lundi 3 décembre 2012

Winter is coming


Je me fous de ce que dit le calendrier: hier, il a neigé pour la première fois. Nous sommes donc désormais en hiver.

C'est la saison des plats bien roboratifs, des soupes de légumes avec de grandes tartines de pain grillé, des soirées raclette, des couques au beurre trempées dans du chocolat chaud au goûter.

C'est aussi la saison où on va faire 47 fois le tour de la famille des choux et se dégoûter des poireaux jusqu'à l'année prochaine.

C'est la saison où on va devoir s'habiller comme des oignons, en superposant les couches jusqu'à ressembler au bibendum Michelin, et ressortir du placard les Ugg si moches et si terriblement douillettes.

C'est aussi la saison où je vais enfin pouvoir utiliser les 37 écharpes et les 18 bonnets crochetés l'année dernière. Oui, j'exagère un peu, mais pas tellement.

C'est la saison où j'aurai le coeur serré en voyant des gens faire la manche dans la rue, et où je serai plus que jamais reconnaissante d'avoir un toit sur la tête.

C'est la saison où il m'est d'ordinaire difficile de résister à la frénésie consumériste. Mais cette année, je n'ai envie ni de faire des cadeaux ni d'en recevoir, et Noël risque bien d'avoir un goût de cendres.

C'est la saison où la nuit tombant à 16h me dissuadera d'aller me promener après le boulot, et où je devrai faire des efforts titanesques pour affronter l'extérieur.

C'est, du coup, la saison où je lirai le plus sous la couette.

C'est la saison où je vais faire exploser le chiffre d'affaires de mes salons de thé préférés - et essayer de ne pas faire exploser celui de ma balance.

C'est la saison où je mettrai trois heures à trouver le courage de me déshabiller pour prendre ma douche, et où je ne voudrai ensuite plus sortir de dessous le jet brûlant.

C'est la saison où je me dirai que le réchauffement climatique n'a pas que des inconvénients (pour le moment du moins).

C'est la saison où la plus minuscule chute de neige m'émerveillera, moi qui en ai vu si peu dans ma vie, et où je m'amuserai à écrire des bêtises sur le capot poudreux des voitures.

C'est aussi la saison où les idées noires seront les plus dures à repousser.

C'est la saison où nous ne bougerons pas beaucoup mais organiserons nos voyages de l'an prochain et jubilerons de voir nos agendas tout neufs se remplir peu à peu.

C'est la saison où nous ferons des bilans et prendrons des résolutions que nous tiendrons... ou pas. 

15 commentaires:

Zéphine a dit…

Pour moi, l'hiver, c'est
-les remises en questions sur mes choix de vie, pour en arriver à la conclusion que finalement tout ne va pas si mal
-la motivation qui revient! Je suis une fille efficace au froid, et que la chaleur endort complétement. Je ne fais jamais autant de sport que lorsqu'il fait froid, je ne me lèves jamais aussi tôt que lorsque les températures diminuent!
-les joues qui picotes au froid, les cheveux électriques lorsqu'on ôte le bonnet, les orteils engourdis par l'humidité... Et j'aime ça!
-les robes! Bizarrement, même si j'en porte beaucoup pendant l'année, c'est en hivers que j'en porte le plus, et les plus courtes de ma garde-robe par dessus le marché! (Vive les collants doublés polaire de chez HEMA!)
-m'amuser à essayer de faire des "ronds de fumée" avec la vapeur qui me sort de la bouche à chaque respiration.
-le coup de fouet du froid qui mord ma peau lorsque je me précipite nue de mon lit à la salle de bain à 6h du matin, et la chaleur agréable de ladite salle de bain (merci les vannes thermostatiques programmables!).

Mais bon, même si j'aime l'hiver, il y a quand même des inconvénients:
-l'impression d'étouffer sous mon manteau dans le bus bondé, les gants/bonnets/écharpes qu'on ôte, qui encombrent et qu'on fini par perdre sans s'en rendre compte
-les trains qui ne circulent pas en raison de "la neige sur les rails" (c'est sur, quand il neige, c'est partout, MÊME sur les rails, truc de dingue!) ou du "gel des dispositifs d'aiguillage" (je suis toujours sur le c*l quand la SNCB nous sort cette excuse... Parce que que bordel, l'hiver ça revient chaque année, ne faites pas les étonnés! Et c'est pas comme si la météo n'avait pas prévenu qu'il allait geler/neiger, depuis le temps, vous n'avez jamais pensé à un dispositif préventif, comme ils en ont dans les pays nordiques où les trains circulent sans soucis? Pareil pour les trains qui ne circulent pas en automne parce que "les voies sont encombrées de feuilles mortes" ou en été parce que "la chaleur déforme les rails")

Bref, je m'emporte, mais au final, tu l'aura compris, j'adore l'hiver, quand il fait "froid sec et piquant", mais pas quand il fait gris et humide.

(Bon, je semble enchantée que l'hiver arrive, mais c'est parce que je n'en ai plus vécu de vrai depuis trois ans! Les années précédentes je quittais la Belgique fin janvier/début février (souvent les mois les plus froid!) pour aller travailler sous les tropiques jusqu'en mai... donc on en reparlera lorsque le printemps reviendra :-D )

Cécile de Brest a dit…

Je ne déteste pas l'hiver : les soirées coocooning, les thés chauds, la garde-robe d'hiver (dans laquelle je me sens plus à l'aise que dans celle d'été). Le seul truc qui ne m'emballe pas, c'est Noël...
Mais quand les beaux jours reviennent, je suis quand même contente. Finalement, la vie est bien faite ;-)

ARMALITE a dit…

Je ne suis pas une fan de l'hiver, cependant j'avoue que je n'apprécierais pas forcément de vivre dans un endroit perpétuellement ensoleillé comme la Californie. La succession des saisons a quand même du bon, on peut trouver des plaisirs particuliers à chacune. Je crois qu'un été éternel finirait par m'ennuyer ^^

Miss Sunalee a dit…

Je hais l'hiver ! Je commence à revivre dès que les températures remontent un peu au mois de mars et que les plantent repoussent.

Cécile de Brest a dit…

C'est tout à fait ça ! Quand je vivais en Guyane, j'étais déstabilisée par cette chaleur et ce beau temps continuels : plus de 30° toute l'année, c'est étrange !

Moniledebeauté a dit…

C'est la saison où je boycotte les Ugg !!!
Sinon, on peut vivre un beau Noël, tout simple, sans forcément dépenser de l'argent... et penser sereinement à ceux qui nous ont quittés. Je vous le souhaite de tout cœur.

Zéphine a dit…

@ Armalite: tu as raison, l'été perpétuel peut être déstabilisant pour ceux qui n'y sont pas habitués. Mes connaissances métropolitaines parti s'installer en Polynésie ont toutes eu un "coup de déprime" au bout de 2, 3 ans sur place. Une des cause invoquée, et qui semble plus qu'importante à leur yeux (parce que sans doute trop sous-estimée), c'est l'absence de repères saisonnier. Il faut un certain temps avant que cela ne se remarque, mais une fois que l'émerveillement des premiers mois retombe un peu, que la distance avec les proches pèse de plus en plus, c'est finalement des petites choses qui manque, comme de boire un vin chaud emmitouflé dans une grosse écharpe, d'admirer les nuances des feuilles qui rougissent ou les verts tendres au printemps... En Europe, on a la déprime saisonnière, sous les tropiques ils ont la déprime de "non saison"!

Stéphanie a dit…

Pour revenir de Floride où les décos de Noël commençaient à tout envahir par 28°C à l'ombre, ça m'a réellement collé la nausée. J'avais un déséquilibre temporel chaque fois que je croisais un renne, un chapeau rouge ou un faux cadeau emballé. Noël pour moi se doit d'être dans le froid, je ne sais pas si j'arriverais à m'en défaire...

Tasha a dit…

J'aime beaucoup ton billet! Nous entrons dans la période que je hais le plus : jours courts (il est 17 heures et la nuit tombe), et surtout, surtout, Noël arrive, période que je hais pour des raisons familiales (pas de Noël de carte postale pour moi, juste un moment abominable)... Le froid me donne envie d'hiberner, de ne plus sortir... Je me réconforte comme je peux : là je viens de faire une commande assez monstrueuse sur le site des thés Mariage, un plaisir doudou, en somme, et puis soyons sérieuse, je n'ai presque plus de thé vert japonais, c'est insupportable!

EmilieSunny a dit…

C'est la saison où je prend le plus de recul .....

nelly p a dit…

Un bien joli billet, qui me réchauffe. Merci

dilette a dit…

il a neigé
si doucement neigé
que le petit chat
n'ose marcher ...
Après j'sais plus, cette petite poésie qui me revient en tête
moi, j'aime l'hiver pleine de neige quand on marche sur du coton, que les bruits deviennent sourds et des immenses tas de chantilly et de glaçons jolis qui tintent doucement...

Anonyme a dit…

Lorsqu'il neige, je perds instantanément une vingtaine d'années ^^
J'aime bien l'hiver pour les thés à profusion, les chocolats chauds parfumés, les bredele à cuisiner et les lectures lovée sous une couverture. Même pour le froid qui mord les joues puisqu'il y a toujours ensuite la possibilité de se réchauffer, de se créer un cocon douillet. Comme d'autres, je me passerais bien de Noël, maiiiiiiis...
Quant aux résolutions... peut-être un choix d'un autre mot pour 2013 ?

Mélusine

ARMALITE a dit…

J'ai justement choisi le mien et rédigé hier le post qui ira avec :-) J'attends un peu plus tard dans le mois pour le publier.

cryingwall a dit…

Ca m'a marquée, à Bruxelles, les SDF partout. Qu'on soit d'accord, y en a plein à Paris et pas mieux lotis, mais à Bruxelles, ils ne sont pas "cachés". Et tant mieux pour eux s'ils peuvent profiter du chauffage du métro.

Bon hiver à vous, plein de thés et de bonnets !