lundi 13 janvier 2014

"Lâcher prise"


Croyez-le ou non: ce n'est pas le titre de ce roman graphique qui a attiré mon regard au rayon bédé de la Fnac, mais bien les dessins aux crayons de couleur qui ornaient sa couverture.

Miriam Katin, l'auteur, a fui la Hongrie dans les bras de sa mère juive quand elle était toute petite. Plus tard, elle s'est installée aux Etats-Unis où elle s'est mariée et bâti une belle carrière d'illustratrice. Un jour, son fils lui rend visite à New York. Il lui présente sa fiancée et lui annonce qu'il compte s'installer à Berlin où réside cette dernière. Pour cela, il a besoin que Miriam remplisse un dossier afin qu'il puisse obtenir la nationalité hongroise et devenir citoyen de l'union européenne. Cette demande anodine en apparence bouleverse Miriam, qui éprouve encore une répulsion viscérale vis-à-vis de la nation allemande. Une bataille intime et furieuse s'engage alors contre ses préjugés à l'égard de l'Allemagne d'aujourd'hui...

"Lâcher prise" est un récit sincère et entier qui, bien que s'appuyant sur une histoire fort différente de la mienne, m'a apporté un éclairage intéressant sur les combats qu'on livre contre soi-même. 


Aucun commentaire: