jeudi 22 mars 2012

Ma dernière création au crochet (ou: pourquoi les problèmes du Soudan ne sont toujours pas résolus)


Hier, j'ai bouclé ma traduction en cours vers 13h, ma déclaration de revenus professionnels 2011 vers 15h, et je me suis dit: "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire du reste de ma journée?". J'ai brièvement envisagé d'aider George à résoudre les problèmes du Soudan avant d'aller faire dodo, mais je ne voulais pas m'attirer la jalousie de mes copines. Du coup, j'ai pensé à un ouvrage au crochet.

J'avais passé les soirées précédentes à m'acharner sur de ravissants chaussons crocodiles qui, quoi qu'en dise la créatrice du patron, sont difficilement réalisables par une débutante motivée. Même avec l'aide bienveillante de ma gouroute crochet, je galérais sévère. J'avais besoin d'un break. Alors, j 'ai ressorti un modèle de bonnet qui me plaisait pas mal, attrapé dans mon sac à laine deux pelotes du mérinos rose commandé par erreur pour mon écharpe au point de petites noisettes, et je me suis lancée.

J'ai commencé par tâtonner un peu, non pas avec le point mouchet que je pigeais bien (de simples brides liées ensemble), mais avec l'agencement des rangs. Une maille de plus ou de moins d'un tour sur l'autre, et tout était fichu! J'ai défait le début de mon ouvrage deux ou trois fois avant de tomber juste. Ensuite, c'est monté presque tout seul jusqu'aux côtes. J'avais presque fini quand je me suis rendu compte que j'avais trois points décalés sur mon premier rang de côtes. Personne ne s'en serait jamais aperçu, personne. Mais moi, je savais qu'il y avait une erreur, et ça me chiffonnait. J'ai défait et recommencé. A 23h tapantes, je coupais et rentrais mon fil avec un hurlement de triomphe.



Je sais, un bonnet, ça rend toujours mieux porté, mais il n'y avait pas de lumière hier soir pour faire des photos, et ce matin je n'arrivais pas à me prendre correctement seule dans un miroir. Par chance, Albert a gentiment accepté de me servir de mannequin, tout en précisant que ce rose pâle lui faisait un teint affreux et que du noir eût été plus seyant:



Alors je sais, c'est le printemps et je n'aurai sans doute pas d'occasion de porter ce bonnet avant novembre prochain. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir à le faire. Et comme ça a été assez rapide (sept heures environ, dont une à corriger des erreurs que je ne commettrais pas une seconde fois), je suis en train de me demander pour qui je pourrais en crocheter un autre dans une couleur différente...

Ce modèle est extrait du livre "Mon cours de crochet".

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Le même livre attend patiemment que je me lance, et encore une fois, tes créations donnent envie de se mettre au crochet :)

Mélusine

Ladypops a dit…

J'aime décidément beaucoup la régularité de tes points. Tes doigts étaient programmés pour crocheter ;)

ARMALITE a dit…

Enfin un domaine où ma maniaquerie a du bon \o/

Londoncam a dit…

J'aime beaucoup les points, ça donne un très joli relief au bonnet.

ARMALITE a dit…

Oui c'est ce qui m'a plu dans ce modèle :-)