jeudi 6 février 2014

"Allegiant"


Après les révélations survenues à la fin d'"Insurgent", qui ont fait exploser le système des factions et totalement bouleversé leur conception du monde, Tris, Tobias et une poignée de leurs amis décident de quitter la ville pour découvrir ce qui se passe à l'extérieur. Une fois de plus, la réalité se révèle assez différente de ce qu'on leur avait expliqué; une fois de plus, ils vont se retrouver acteurs d'un conflit dont les enjeux les dépassent... 

Le troisième et dernier tome de la trilogie "Divergent" présente une nouveauté majeure: cette fois, la narration est partagée entre Tris et Tobias. Cela permet, d'une part de couvrir davantage d'événements, et d'autre part, d'explorer intimement les pensées de l'autre personnage-clé de la série. Tris ayant surmonté les tourments intérieurs qui l'avaient rendue quasi suicidaire dans "Insurgent", c'est au tour de Tobias de péter les plombs. Terrifié à l'idée de devenir comme son père, il laisse ses doutes lui faire prendre de mauvaises décisions - avec des conséquences désastreuses. 

Si "Allegiant" révèle ce qu'on peut appeler "le tableau dans son ensemble", renouvelle le cadre de l'action et introduit une poignée de nouveaux personnages, ses thèmes demeurent ceux qui ont déjà été explorés jusque là: la vérité et le bien sont-ils toujours compatibles? Un gouvernement a-t-il le droit de manipuler une population dans l'intérêt général? A tous les niveaux, la fin justifie-t-elle les moyens? Veronica Roth introduit en outre une réflexion sur la pureté génétique qui sera le déclencheur de la plupart des événements. Ce n'est pas de la grande philosophie, mais c'est présenté d'une façon qui interpelle le lecteur sans lui dire ce qu'il doit penser sur le sujet, chose que j'ai trouvée très appréciable (d'autant que la série est, à la base, destinée à un public adolescent).

Apparemment, la fin a fait couler beaucoup d'encre et indigné énormément de fans. Pour ma part, je la trouve parfaite en tout point: pas trop attendue, dramatique à souhait, émouvante et surtout crédible. Ce n'était pas gagné d'avance, mais j'ai refermé "Allegiant" avec un sentiment de profonde satisfaction: malgré son style minimaliste, l'auteur venait de me raconter une vraie bonne histoire maîtrisée de bout en bout, avec des personnages forts, de l'action prenante, des thèmes intéressants et une atmosphère bien à elle. 

J'ai lu ce roman en VO. Sa traduction française sera disponible à partir du 15 mai. 

La trilogie "Divergent" est en cours d'adaptation au cinéma. Le premier film sortira sur les écrans le 9 avril. J'hésite à aller le voir: les deux acteurs qui ont été choisis pour incarner Tris et Tobias ne correspondent tellement pas à l'image que j'ai des personnages!


Aucun commentaire: