lundi 3 février 2014

"Insurgent"


"Insurgent" enchaîne directement après la fin de "Divergent", premier tome de la trilogie dystopique de Veronica Roth. La guerre est déclarée entre les factions. Assez vite, les Altruistes qui ont survécu au massacre s'allient avec les sans-faction et avec une partie des Audacieux. Leur objectif consiste à détruire les données que détiennent les Erudits, désormais protégés par l'autre moitié des Audacieux - ceux que Tris considère comme des traîtres. Mais en secret, Marcus Eaton, père abusif de Tobias et seul chef survivant des Altruistes, oeuvre pour diffuser les données en question au lieu de les détruire. Tris acceptera-t-elle d'aider cet homme qu'elle déteste au risque de perdre l'amour de Tobias et, peut-être, sa propre vie? 

Difficile de résumer l'action d'"Insurgent" sans dévoiler trop de choses. Ce qui est sûr, c'est qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer une seule seconde! Les péripéties et les retournements de situation s'enchaînent à toute allure. Bousculés par les événements dramatiques qu'ils traversent, les personnages évoluent ou révèlent un visage caché jusque là. Car le vrai talent de Veronica Roth, c'est que dans sa série, il n'y a pas réellement de gentils ou de méchants. Chacun défend une conception différente du monde, et bien malin qui peut dire de quel côté se trouvent la vérité  et le Bien, ou même s'ils sont compatibles entre eux. Les dilemmes moraux se succèdent à un rythme effréné, et souvent, ils doivent être tranchés de façon cruelle, voire impitoyable.

La fin justifie-t-elle les moyens? La question est vieille comme le monde, et Veronica Roth ne prétend pas y apporter de réponse: elle se contente de montrer les choix que font les protagonistes, et les conséquences bonnes ou mauvaises de ces choix.  Si son univers peut sembler quelque peu simpliste (mais on verra qu'il existe une explication à ça), les enjeux du scénario, eux, sont aussi complexes que nuancés. Et si peu sympathique qu'elle soit, je n'ai pu m'empêcher d'être fascinée par la manière dont Tris apprend à surmonter le chagrin, la douleur et la terreur pour continuer à avancer vaille que vaille - au point de finir par la trouver carrément inspirante. Et d'enchaîner sur "Allegiant", troisième et dernier tome de la série, tout de suite après avoir refermé "Insurgent".

J'ai lu ce roman en VO et ne peux donc rien dire sur la qualité de sa traduction française.

1 commentaire:

dee-dum (Manon) a dit…

Je l'ai commencé ce matin après avoir fini le premier tome cette nuit et je trouve cette saga plutôt prenante ! Un peu comme Hunger Games ! :) J'ai également hâte de voir l'adaptation du premier tome qui, vu la bande-annonce, a l'air fidèle !