon le tofu peut être frit ou en soupe avec du cresson. Enfin, il y a évidemment plein de possibilités.
C'est la première fois que je remarque que tu as un libellé intitulé Caliméro :)

ARMALITE a dit…

Je m'en sers de moins en moins au fil du temps ;-)