mercredi 27 novembre 2013

"Esprit d'hiver"


Le matin de Noël, Holly se réveille avec le sentiment d'avoir eu une révélation très perturbante dans son sommeil. Elle aimerait prendre le temps de la coucher sur papier pour ne pas l'oublier, mais voilà: il est déjà tard, et ses invités vont bientôt arriver pour le déjeuner. Son mari Eric file à l'aéroport chercher ses parents. Mais le blizzard se lève; la neige bloque la voiture contenant sa belle-famille et pousse les autres convives à se décommander. Holly se retrouve seule chez elle avec Tatiana dite "Tatty", superbe adolescente de 15 ans qu'elle a adoptée en Sibérie. La mère ressasse des pensées confuses; la fille a un comportement étrange. Quelque chose cloche profondément dans cette maison, mais quoi?

Laura Kasischke fait partie des écrivains que j'apprécie au point de me dire régulièrement que je devrais explorer l'ensemble de leur bibliographie. Les matchs de la rentrée littéraire Price Minister m'ont permis de lire sa dernière parution en français. Comme tous les autres romans de l'auteur, "Esprit d'hiver" décortique la psyché de sa protagoniste de façon très intime - mais aussi biaisée, ménageant une grosse surprise pour la fin. Malgré la poésie du style, une inquiétude diffuse ne tarde pas à sourdre de chaque page. Les scènes du quotidien suscitent un trouble difficile à expliquer, qui joue avec les nerfs du lecteur. Ici, cette impression est encore renforcée par la neige qui isole Holly et Tatiana un jour où les réjouissances familiales sont habituellement de mise. Petit à petit, on découvre le passé douloureux de Holly et les circonstances particulières qui ont présidé à l'adoption de sa fille. Le malaise croît et se précise jusqu'à une conclusion qui coupe le souffle. Mon seul bémol - et ce n'est pas la première fois que je me fais cette réflexion -, c'est que l'écriture particulière de Laura Kasischke est très difficile à transposer en français, notamment pour les dialogues qui sonnent faux dans notre langue. Mais c'est peut-être mon métier qui me rend difficile!

Note: 17/20

3 commentaires:

Miss Sunalee a dit…

J'ai cette même impression que toi, pour les traductions (surtout qu'il y a déjà eu 3 ou 4 traducteurs différents, certains meilleurs que d'autres). J'aurais bien aimé lire "Esprit d'hiver" en anglais mais attendre jusqu'en mars 2014 pour sa parution ? C'est une auteur qui n'a que très peu de succès dans le monde anglo-saxon.

Cécile de Brest a dit…

J'ai détesté "A toi pour toujours"...je ne suis pas sûre de me laisser tenter par celui-ci.

manue and co a dit…

J'ai adoré "Les revenants", je note celui-ci!!!