mardi 6 septembre 2011

To buy or not to buy? Telle est la question.


Hier soir a eu lieu l'assemblé générale annuelle de ma copropriété. Durant laquelle j'ai appris combien allait me coûter le ravalement de façade prévu dans 3 à 5 ans. 5000€. CINQ MILLE EUROS, bordel. Pour ce prix-là, je pourrais m'offrir un périple de trois mois en Asie du Sud-est, et un road trip américain à peine moins long en dormant dans des motels et en mangeant au Subway le midi.

Je viens d'une famille de classe moyenne pour qui un des plus grands buts matériels dans la vie, c'était de devenir propriétaire de son logement. Dès que j'ai eu les moyens d'acheter un appartement, je l'ai fait. Et depuis, j'ai eu aussi souvent l'occasion de m'en réjouir que de le regretter.

Etre proprio, c'est te sentir chez toi et pouvoir décorer ton appart comme tu veux - peindre les murs en rose fluo ou en vert caca d'oie, les changer en passoire pour y accrocher des milliards de cadres, abattre une cloison pour te faire une cuisine américaine. C'est te dire que quelque part, tu épargnes chaque mois des centaines d'euros au lieu de les jeter par la fenêtre. C'est ne jamais être forcé de déménager parce que ton bailleur veut récupérer ton logement pour le filer à son cousin ou sa nièce. Quand tu es indépendant, c'est te dire que tu t'assures au moins un toit sur ta tête pour ta retraite ou une hypothétique période d'arrêt forcé.

Mais c'est aussi te coller un crédit de 20 ou 30 ans sur le dos. C'est te cogner des frais d'entretien toujours plus élevés que prévu. C'est devoir régler toi-même les problèmes de plomberie, d'électricité ou d'infiltrations au lieu de passer un coup de fil et d'attendre que quelqu'un s'en occupe à ta place. En copropriété, c'est devoir te battre avec tes voisins avant de réaliser la moindre opération d'entretien des parties communes. C'est être plus ou moins cloué au même endroit, à moins de vouloir gérer l'opération ruineuse et épuisante que constituent la vente d'un bien immobilier, la recherche et l'achat d'un autre, ainsi que la signature d'un crédit-relais si les dates se chevauchent.

Si c'était à refaire, je ne suis pas sûre que je signerais.

19 commentaires:

Capricorn a dit…

Et attends de étre sindic comme moi et te devoir taper la conasse du magasin en face qui fait sa diva.

Mais moi j'ai aucun doute, je resignerais deux fois et j'acheterais un appartement en plus, parce que seulement la sensation de dire "à moi" vaut tout.

ARMALITE a dit…

Finalement je crois que je n'ai pas tant que ça le sens de la propriété... En plus, pour de vrai, cet appart ne sera à moi que quand j'aurai fini de le payer, dans 6 ou 7 ans...

funambuline a dit…

En Suisse, 80% du peuple est locataire, beaucoup n'envisagent jamais de devenir propriétaire, la plupart des propriétaires ne le sont d'ailleurs que de leur résidence secondaire mais continue à louer leur appartement principal si citadin.

C'est une question d'espace (petit territoire avec peu de portions constructibles vides), financière, mais aussi de mentalité.

Devenir propriétaire n'a JAMAIS été ni une envie, ni un but, ni un rêve pour moi... d'autant moins quand on compte en voyages :-D

ARMALITE a dit…

Oui, j'en avais discuté avec Lady Pops en juin et j'avais été assez étonnée d'apprendre comment ça se passait chez vous. J'imagine que dans 6 ou 7 ans, quand j'aurai fini de payer mon crédit et que je me retrouverai avec 758,34 euros de plus à dépenser par mois, je serai contente de l'avoir fait... Enfin, je compte un an de plus parce que d'ici là y'aura plein de travaux de rafraîchissement à financer, ha ha :S

La princesse a dit…

J'ai signé il n'y a pas longtemps, et j'ai dejà gouté aux réjouissances du plombier, et la facture arrivée en juillet était salée. Argh !

Mais curieusement, je n'ai pas l'impression que l'appart est vraiment à moi. ( nous ?) Tant que j'ai pas fini de payer, j'ai l'impression qu'il est a la banque, surtout...

Anonyme a dit…

Je suis dans la même situation (et nous envisageons de travaux pour la façade), je paie le remboursement mais je n'y vis pas, c'est globalement une contrainte, finacière et morale. Cependant, je suis au fond rassurée de savoir qu'il est toujours là, disponible, et j'envisage l'achat d'un autre appart... comme quoi...Sophie

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je te lis tous les jours mais n'ose jamais te laisser de commentaires... (je ne sais pas pourquoi d'ailleurs).

Juste que je suis proprio depuis 2 ans maintenant et globalement je le vis aussi comme une contrainte mais la seule chose qui me met du baume au coeur c'est de me dire que quand je toucherais (ma maigre) pension ... au moins je n'aurais plus à me soucier de trouver quelque chose à loyer modéré... On se rassure comme on peut ;). Anne

Miss Sunalee a dit…

Moi ça me convient très bien d'être propriétaire, d'être de chez moi et de faire ce que je veux. Il est vrai aussi que je n'ai pas eu beaucoup de frais pour le moment ni trop de tracasseries administratives. Je n'ai pas de problèmes de copropriété non plus, je peux faire des travaux à mon rythme, quand j'ai les sous.

Delphine a dit…

Merci Armalite ! J'avais besoin d'entendre qu'être propriétaire, ce n'est nécessairement pas le but ultime d'une vie (avec le mariage et les enfants). J'hésite depuis plusieurs années à acheter, mais j'ai surtout l'impression de devoir acheter un logement parce que tout le monde le fait autour de moi, "parce que louer c'est jeter de l'argent par les fenêtres tous les mois", parce qu'on me répète que le seul investissement intéressant à faire c'est l'achat immobilier... Moi au milieu de tout ça, je me dis que c'est surtout beaucoup de galères d'être propriétaire et que je ne suis pas du tout prête à m'installer quelque part pour de bon. Tu me rassures dans ma décision de rester locataire pour le moment !

Cécile de Brest a dit…

Eh bien moi, j'aimerais bien avoir un chez nous ! Parce que mettre presque 1000 euros par mois pour une maison qui ne me plaît pas, je trouve ça dur à avaler !

Mais ton cas est un peu particulier puisque tu passes beuacoup de temps à Bruxelles et donc loin de ton chez toi. Et puis pense que c'est une "sécurité" d'avoir une maison à toi (enfin moi, c'est comme ça que je vois les choses, mais je me soupçonne d'avoir parfois une mentalité un peu vieux jeu !!)

kim a dit…

Moi j'envisage d'acheter aussi mais certainement pas un appart pour les problèmes que tu viens de citer. Les immeubles représentent un coût trop important de charges. Pour ma part, j'en ai marre de jeter mon loyer par les fenêtres et de me dire que rien ne m'appartient alors que je paie. Puis j'ai vécu en Espagne et je crois que ça a été décisif. Là-bas, ils n'auront jamais l'occasion de posséder quoi que ce soit, ils sont à la merci de proprios qui en demandent toujours plus pour des logements qui ressemblent à des cages à poules. Bref, ils sont dans le caca et nous pas. Alors autant se lancer tant qu'on le peut. Et si jamais je dois bouger, soit je mets en location, soit je revends et là, les mensualités, je les récupérerai. Pas dans le cas d'une location...
Pour info, je suis célibataire, 28ans et même si c'est la galère totale pour faire comprendre au notaire et aux banquier que OUI je veux acheter SEULE, je tiens bon! :-)

FraiseDesBois a dit…

Vu les prix sur Paris je me demande si je ferais pas mieux d'investir dans des garages

ARMALITE a dit…

Ah oui hein, on n'a même pas parlé des prix délirants dans certains endroits...

Les tests de Gridou a dit…

Sache qu'en Suède, il n'y a pas de marché de la location. Tout le monde est proprio ! Avant la crise des années 80, seul l'état suédois mettait des biens en location, à divers prix C'était du social pour tout le monde en gros. Ils tentent depuis une dizaine d'années de remettre des constructions neuves en location mais ce n'est plus dans les moeurs...
Moi qui suis propriétaire, j'en suis revenue, parce que ce sont des putains de locataires de merde qui m'ont pourri la vie durant trois ans ! Mais je m'égare =)

L@ure a dit…

Moi c'est comme Miss Sunalee, ça me convient d'être propriétaire... ça n'a jamais été un but ultime mais à un moment donné, on s'est rendu compte qu'on paierait moins cher de rembourser un crédit que de louer un appart avec une pièce de plus... Depuis on a revendu notre 1er appart, en faisant un "petit" bénéfice, ce qui nous a permis pour une même mensualité, d'acheter notre maison "de ville"... Et même si on a du refaire toute la plomberie, toute l'électricité, l'isolation des combles, qu'on va bientôt changer les fenêtres pour du double-vitrage et qu'ensuite ce sera sûrement la chaudière... je ne le regrette pas parce que je m'y sens bien, vraiment chez moi (chose qui ne m'est jamais arrivé en location) et que petit à petit cette maison nous ressemble de plus en plus... ^_^

Fleur a dit…

Je n'aurais surtout pas dû lire ton billet, un peu négatif...car je viens de signer la promesse de vente de mon futur appart...

Dis-toi que j'ai visité des F2 pour lesquels un ravalement était à prévoir, à hauteur de 11000 euros!!

ARMALITE a dit…

Ce n'est que mon ressenti personnel. D'autres personnes qui ont commenté sont très contentes d'avoir acheté leur logement!

Londoncam a dit…

Propriétaire aussi, et contente de l'être au final. A Paris, j'ai malgré moi fait une plus value forte en à peine 3 ans (je dis malgré moi car mon achat n'était pas dans un but de rentabilité mais de logement). J'ai acheté seule un 2 pièces il y a 3 ans, que j'ai revendu en juin, et nous sommes en train d'acheter, à deux cette fois, un 3 pièces. Même si toute la partie travaux à ma charge et responsabilités n'est pas celle qui m'enchante le plus, tout comme toi, j'aime aussi l'idée que mon chez moi est aussi à moi, et que je peux y faire ce que je veux.

carole a dit…

Je suis de tout coeur avec toi... dur de lire le chiffre en bas, de ce qu'on va payer...
Mon expérience rejoint celle de Laure. Nous avons une maison, et tous les jours nous nous disons que nous avons vraiment de la chance d'y vivre, et qu'on la méritait, on a signé sur 25 ans (ouuhhh le vertige!!!). Ce qui nous a fait pencher pour la maison plutôt que l'appart en copro ? C'est justement les travaux : en maison tu détermines quand, par qui, pour combien tu vas les faire, en copro tu peux pas. Nous avons des amis qui tapent des chromes environ tous les trois ans pour payer ces maudits travaux, un chrome remboursé, c'est un autre qui commence....