mardi 24 janvier 2012

"Kitchen" T1


Quatre copines se retrouvent sur le toit d'un immeuble pour faire griller les huîtres sauvages envoyées par la mère de l'une d'elles. Pendant une grosse averse, une étudiante provinciale et le camarade de Séoul pour qui elle a le béguin évoquent leur nostalgie des crêpes salées sous un abribus. Une jeune femme dont la mère est récemment décédée guide, par téléphone, son père dans la préparation de son premier ragoût de doenjang. Un employé qui a fait perdre beaucoup d'argent à son patron tente de se racheter en lui confectionnant des mini-tonkatsu pour le déjeuner. Une boulangère réalise qu'elle a choisi son métier parce que l'odeur et la texture du pain chaud lui rappellent sa mère qui l'a abandonnée. Une jeune épouse et sa belle-mère se disputent la préférence de l'homme de la maison autour d'un panier de crabes beus. Une ado va chercher des pickles au piment chez sa grand-mère qui a toujours préféré son frère pour la seule raison que c'est un garçon. Une autre cède au chantage de sa mère et l'accompagne aux bains publics alors qu'elle déteste ça, juste pour pouvoir boire un lait à la banane à la fin. Une jeune femme fauchée en est réduite à assister aux obsèques de gens qu'elle ne connaît pas pour profiter de la collation servie après. Une étudiante gourmande hésite: dévorer le cheesecake posé sur le bureau de son prof, ou se jeter sur celui-ci pour l'embrasser?

En lisant le premier tome de "Kitchen", je n'ai pu m'empêcher de penser à "La colère des aubergines" de Bulbul Sharma, car même si l'un est un manhwa et l'autre un recueil de nouvelles, même si l'un a pour cadre la Corée et l'autre l'Inde, l'esprit qui sous-tend les deux ouvrages est identique. Dans les deux cas, il s'agit d'une série de récits courts tournant autour du thème de la cuisine et de la place qu'elle occupe dans la vie des gens. Dans les deux cas, c'est une réussite qui met l'eau à la bouche du lecteur tout en le faisant passer par une grande variété d'émotions. Bien que les moments drôles et chaleureux ne soient pas exclus, je dirais que le manhwa de Jo Joo Hee se distingue quand même par une atmosphère plus grave et plus mélancolique. J'ai beaucoup aimé son dessin fin et expressif, ainsi que les anecdotes personnelles qui suivent chaque chapitre. Les tomes 2 et 3 devraient suivre rapidement; j'ai déjà hâte de les déguster.

7 commentaires:

funambuline a dit…

Tu avais raison. Je te déteste :-D

ARMALITE a dit…

De rien.

Isa a dit…

Bon, je ne sais pas pourquoi Funambuline te déteste (à part peut-être parce que tu nous fais dépenser des sous ?) mais moi je te remercie ^ Ce livre va rejoindre ma liste des livres à acheter, ça a l'air vraiment bien. Et je vais envoyer le lien de ton article à mon chéri, ça devrait lui plaire aussi.
Petite question indiscrète, tu fais quoi de tous tes livres, tu les gardes tous ? Ici, on commence à manquer de place (et je te parle même pas des livres des enfants, dont le nombre augmente lui aussi de façon exponentielle !)

Kleo a dit…

Ca donne faim ! Et très envie de lire le livre comme le manhwa. Dans le même genre de "littérature de cuisine", je me permets de suggérer "Le chaudron" de MURATA Kiyoko (éditions Actes Sud) et le manga "Le gourmet solitaire" de TANIGUCHI Jirô.

ARMALITE a dit…

Isa: je ne garde que les livres qui m'ont vraiment vraiment plu. J'ai à Monpatelin une bibliothèque sol-plafond qui occupe une pièce entière. Malgré ça, je dois faire du tri sévère vu le nombre de bouquins que je lis chaque année...
Kleo: je connais Le Gourmet Solitaire, je l'ai même chroniqué ici et offert lors d'un swap. Le chaudron ne me dit rien par contre, je vais jeter un oeil sur Amazon.

funambuline a dit…

Merci, c'était délicieux.

ARMALITE a dit…

Je savais que ça te plairait. Le 2 est tout aussi bien et j'attends le 3 avec impatience...