mercredi 5 décembre 2012

"Brother Odd"


Fatigué des exigences que ses dons paranormaux font peser sur lui, Odd Thomas s'est réfugié dans un monastère de montagne afin d'y trouver la paix. Mais une nuit, alors que le jeune homme attend à sa fenêtre de contempler la première neige de sa vie, il voit passer la silhouette noire d'un bodach. Signe d'un carnage imminent, l'apparition se dirige vers l'hôpital pour enfants handicapés tenu par les nonnes du couvent voisin...

Ce troisième tome de la série "Odd Thomas" est aussi le premier qui ne soit pas encore disponible en français. J'espère qu'une traduction ne tardera pas, car après un premier tome génial et un deuxième tome décevant, Dean Koontz redresse ici la barre de manière tout à fait satisfaisante. Je n'ai pas été emballée par le scénario, dont la résolution m'a en outre paru un peu rapide. Par contre, je me suis totalement laissée prendre par l'atmosphère très particulière du monastère isolé pendant une tempête de neige apocalyptique.

J'ai adoré toute la galerie des personnages secondaires: les nonnes coriaces, les moines au passé parfois surprenant, les enfants à l'histoire poignante, le mystérieux bibliothécaire russe... J'ai savouré les nombreux dialogues dont l'humour décalé m'a enchantée d'un bout à l'autre; j'ai eu le coeur serré par les échanges d'Odd Thomas avec un jeune handicapé physique et mental prodigieusement doué pour le dessin. J'ai moins apprécié les opinions personnelles dont l'auteur saupoudre la narration, essentiellement parce qu'elles me semblent mal coller avec le caractère de son héros. Et à la fin, j'ai été déçue qu'Odd Thomas ne rentre pas à Pico Mundo, car j'aimerais revoir ses amis du premier tome.

"Brother Odd" est un roman inégal: il possède pas mal de défauts, mais aussi ce genre de qualités qui touchent le lecteur d'une manière difficile à expliquer. Avec son intelligence émotionnelle hors du commun, Odd Thomas est un personnage infiniment attachant jusque dans la moindre de ses pensées, le moindre de ses gestes. Dean Koontz pourrait me raconter ses vacances à la plage que je les lirais quand même avec plaisir. 

Aucun commentaire: