jeudi 19 janvier 2012

"La page blanche": quand Boulet et Pénélope font un bébé ensemble


Hier paraissait "La Page blanche", roman graphique signé Boulet pour le scénario et Pénélope Bagieu pour les dessins. Deux artistes que je suis pratiquement depuis le début de leurs blogs respectifs, et dont j'ai toujours admiré le talent. J'attendais donc beaucoup de ce mariage professionnel, au point que j'ai foncé chez Filigranes dans l'après-midi pour me procurer leur bébé, et que je ne l'ai même pas feuilleté avant de passer à la caisse.

Erreur.

Par où commencer la liste de tout ce qui m'a déçue ou déplu dans ce roman graphique? Les dessins, d'abord. Pénélope est très douée pour les expressions faciales, et elle fait de beaux extérieurs parisiens, surtout quand ils sont monochromes. Pour le reste... Je trouve que son style ne passe pas en format long: manque de détails et couleurs informatisées atroces donnent des images plates et inintéressantes, une impression de bâclage au milieu de laquelle seules surnagent quelques planches isolées. Oui, Pénélope a un très bon sens du découpage. Mais ses cases ne sont pas assez pleines ni assez travaillées à mon goût.

Quant au scénario... Cette histoire de fille amnésique qui tente de retrouver la mémoire donne lieu à quelques jolis délires tandis que l'héroïne échafaude des hypothèses toutes plus farfelues les unes que les autres. On a l'impression que les auteurs se sont fait plaisir: "Tiens, là, on va caser une scène d'action comme dans un film hollywoodien!" Pourquoi pas? Le problème, c'est que le reste du temps, il ne se passe rien et qu'on s'ennuie ferme. Petit à petit, Eloïse Pinson reconstitue les détails de sa vie "d'avant". Elle était une parfaite Mlle Tout-Le-Monde, avec des goûts et une existence d'une banalité affligeante. Mais on continue à la suivre parce que, quand même, on attend une révélation finale qui justifiera les 200 pages précédentes. Et on a tort: le bouquin s'achève juste en queue de poisson frustrante au possible. Désolée pour le spoiler, mais comment peut-on spoiler un grand rien?

Ma déception est à la hauteur de mon attente: immense.

Leo, Vaness, je compte sur vous pour sauver culturellement la fin de mon mois de janvier.

21 commentaires:

Vanilla a dit…

je les découvert hier sur un autre blog et j'ai hâte de l'avoir en main

Anonyme a dit…

Hop, retiré de la liste. (Ou alors à parcourir en grande librairie, comme les ados collés au rayon mangas ^^°) C'est rare que ça fonctionne dans ce sens-là :) mais merci de m'éviter de dépenser pour rien.

Mélusine

Akroma a dit…

C'est dommage, j'attendais aussi beaucoup de cette bd. J'irai donc la feuilleter en magasin, mais pas d'achat compulsif ^^

Mayla a dit…

J'avoue que si au début j'aimais bien Bagieu, j'en suis revenue. Cette BD me faisait de l'oeil eh bien elle ne rejoindra pas ma bibliothèque...

Maria a dit…

Tout à fait d'accord malheureusement! Je me suis jetée dessus hier, confiante dans le talent des deux auteurs, et quelle n'a pas été ma déception : du grand vide avec une fin à la limite du ridicule...

Emilie Sunny a dit…

oula ça me refroidit à l'acheter....

Anonyme a dit…

Feuilleté dans l'après-midi. Effectivement, rien de transcendant et une fin... euh, comment dire... il fallait juste s'arrêter à un moment, c'est ça ?

Mélusine

Anonyme a dit…

Un grand merci pour ce post. J'avais trop peur de lire des éloges encore fanatiques sur la Pénélope qui finalement au vu de la conclusion du livre [ATTENTION SPOILER], se pose en moralisatrice (ou bien est-ce Boulet, ou les deux) du genre humain.
Merci donc à eux deux de nous faire comprendre que nous sommes des moutons à avoir acheté cette BD, "qu'on nous recommandait"... :/
Déçue, et encore déçue, de voir que nous ne somme bon qu'à consommer, être bien pris pour des cons dans la conclusion finale où on pourrait tous se sentir visé, mais surtout à les engraisser EN PLUS.
Et dire qu'elle va faire du cinéma avec ses carnets griffonnés maigrement. Ça fait peur...

funambuline a dit…

Rhâ, Shalf me l'a déjà prise cette BD, tant pis, maintenant que je m'attends à du vide, peut-être y trouverai-je quelque chose ?

Sinon, hier sortait A boire et à Manger de Guillaume Long... et là je suis sûre de ne pas être déçue... dès que j'ai le temps de passer dans une librairie... (c'est un condensé de son blog, même principe que les Notes de Boulet, donc le contenu et le visuel, je SAIS que c'est fabuleux, reste à voir ce qu'il y a en plus et l'objet en lui-même)

ARMALITE a dit…

Voui je sais, il est passé à la caisse avec la mienne et la tienne en même temps :-( Désolée de te spoiler, mais il fallait que je crie ma déception à la face du monde, tu comprends? Et en même temps, t'étais capable de t'en rendre compte toute seule que c'était une daube (ou pas: les goûts et les couleurs...) donc je pense que mon avis ne changera pas grand-chose pour toi.

Cla a dit…

Pour ma part j'ai été un peu déçue par la fin, on dirait que le livre est baclé : on s'attend à quelque chose de fracassant et on se retrouve nez à nez avec...rien. NEANMOINS, mis à part ça, je vous trouve bien durs! Les dessins et couleurs de Pénélope sont tout de même sublimes et tout le long du livre on retrouve des détails amusants et touchants où la sensibilité des deux auteurs est de mise. Après il y'a en effet certaines cases faites à la va-vite MAIS en grande majorité on retrouve des plans sublimes de Paris, des expressions de visage drôles et piquantes. En fait, les 3/4 du bouquin sont réussis. C'est juste la fin qui foire et qui laisse un peu perplexe.

ARMALITE a dit…

Désolée mais en gros, à part dans le premier chapitre, les couleurs que tu trouves sublimes me font saigner les yeux. On dirait du color block... Urgh.

Cla a dit…

Si tu le dis.. Moi je suis assez d'accord avec cet article-ci :

http://www.madmoizelle.com/la-page-blanche-83756

ARMALITE a dit…

Les goûts et les couleurs... Je suis sûre que plein de gens aimeront. Et puis Madmoizelle pouvait difficilement dire du mal de cette bédé, vu que Pénélope est chroniqueuse chez eux!

ARMALITE a dit…

Et un avis qui rejoint le mien: http://blog.slate.fr/des-bulles-carrees/2012/01/22/boulet-et-bagieu-rendent-copie-blanche/

7BD a dit…

En tout cas, si vous voulez plus d'infos, vous pouvez voir l'interview de Boulet et Penelope Bagieu concernant "la page blanche" sur http://www.7bd.fr/2012/01/la-page-blanche.html

Anonyme a dit…

Merci pour cet article qui nous sort de l'hystérie collective provoqué par le trait maladroitement photoshopé de Pénélope.

Louloute a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
sansconnivence a dit…

Ben, je suis le seul à avoir apprécié cet album (alors que les précédents me sembler plus proches de la chick-lit que de la BD). Bon, ce n'est pas le chef d'oeuvre de l'année, mais c'est quand même du beau travail, avec un vrai univers, un cadrage élégant et une fin que je trouve plutôt bien vue, car nous ne sommes pas dans un polar pour avoir un dénouement à l'Agatha Christie.

ARMALITE a dit…

Oh non, je suis bien sûre que tu ne seras pas le seul avoir apprécié! Il en faut pour tous les goûts...

Tom a dit…

C'est un album fait pour amasser du pognon, rien de plus.
Pénélope n'a pas fait toutes les couleurs loin de là, les ambiances chouettes, avec des couchés de soleil etc, c'est une amie à moi, Drac, qui les a faites.
Dommage pour Boulet, il n'avait pas trop ce côté "BD marketing", j'espere qu'il fera d'autres choses.