jeudi 20 décembre 2012

Où 2012 tente de se racheter in extremis


Hier, j'avais rendez-vous à 10h pour une IRM. Je suis passée à l'heure, et j'ai été reçue par deux jeunes femmes souriantes. Je n'ai pas tourné de l'oeil quand l'une d'elles m'a posé un cathé (ma trouille des piqûres n'a pas résisté au piercing à l'aiguille de mon labret, il y a quelques années de ça). Je n'ai rien senti quand l'autre m'a injecté le produit de contraste, et je n'ai eu aucun des effets secondaires donnés comme fréquents sur la notice: sensation de froid puis de chaud, maux de tête et de ventre, voire choc anaphylactique pour les sujets les plus chanceux. Je n'ai pas paniqué quand je me suis retrouvée dans l'appareil; contrairement à ce que j'imaginais, le tube est ouvert aux deux bouts, de sorte que je voyais le plafond de la pièce au-dessus de moi et un peu en arrière. Je n'ai pas bougé même si c'est dur de rester immobile un quart d'heure entier, et j'ai tenu sans problème les 4 x 20 secondes d'apnée requises. Et cerise sur le gâteau: je n'étais pas encore complètement rhabillée que le médecin de service est venu m'annonçait que je n'avais rien. En tout cas, pas ce qu'on cherchait ce jour-là, qui était la seconde hypothèse la plus grave (la première ayant déjà été écartée par un examen différent). J'imagine que les explications restantes sont de l'ordre du bénin. J'en recauserai plus tard avec ma gynéco, mais en attendant, la fin de l'année venait d'opérer un redressement de dernière minute assez spectaculaire.

Comme il faisait super beau à Monpatelin (15°, ciel bleu, grand soleil), j'ai décidé que ce serait quand même dommage de rentrer m'enfermer chez moi. D'un autre côté, je n'avais pas spécialement envie de faire de shopping. Un effet secondaire non répertorié du gadolinium, peut-être? Bref, après être passée à la Sécu pour régulariser ma situation, j'ai fait une descente chez Contrebandes, d'où je pense avoir réussi à ressortir les mains vides une seule fois dans ma vie. Non, les livres, c'est pas du shopping. Surtout qu'il m'en fallait au moins un pour mettre à exécution la suite de mon plan: tester en solo un resto recommandé par un lecteur il y a presque un an.





Situé dans une ruelle perpendiculaire à la place de l'Opéra, le Resto des Artistes se compose de deux petites salles über-cosy. La formule du midi est à 18,50€, pas donnée, mais beaucoup de choix tous plus alléchants les uns que les autres. Mon crumble de légumes à la feta était délicieux, tout comme le quasi de veau et sa farandole de garnitures (gratin de pollenta, gratin de courge muscade, gratin dauphinois, purée de céleri, carottes mijotées) qui a suivi. En dessert, une tarte Tatin maison, peu originale mais tout à fait honnête. En lecture, donc, "Une princesse au palais", enchantement graphique et poétique. Je recommande chaudement - le resto ET le livre.

Malgré tout, le service était un peu lent, ce qui aurait pu faire dérailler la suite de ma journée car... j'avais raté le début du film que je voulais aller voir au cinéma. Qu'à cela ne tienne: après être passée chez New Look pour racheter un de leurs fantastiques jeans taille haute, en bordeaux cette fois, je suis sagement allée prendre un Trois Empires dans mon salon de thé préféré - en lisant, cette fois, "La patience du tigre". Ou du moins, ses 70 premières pages, car ce gros roman graphique va m'occuper pendant quelques heures encore.

Après ça, j'ai donc vu "Main dans la main", le dernier film de Valérie Donzelli, une sorte de fable sur les attachements qui emprisonnent et empêchent d'avancer. Je l'ai trouvé... un peu bancal mais très touchant, avec de belles trouvailles de mise en scène, quelques passages forts, une chouette BO et ce mélange particulier d'énergie et de poésie qui semble être la "patte" de la réalisatrice. Valérie Lemercier est insensément belle et élégante; dommage qu'elle peine à véhiculer la moindre émotion. Jérémie Elkaim est graou, surtout quand il arpente la campagne en skate ou récite des chansons d'amour en langage des signes. J'ai eu plaisir à les voir évoluer à l'intérieur de l'Opéra Garnier, lieu mythique de ma jeunesse. Et j'ai chialé ma race (attention, spoiler!) quand un des personnages meurt sous respirateur, puis qu'on assiste à son incinération. Mais quand même, malgré tous ses défauts et son absence totale d'effets spéciaux, j'ai préféré dépenser mon petit billet de 10€ pour voir "Main dans la main" plutôt que le dernier Twilight ou le premier Hobbit. 

Je pensais conclure ma journée par un achat de makis à emporter, mais le Sushi Shop n'ouvrait qu'à 18h, et le bus pour rentrer à Monpatelin passait à 17h50. Comme il n'y en a qu'un par heure, le choix a été vite fait. En arrivant chez moi, j'ai eu le plaisir de découvrir dans ma boîte les deux lots gagnés à des concours la semaine dernière. En plus du vernis violet Geisha Gown Iris, Kim de chez Priti NYC m'a envoyé un flacon de Floral Dance qui semble avoir la couleur exacte de la cerise bigarreau mûre (tout à fait mon genre de teinte), ainsi que deux lingettes biodégradables de dissolvant: une super idée, je trouve. De son côté, Jérémias de chez Nominoë a ajouté trois beaux échantillons à mon pot d'exfoliant corps. Je vais pouvoir me chouchouter pendant ces vacances! Enfin, last but not least, ma boîte mail contenait un très gentil et très long mail de Francis Dannemark qui me remerciait pour ma critique de son dernier roman. 

2012, je vois ce que tu es en train d'essayer de faire. Tu te dis qu'après le deuxième semestre pourri que tu m'as infligé, tu vas tenter de redresser un peu la barre dans les dix derniers jours de l'année. Ma chérie, ta dette karmique envers moi est plus abyssale que celle de Gérard Depardieu envers la France. Mais je ne suis pas rancunière: si tu te débrouilles pour que toutes mes trads d'il y a 2 ans se vendent à 50 000 exemplaires chacune à l'occasion des fêtes, et que je puisse donc financer bientôt un mois de vacances pour deux en Australie et en Nouvelle-Zélande, j'oublie tout. Ou pas. Mais je trouverais ça classe de ta part de finir sur un beau geste. C'est toi qui vois. 

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Ha, ça fait plaisir de lire de bonnes nouvelles ! :)

Mélusine

Sophie a dit…

Ha youpee, je pensais justement à toi ce matin. Je suis très contente que IRM se soit bien passé et je compte sur 2012 pour essayer de se rattraper. Je t'embrasse. A bientôt.

alexandra a dit…

Oh comme c'est bon à prendre des journées comme ça ! Pour ma part, mention spéciale au mail de l'auteur, ça doit être émouvant, pour lui et pour toi.

Pour la bonne nouvelle santé, hip hip hip non ?

J'ose te souhaiter de bonnes fêtes du coup !

Nekkonezumi a dit…

Plein de sourires de soulagement, et surtout tous mes voeux les plus romantiques de pluie de pognon pour toi !

Marie a dit…

Super pour la bonne nouvelle !! :)
Je suis allée manger 2 ou 3 fois au resto des artistes, j'aime beaucoup car les plats sont faits maison, le lieu est très cosy comme tu l'as dit et beaucoup de personnages célèbres sont passés par là. Le petit plus est que ce resto n'est pas forcément très connu car situé dans une petite rue et pas accessible à la vue de tous. Je trouve que ça lui confère un aspect encore plus particulier !

Je suis curieuse de savoir quel est ton salon de thé préféré ? Car difficile d'en trouver un bien par ici...
Bises et bonnes fêtes !

ARMALITE a dit…

La Théière, à deux pas du Resto des Artistes, justement (angle de la place de l'Opéra). Bonnes fêtes à toi aussi!

Princesse Audrey a dit…

Je suis tellement soulagée et contente ! On va fêter ça demain ! Je suis HEU-REU-SE pour toi !!!

sagattine a dit…

Très heureuse que les nouvelles de ta santé soient bonnes, et bien contente de lire ce joli post!

L@ure a dit…

Oh je suis super contente pour ton examen... Une bonne nouvelle pour finir l'année et bien commencer la nouvelle...
Et je suis super contente aussi pour Priti NYC qui t'a gâtée au final ;)
Chouette, chouette, chouette... comme quoi les ricains sont un peu moins radins pour les giveaways que les frenchies ;-)
biz

L@ure a dit…

Mais dis moi le Geisha Gown Iris, c'est pas celui que tu aurais du recevoir normalement...?
C'était le Geisha Girl en principe... ^_^

sylvie-québec a dit…

Que tous tes souhaits, même les plus fous, se réalisent !

mmarie a dit…

Ravie, vraiment, de lire cette énorme bonne nouvelle - et le reste.
Profite bien de la douceur et de la clémence des cieux de Tonpatelin. À Bruxelles il fait immondissime ;-)
Bises !

EmilieSunny a dit…

Je suis vraiment contente de lire ça :-))))

OetL a dit…

Quelle bonne nouvelle que cette IRM rassurante !
Grâce à toi je sais quel film je vais aller voir dimanche.

Anonyme a dit…

Devant cette avalanche de bonnes nouvelles, je vais oser mon deuxième commentaire de l'année.
Je suis sûre que ton prochain sera à l'heure ;-)
Des bises


Ariane

Tasha a dit…

Je sais, on ne se connaît pas, mais tu sais quoi, je suis très heureuse que ton IRM donne lieu à un diagnostic rassurant, cela me touche étrangement, sans doute parce que je te lis quotidiennement depuis des mois avec beaucoup de plaisir. Du coup, va comprendre, je trouve que c'est une bonne nouvelle qui vient ponctuer une journée épuisante (mais riche) de boulot pour moi. Je te souhaite une belle soirée.

nelly p a dit…

Bon, on a évité la fin du monde et la cata \o/

Anonyme a dit…

Je voulais dire ton prochain train bien sur !!!

Ariane

Alice a dit…

Super rassurée pour toi.
Et heureuse que tu reprennes tout doucement du poil de la bête.

Rôh, c'est super d'avoir un courrier d'un auteur qu'on a critiqué !
Y a quelques années, j'ai failli prendre ma plus belle plume pour écrire à mon auteur vivant préféré, Frank Ronan, assez inconnu en France il me semble, mais après avoir écrit et effacé mon mail 15 fois - en anglais, en plus - j'ai renoncé.

Et non, l'achat de livres, ce n'est pas du shopping. C'est du culturel.

Anonyme a dit…

Super content pour toi. On l'aime tant, le temps qu'il reste...
Bises
JC