mercredi 28 novembre 2012

La saga du bonnet n°3





Ma première tentative pour crocheter un bonnet, l'hiver dernier, s'était déroulée (presque) comme un rêve. La seconde - le même modèle avec un fil différent, pour offrir à Lady Pops - avait donné un résultat un poil trop grand. La troisième - un couvre-chef pour Chouchou, avec de la laine islandaise achetée à Reykjavik en juin dernier - a bien failli me rendre chèvre. Du coup, le reste de ma famille peut remercier en choeur la courbe de difficulté exponentielle qui évitera à quatre  personnes de recevoir un bonnet fait main à Noël. A la place, je vais crocheter des écharpes et puis voilà.

J'ai cherché un modèle de bonnet pour homme sur Ravelry et assez vite arrêté mon choix sur celui-là (en gris sur la photo). Lady Pops me l'a gentiment traduit de l'anglais (oui je sais, en principe c'est mon métier, mais je ne maîtrise pas encore bien les équivalences de termes techniques) (et puis Lady Pops est gentille et elle me cherche des tutos sur internet quand il y a des passages difficiles). Mais mes trois premières tentatives avec la fameuse laine islandaise, début octobre, ont donné une sorte de chapeau de champignon gris clair beaucoup trop large pour une tête de Chouchou. Et quand je les ai défaites pour récupérer le fil, celui-ci s'est rompu en une demi-douzaine d'endroits...

J'ai cherché dans mon panier à laine un autre fil assez épais pour être crocheté avec du 7 (au lieu du 5.5 préconisé, parce que je travaille vraiment serré), et opté pour un écheveau de Donegal Luxury Tweed Chunky rouge moyen de chez Debbie Bliss. J'ai passé une bonne heure à transformer ledit écheveau en pelote, en emmêlant tout au passage et en jurant comme le capitaine Haddock un jour de grande forme. 

J'ai commencé à crocheter. En partant sur un deuxième rang de 12 brides, je me retrouvais toujours avec un bonnet trop large et qui faisait des ondulations au lieu d'une cloche. J'ai tout redéfait et recommencé avec un deuxième rang de 11 brides. Mieux, mais toujours un peu grand. Enfin, avec un deuxième rang de 10 brides, je suis tombée pile poil sur le tour de tête de Chouchou (le même que le mien, ce qui est pratique pour procéder à des essayages en cours de travail). J'ai crocheté 14 rangs plutôt que 13 en utilisant le point principal, parce que je ne voulais pas des côtes trop épaisses. Et là, le drame: il ne me restait plus que de quoi faire un rang de côtes, alors qu'il en fallait trois pour bien couvrir les oreilles de Chouchou. 

Bien entendu, la laine que j'avais utilisée était introuvable à Bruxelles. J'ai passé commande sur un site anglais; comme ce fil était en promo et qu'il fallait amortir les frais de port forfaitaires, j'ai pris un écheveau de rouge (choisi sur nuancier, car je n'avais pas la référence) et un d'aubergine, en me disant que je pourrais en faire un autre bonnet. (Un autre bonnet moins les deux derniers rangs, donc, si vous avez suivi. Hum. Bref.) Quand la laine est arrivée, bien entendu, le rouge n'était pas le bon, plus foncé que celui que j'avais utilisé au début. Mais j'ai pensé que ça pouvait quand même donner pas trop mal si je défaisais le premier rang de côtes pour refaire les 3 de la même couleur.





Au final, je suis assez contente du résultat. Le fil très épais a été agréable à travailler, et malgré son épaisseur variable, il a bien résisté à mes nombreuses manipulations. Il devrait assurer la survie du crâne et des oreilles de Chouchou même par très grand froid. Mais à le voir, je suis sûre que personne ne se doutera du temps que j'ai passé dessus ni des crises de nerfs qu'il a failli me faire piquer! 

5 commentaires:

Stéphanie a dit…

Avant de lire tout ton récit j'ai vu la photo et j'ai trouvé que ces deux couleurs étaient particulièrement jolies et bien choisies, comme quoi, je ne me doutais pas de ce qu'il y avait dessous ;-) (le fil qui casse... comment passer à 35 de tension en 1 seconde)

Céline a dit…

Il m'est arrivé la même chose avec mon premier bonnet au crochet il y a deux semaines. Je pensais avoir suffisamment de laine rouge, sauf que non. Et comme tout ce que j'avais en réserve à ce moment, c'était du blanc et que j'avais vraiment de le finir le soir-même, bon bah... ça me donne un bonnet que je pourrai sortir pour aller au marché de noël. :D
Je suis tombée sur ton blog il y a quelques semaines quand je bloquais sur l'écharpe au point de petites noisettes du livre "mon cours de crochet". Depuis j'ai beaucoup de plaisir à lire tes billets jour après jour, aussi touchants qu'amusants. Je me retrouve parfois dans ce que tu exprimes. Et moi qui ne suis pas très "thriller" en général, tu m'as donné vraiment envie de lire "les apparences" mais j'attends qu'il sorte en poche alors en attendant, je me suis offert "les lieux sombres". Voilà, merci pour ton partage! :)

Letipanda a dit…

Très sympa les couleurs, j'aime beaucoup ces rouges ! J'avoue avoir eu moi aussi des crises de nerfs sur des modèles au crochet, et quand enfin j'avais terminé, ça donnait quelque chose comme : "tout ce temps pour un rendu si bête et simple !".
Le modèle que tu as chois me plait bien, je vais le garder en réserve pour un énième cadeau de noël ! ;)

Undo a dit…

Il est super comme ça, avec les côtes rouge plus foncé en bas !
Je compatis fort fort à ce désespoir du moment quand rien ne va comme on voudrait, là je suis toujours sur mes tricots et crochets de Noël, que je n'aurai pas fini à temps d'ailleurs, et je n'en finis pas de recommander des pelotes parce que même si l'échantillon est bon, je n'en ai jamais assez ! Grrr !

ARMALITE a dit…

Céline, bienvenue sur le blog! J'espère que tu viendras à bout de cette écharpe au point de petites noisettes; une fois qu'on a pigé le truc ça rend vraiment bien!