jeudi 15 mars 2012

Globalement, le corsaire n'est pas un garçon très dégourdi


Dimanche dernier, je suis allée avec Soeur Cadette et son amie Charlotte au Gaumont de Labège pour voir une retransmission en direct du ballet classique "Le corsaire" dansé par le Bolchoï. Sur le ticket imprimé à l'avance, il y avait marqué "durée du spectacle: 4h10". Nous avions décidé à l'unanimité que c'était sûrement une erreur: même en tenant compte des entractes, aucun corps de ballet ne saurait tenir sur scène aussi longtemps sans défunter de fatigue. Nous ignorions alors que 1/la troupe du Bolchoï compte plus de 200 danseurs (donc a les moyens de les faire tourner jusqu'à ce que le public craque le premier) 2/au fil des ans, des tas de gens sont venus rajouter un pas de deux par-ci, un tableau de groupe par-là à la chorégraphie originale de Marius Petipa. Tout de même, nous disions-nous, une histoire si longue à raconter devait être bougrement compliquée.

...En fait, pas tant que ça.


Acte I, tableau 1: La place du marché d'Andrinople. Le pacha vient acheter des esclaves au marchand Lankedem. Apercevant Médora, qui n'est ni la femme ni la fille de Médor mais la pupille de Lankedem, il exige que celui-ci la lui offre en cadeau Bonux sous peine d'être promptement décapité. Lankedem décide que sans tête, son turban lui irait beaucoup moins bien, et il s'apprête à remettre Médora au pacha. Surgit alors le corsaire Conrad, lui aussi amoureux de Médora - bien qu'il porte une jupe par-dessus son pantalon, ce qui ne laisse rien présager de bon concernant son hétérosexualité. Il se dépêche de l'enlever, et le lot d'esclaves avec, car les temps sont durs et il faut bien vivre ma pov'Lucette. Le pacha est colère.

Acte I, tableau 2: Le repaire des pirates - une grotte coquettement aménagée qui ne déparerait pas dans les pages de Marie-Claire Maison. A peine arrivée, Médora commence à chouiner pour que Conrad libère les autres esclaves. Ce qu'il fait, au grand mécontentement de ses compagnons. Ces derniers n'ont aucune intention de laisser la nouvelle taulière régenter leur existence: non mais vous vous rendez compte, une bonne femme qui dicte sa loi! Pourquoi pas lui filer le droit de vote et un salaire égal à boulot égal, pendant qu'on y est? Du coup, ils vaporisent une rose (dont on se demande bien comment elle a réussi à pousser sur leur caillou en plein mer, mais passons) avec un puissant narcotique. De leur côté, Conrad et Médora "s'adonnent à leur amour", selon le livret. Mais ils ont dû sécher les cours de sciences nat', parce qu'ils le font tout habillés en tricotant des guibolles. A ce train-là, je ne leur prédis pas une descendance nombreuse. Ils sont encore en train de chercher le mode d'emploi quand quelqu'un leur apporte la rose chloroformée. Ils la respirent tous les deux, s'endorment instantanément, et les pirates rebelles enlèvent Médora pour aller la remettre au pacha. Bon débarras!

Acte II, tableau 3: Le sérail du pacha. L'ancienne favorite et la nouvelle, Gulnare, se disputent car elles veulent toutes les deux s'adonner avec leur maître, et visiblement une partie à trois est hors de question. De toute manière, elles ne l'auront ni l'une ni l'autre, car FedEx vient juste de livrer Médora en 24h Chrono. Et là, pendant une demi-heure, pour une raison que je ne m'explique pas bien, des gonzesses en blanc dansent avec des cerceaux de fleurs. C'est d'un ennui mortel, d'ailleurs je m'endors dans mon siège. Quand je me réveille, Conrad vient de débarquer avec ses fidèles pour récupérer Médora. Ils sont déguisés en Jawas, s'y prennent comme des manches et se font capturer par la garde.

Acte III, tableau 4: La terrasse du sérail, avec la mer en toile de fond. Le pacha propose à Médora de libérer Conrad si elle consent à l'épouser. Mais Médora n'est pas Anna Nicole Smith: au vieux riche, elle persiste à préférer son jeune bellâtre. Gulnare imagine alors un subterfuge. Voilée, elle prend la place de Médora pendant la cérémonie pour que les deux femmes puissent s'adonner chacune avec l'élu de son coeur (ou de son portefeuille, c'est selon). Pendant ce temps, Médora s'enfuit avec Conrad. Tout est bien qui finit bien.

Acte III, tableau 5: ...Ou pas. Sur le pont du bateau des pirates, Conrad et Médora dansent un timide slow pour célébrer leurs retrouvailles. Il faut dire qu'il n'y a pas gras de place entre le mât et les cordages, et que c'est un peu juste pour un manège de grands jetés. Les deux tourtereaux n'ont pas encore réussi à s'adonner, ni même à échanger le moindre bisou, quand une tempête éclate et coule le navire. Merci, bonsoir.

Epilogue: ...Ah ben non, Conrad et Médora ont survécu au naufrage et se sont échoués sur une île, le cheveu pendouillant mais la jupette et le tutu miraculeusement secs. Pour la suite de leurs aventures, ce sera sur TF1 dans "Koh-Lanta: la vengeance du corsaire".

13 commentaires:

Isa a dit…

Lol ça ne va pas me réconcilier avec le ballet, tout ça :)

Mayla a dit…

Si je résume bien, c'est du Barbara Cartland en tutus et collants, quoi...
Mais au moins avec ses bouquins on peut les fermer si l'histoire nous saoule alors que là, on subit... Tu as été courageuse en tout cas

ARMALITE a dit…

Non mais c'était beau, hein. Evidemment, faut aimer la danse classique, voire très classique.

Camille a dit…

haha, le ballet, vu comme ça c'est un peu relou, surtout les ballets classiques, mais heureusement, on y va rarement pour l'histoire ou le suspens mais plutôt pour la beauté du geste, l'élégance de l'ensemble et disons-le pour le kitsch éhonté du décors et des costumes.
J'adore!

Mayla a dit…

Je ne doute pas que ce soit beau mais 4 heures pour moi c'est beaucoup trop 1h30 2h maxi mais après non je crois que je ne pourrais pas. Je ronflerais...

ARMALITE a dit…

Au final ça ne durait "que" 3h30 ^^

La princesse a dit…

Mon petit coeur d'ex danseuse classique saigne là ;)

Le ballet que je trouve assez barbant, moi c'est Giselle. Très beau, mais ... Mais quand j'y vais, ce n'est en général pas pour le suspense, c'est en général pour pleurer d'admiration devant les danseurs^^

ARMALITE a dit…

Ah moi, Giselle et le Lac des Cygnes ex-aequo au top des ballets barbants. Et là, si j'avais dû pleurer, ç'aurait été à cause de la maigreur de la danseuse étoile. J'avais juste envie de la kidnapper et de la forcer à manger un sandwich.

La Princesse a dit…

Ah, le Lac des Cygnes, je dois le connaitre quasi par coeur...(Odile rules ! )

Et la silhouette des danseuses, ce n'est pas un nouveau débat...J'ai abandonné en partie pour ça !

(Pas pour la discipline, ni la rigueur. Juste parce que j'en avais marre de m'entendre dire que j'avais de grosses fesses. )

Ness a dit…

Mazette, tout ça pour ça... :-)
ça me rappelle quelques moments douloureux à l'opéra.

ARMALITE a dit…

Oui, en gros, on peut résumer le livret par: "Deux types convoitent la même nana; aucun des deux n'arrive à la choper" ^^

kim a dit…

L'histoire des cercles blancs c'est pas en lien avec un éventuel mariage où le fait qu'elle va bientôt passer à la casserole? (qu'on croit!).
Tout ça pour dire qu'elle reste vierge malgré deux mecs! :-)
N'empêche, 4h... C'est dur. Et le pire là-dedans: les sièges. Soit c'est trop confortable et on s'endort mais on se fait des torticolis, soit c'est dur comme du fer... On s'endort aussi... Mais en plus des torticolis, on n'a plus de fesses!
J'adore la danse... 10 ans de classique, 5 ans de modern jazz à mon actif... Déjà vu un beau ballet de Béjart et de sa troupe de Lausanne (le mouvement des corps! ARGL! Magnifique!)... Mais 4h... Non.

Maerie a dit…

J'adorerais aller voir un ballet un jours...mais je ne suis pas sure de trouver un livret aussi top que celui que tu viens de nous présenter!