vendredi 10 mai 2013

"La tectonique des plaques"


Le nouveau Margaux Motin est sorti il y a deux jours, et c'est un très bon cru. Certes, je suis toujours aussi dérangée par les gros mots dont l'auteur use et abuse (j'aurais dû compter le nombre de "pute" et de "connasse" qu'elle arrive à caser dans un seul album comme si elle recevait 100€ de bonus à chaque fois), mais vulgarité mise à part, "La Tectonique des plaques" est toujours aussi drôle et étonnamment touchant - bien plus que ses prédécesseurs. De toute évidence, il retrace une période charnière de la vie de l'auteur, peu après la greffe de coeur de son père et son divorce d'avec le père de sa fille. Entre deux éclats de rire se glissent des passages vraiment émouvants: par exemple (ATTENTION: SPOILER!), lorsque Margaux retrouve l'amour, bouleverse sa vie pour aller s'installer avec son nouvel homme et finit par laisser sa peur d'un échec bousiller cette relation. Malgré son physique de bombasse et son énorme talent, c'est une femme comme les autres, confrontée à des épreuves que beaucoup d'entre nous ont traversé ou traverseront un jour et obligée de se reconstruire vaille que vaille. La différence avec beaucoup d'entre nous, c'est que par-delà une sacrée dose d'humour, elle sait parler de ses déboires avec une sincérité et une sensibilité qui lui évitent généralement de sombrer dans l'impudeur. Sur le plan graphique, c'est toujours aussi bien foutu et bien observé, et j'adore les mélanges dessin/photo découverts dans son agenda 2013 - je les trouve plein de peps et de tendresse. Souvent imitée, jamais égalée, Margaux Motin reste pour moi un exemple de ce que la blogosphère bédé a vu émerger de plus chouette.

4 commentaires:

Alice a dit…

Fini hier aussi, et très surprise par ce changement de ton (je n'étais pas du tout au courant du divorce et de la greffe) et un peu "déçue" par l'omniprésence de sa fille. Malgré tout, je trouve que c'est un bel ouvrage, et graphiquement, Margaux Motin semble avoir vachement progressé (les calques pour montrer qu'elle se dédouble, etc.). Je ne regrette pas d'avoir craqué !

ARMALITE a dit…

Ah tiens c'est drôle, moi je trouvais qu'on voyait moins sa fille que dans les deux tomes précédents.

Nat IWTBF a dit…

Ca donne encore plus envie de courir l'acheter ! Merci pour cette jolie critique, de toute façon j'adore ce que fait Margaux Motin alors je suis déjà convaincue :)

funambuline a dit…

Devant l'engouement général, j'avais acheté le premier M. Motin sans même lire la 4e de couv.

J'avais bien aimé. Malgré le trip égocentrique total, j'aimais bien son trait et son ton, j'adore qu'elle jure tout le temps pour ma part, c'est rafraichissant.

Mais si j'aime beaucoup l'autofiction en bd (le medium qui s'y prête le mieux selon moi), j'ai du mal quand il n'y a que de l'égo et pas de fiction.

J'ai lu le 2e M. Motin dans la librairie, sans qu'il passe les portes. Je feuilléterai probablement celui-là, parce que j'aime toujours son trait et son ton. Mais sur le fond, son contenu reste trop collé à du blog perso pour que j'aie envie d'acheter ça en livres.