lundi 7 mai 2012

Casse-toi, pov' con


(Je suis curieuse de savoir combien d'autres blogueurs de gauche vont eux aussi céder à la facilité et poster un billet avec le même titre.)

Bon, ben voilà Sarkozy a perdu. Youpi.
Je ne vais pas vous refaire la liste de toutes les raisons pour lesquelles je souhaitais le voir dégager: les gens de mon bord les connaissent par coeur; les gens d'en face ne seront de toute façon pas d'accord avec. Mais heureusement que j'avais prévu un week-end chargé, parce que ça m'a évité de trop angoisser pendant les dernières 48h. Hier, j'ai passé un chouette après-midi à papoter et à me goinfrer de sucre avec une quinzaine de lecteurs, et c'est seulement alors qu'on levait le camp du salon de thé que les premières estimations fiables sont tombées sur l'iPad de Chouchou. Je n'ai pas sauté de joie: j'ai juste poussé un énorme soupir de soulagement. 

Je pense qu'on a évité le pire. Je ne suis pas du tout persuadée qu'on aura le meilleur avec Hollande; je suis même sûre du contraire. Parce que quelle que soit sa bonne volonté (et je veux bien croire qu'elle est grande), il prend les rênes d'une France très mal en point, un peu à cause des actions de son prédécesseur mais aussi beaucoup en raison d'une crise d'ampleur européenne voire mondiale. Une bonne partie des gens qui ont voté pour lui l'ont fait par défaut et avec une petite moue, en disant: "Je ne suis pas sûr(e) qu'il ait les épaules pour être président". J'ai envie de répondre que même s'il avait la carrure d'un bahut normand, il ne pourrait pas éviter que la crise continue à se dérouler jusqu'à sa résolution, que je crains violente. 

Hollande est un homme, pas un miracle. Or, dans le contexte actuel, il nous faudrait un miracle pour retrouver la croissance à laquelle aspirent tous les politiciens (et dont je pense personnellement qu'elle est dangereuse à ce stade de notre évolution, mais ceci est une autre histoire). J'espère juste que notre nouveau président saura atténuer les effets de la crise de façon à ce qu'ils touchent le moins possible les plus démunis. Parce que même et surtout dans des circonstances difficiles, je suis persuadée que la justice sociale reste un objectif accessible autant que désirable. 

17 commentaires:

Vanilla a dit…

Quel article dis donc, j'adore, les photos sont vraiment très réussi et tu permets à tous de connaître l'atmosphère de ce genre d’évènement
c'est extra.
Ma photo préférée, celle du portrait ou elle à la main sur l'épaule, malgré, cette lumière blanche sur son visage qui contraste avec le rouge des mains et des ongles j'adore
bonne semaine

ARMALITE a dit…

...Gni?

Isa a dit…

Il y a deux semaines, je déprimais sévère, en ayant l'impression d'être prise entre le marteau et l'enclume. Je ne croyais à rien, sinon au fait que nous allions dans le mur quel que soit le résultat. Et puis, hier, au moment de glisser un bulletin dans l'enveloppe, alors que je pensais sincèrement voter blanc, je me suis surprise à y glisser celui de Hollande. Tout d'un coup, j'étais sereine. Pas optimiste, non, mais sereine, en paix avec moi-même. Je ne l'ai même pas fait pour être sûre que Sarko s'en irait, non. Je l'ai fait parce que je me suis dit qu'on verrait bien et que puisque je m'attends au pire, eh bien, peut-être que Hollande, après tout, va me surprendre.

Donc voilà, je n'ai pas sabré le champagne hier soir, j'ai très vite éteint l'ordi pour ne pas voir les débordements de joie ou de tristesse sur FB parce que ça me gonflait, et j'ai apprécié, pour le peu que j'en ai vu à la télé, l'absence de triomphalisme des gagnants. Maintenant, j'attends de voir. En espérant que ma sérénité durera le plus longtemps possible.

Pascale a dit…

Ouf aussi, un petit ouf... effectivement, à part un miracle comme tu le disais hier chez OetL, je ne vois pas trop ce qui peut changer vraiment les choses...
Les Nantais vont sans doute perdre leur député-maire par contre, et là, même si c'est parce qu'il va rejoindre de plus hautes sphères, ben ça, ça m'em*erde!!
Ce qui me fait carrément flipper c'est de lire ce qu'écrivent mes neveux par alliance sur leur "mur", va falloir qu'ils se calment, je n'ai pas souvenir avoir été aussi mauvaise perdante il y a 5 et 10 ans...

ARMALITE a dit…

J'ai été sidérée aussi par ce que j'ai pu lire hier soir sur le mur de mes rares amis de droite. Mais ils ont droit à leur opinion, et contrairement à toi, je me rappelle très bien avoir été méga virulente quand Sarko est passé il y a 5 ans ^^

Cécile de Brest a dit…

Hi hi, je me sens bien seule aujourd'hui...

ARMALITE a dit…

Ne t'en fais pas, on va bientôt cesser d'en parler... au moins jusqu'aux législatives ^^

Cécile de Brest a dit…

Oui, ça ne fait pas long comme répit mais il faudra que je m'y fasse !

ARMALITE a dit…

En tout cas c'est gentil de continuer à me lire alors que tu ne partages pas mes idées et que je n'ai pas franchement été discrète au sujet des élections :-)

Cécile de Brest a dit…

Ah ben non quand même ! Je n'allais pas arrêter de te lire parce que je ne vote pas comme toi !
J'apprécie beaucoup ton blog et ta façon d'écrire et on n'a pas si souvent l'occasion de se faire plaisir dans la vie ;-))

ARMALITE a dit…

Chouette :-) Je vais me rattraper avec plein de billets culturels et totalement apolitiques dans les jours à venir, c'est promis!

Cécile de Brest a dit…

Merci :-))

Anonyme a dit…

Je partage tout-à-fait ton point de vue et cette analyse des résultats et attentes...
En tout cas Hollande a certes peu de charisme et un physique ultra-ordinaire mais on peut dire qu'il a été pugnace et n'est pas si "mou" qu'on le disait...

Anneso

La Princesse a dit…

Au dela ce qu'il sera possible de faire rationnellement pour la situation économique en France ( et je pense que beaucoup de gens sont conscients que "pas grand chose" justement), moi j'aimerais surtout assister à une dé-berlusconisation de la vie politique.

Et d'assister à moins de moments affligeants de bêtise. (Je ne vais pas regretter Lefebvre, ni Guéant, ni Besson, ni Ciotti, ni Buisson, ni Morano...)

Anonyme a dit…

La crise n'est pas une fatalité. En revanche, c'est une vraie guerre, et les chefs d'Etat vont devoir choisir leur camp. Soit celui des marchés, et là c'est le duo austérité/régression jusqu'à la mort de l'Europe, soit celui des Nations - en d'autres termes, casser le carcan de la dette en se réappropriant les institutions financières - et dans ce cas, ça ne sera pas facile, mais il y aura un espoir.
Sur un autre plan, pourquoi préjuger de ce que fera ou ne fera pas Hollande ? Et pourquoi gloser sur sa prétendue "carrure" ? Au cours de sa vie, un homme peut grandir à tout âge, et face à des responsabilités ou à des drames qu'il n'attendait pas (je sais de quoi je parle) se découvrir une force et des qualités qu'il n'aurait pas cru avoir.
Un dernier point : Merkel ne sera pas éternelle en Allemagne. Les lignes bougeront encore, et ce qui semblait impossible peut parfois se réaliser très vite et beaucoup moins violemment qu'on aurait pu le redouter. Comme la disparition en douceur de l'URSS par exemple. Ou l'élection d'un Noir à la présidence des USA.
JC

ARMALITE a dit…

Ecoute, Hollande ne m'enthousiasme pas plus que ça, mais je souhaite de tout coeur qu'il se révèle de taille à gérer les épreuves en cours ou à venir dans le meilleur intérêt du peuple français. Franchement, s'il s'avère que tu as raison, je serai la première à applaudir. La pression va être énorme. Je suis très impatiente de voir qui il va nommer dans son gouvernement, s'il va s'entourer de gens intègres et expérimentés qui m'inspirent confiance.

Anonyme a dit…

Croisons les doigts et retenons notre épouvante.
Bisous
JC