jeudi 29 août 2013

"La nostalgie heureuse"


Des années que je n'avais pas lu un roman d'Amélie Nothomb qui, selon moi, peine vraiment à renouveler ses thèmes. J'ai rempilé avec "La nostalgie heureuse" parce que j'avais beaucoup aimé le récit autobiographique de ses précédentes aventures nippones. Ici, pour les besoins d'un reportage télé, l'auteur retourne au Japon sur les traces de son passé pour la première fois depuis seize ans. Elle va faire un petit tour à Fukushima, où elle est effarée par la dévastation. Elle revoit sa nourrice Nishio (un des personnages principaux de "Métaphysique des tubes"), qu'elle étreint en pleurant, puis son ex-fiancé Rinri (à qui elle avait consacré "Ni d'Eve ni d'Adam") avec qui elle partage un agréable dîner au restaurant. La présence ses caméras la gêne. Plantée au milieu du carrefour de Shibuya, elle connaît une sorte d'épiphanie. Et au retour, son avion frôle l'Everest, lui inspirant quelques considérations sincères mais d'une grande banalité sur la beauté du monde. Voilà, c'est tout. Malgré une humilité et un humour toujours aussi sympathiques chez cette écrivaine merveilleusement barrée, j'ai trouvé sa Nostalgie plutôt creuse et dénuée d'intérêt. Et puis, 16€ le bouquin lu en trois quarts d'heure? C'est un peu court, jeune fille. 

6 commentaires:

Tan a dit…

C'est bien pour ça que maintenant j'attends systématiquement que ça sorte en poche.

Anne-Laure a dit…

la nostalgie est si intime qu'il doit être difficile de la faire partager. D'où peut-être ton sentiment de manque d'intérêt. Après tout c'est sa vie.
Je me suis arrêtée au 1er avec elle, je n'y ai toujours vu que de l'égocentrisme et pas d'universalité comme je trouve toujours chez Delerm (le père) que j'adore.

La princesse a dit…

Je n'en ai lu que 2...(Stupeur et tremblements et Métaphysique des tubes) Et j'ai trouvé les autres terriblement courts, et comme dit Anne-Laure, pas vraiment intéressants, de l'égocentrisme un peu creux.

Fleur a dit…

C'est décidé, je ne me ferai pas encore avoir, je ne lirai pas ce roman!

Cécile de Brest a dit…

Je n'ai lu que Stupeur et tremblements que je n'ai pas aimé du tout. je me suis demandé pourquoi on faisait un tel tapage autour de cet auteur. Bref, je passe mon chemin devant ses bouquins quand je les croise !

Anne a dit…

Une critique littéraire a dit un jour à la télé : "Les livres d'Amélie Nothomb, ils ont un avantage et un inconvénient. L'avantage, c'est que c'est très court, ça se lit très vite. L'inconvénient, c'est que c'est complètement nul."