jeudi 8 septembre 2011

Left outside alone


"Je ne t'aime plus."

Qu'ils sont difficiles à entendre, ces mots. Oh, sûrement pas aussi difficiles que "Vous avez un cancer incurable; il vous reste trois mois à vivre." Mais sur le coup, on croit qu'on va crever de mal tout pareil.

Les semaines qui suivent, à se demander comment on en est arrivé là, comment on n'a pas senti que l'autre se détachait à ce point. A chercher tous les moyens de faire renaître un sourire sur ses lèvres et de l'affection dans son regard, quand il ne nous manifeste plus qu'une indifférence glacée, si douloureuse. Le moment où on réalise que malgré toute sa volonté, on ne peut pas se battre, que c'est vraiment fini et qu'il ne reste qu'une chose à faire: s'en aller.

Cette sensation atroce d'avoir été mis à la porte de sa propre vie. Désespérément, on se creuse la tête, on essaie de comprendre quelle erreur d'aiguillage on a commise, à quel moment on est sorti de la route sans même s'en apercevoir, et de façon irrémédiable. On a envie de hurler: "Ce n'est pas juste; je t'aime toujours, moi! J'ai toujours envie qu'on vieillisse ensemble! Et tu m'avais promis. Tu m'avais promis..."

Que vaut-on encore quand on n'a pas réussi à garder l'amour de la personne à qui l'on s'était voué pour toujours? Quel avenir peut-on encore espérer sans elle? Rien, aucun, pense-t-on sur le coup. Et pendant assez longtemps après.

Il m'a fallu des années pour surmonter le sentiment que j'avais laissé "filer" l'homme de ma vie. Bien après que j'aie reconstruit un couple heureux et une relation beaucoup plus épanouissante, je ne pouvais me défendre contre l'impression d'évoluer dans un monde parallèle où je n'avais pas réellement ma place.

Mais ça finit par passer. C'est long, c'est dur, mais ça finit par passer. Il reste d'autres belles choses à vivre, seul ou avec quelqu'un qu'on n'a pas encore rencontré, quelqu'un avec qui on reconstruira quelque chose de différent et de peut-être meilleur.

Ce "Je ne t'aime plus", je l'ai entendu il y a bientôt six ans. Pour une de mes amies très chère, le couperet est tombé il y a quelques jours, après vingt ans passés avec son homme et deux enfants. Je suis loin et ne peux pas faire grand-chose pour elle sinon lui souhaiter beaucoup de courage, lui dire que je comprends sa peine et qu'elle s'en sortira.

PS: Anne-Solange Tardy a écrit hier, avec toute la finesse et la sensibilité qui la caractérisent, un texte magnifique sur la fin d'une histoire d'amour. Même si je ne la connais pas, je souhaite de tout coeur que ça ne soit pas autobiographique.

32 commentaires:

Marion a dit…

Ce "Je ne t'aime plus" je l'ai entendu il y a 1an 1/2. Ce jour là, mon monde s'est écroulé...
Mais comme tu dis, ca finit par passer...même si quand j'y repense, il y a toujours un petit pincement qui dit : et si c'etait lui, pourquoi ?
La vie n'est pas un long fleuve tranquille...

Londoncam a dit…

Merci pour ce texte Armalite. Je ne suis pas passée par cette épreuve, on verra ce que la vie me réserve: je n'ai pas la prétention de croire mon couple au dessus de tout, même si j'espère qu'on saura le faire durer et traverser les épreuves.

Pour Anne-So de Cachemire et Soie, je crois bien en revanche qu'il s'agit d'un texte autobiographique...

ARMALITE a dit…

Oui, c'est ce dont je me suis aperçue en relisant mieux ses billets précédents. Ca me rend très triste que des gens qui ont tant d'histoire ensemble et aucune animosité l'un envers l'autre en arrivent à se séparer quand même. Je ne peux m'empêcher de me demander si nous ne sommes tout simplement pas capables d'accepter qu'au bout d'un certain nombre d'années, l'amour se transforme et devient quelque chose de plus paisible, de moins passionnel. Je ne sais pas...

Cécile de Brest a dit…

Ton dernier comm me fait réagir. Je pense vraiment que, au bout de quelques temps, l'amour passionnel du début laisse définitivement sa place à quelque chose de plus paisible, comme tu le dis. Mais de plus rassurant aussi (enfin pour moi)car moins susceptible d'exploser.
Mais ce n'est pas pour autant facile à accepter.
Je suis en couple depuis 98 et mariée depuis 8 ans et je crois qu'on a réussi à construire une relation tranquille (enfin presque tout le temps). Ce n'est pas pour cela qu'il y a moins de risque de la voir se terminer...

ps : coucou Londoncam ! Comment vas-tu ?

Anonyme a dit…

Je reste embourbée dans des questionnements similaires, et entendre ou lire d'autres personnes à ce sujet aide plus que je ne le pensais. Merci pour ce billet.

Mélusine

Sophie a dit…

Dix ans plus tard, il me manque encore, je me demande souvent, trop souvent comme cela se passerait si on se retrouvait, par hasard, si on se parlerait, ce qu'on se dirait...il n'y a pas eu de "je ne t'aime plus" dans mon cas, il y a eu un trop de "je t'aime mal" sans doute. Je me demande encore parfois qu'elle serait ma vie si...après tant d'années, j'ai fini par me dire que je devais voir cette période de ma vie, comme une chance, mieux vaut souffrir de l'avoir perdu, que de vivre sans l'avoir connu, non?

ARMALITE a dit…

Mélusine: ah, je suis ravie si ça peut aider ne serait-ce qu'un tout petit peu; quand on souffre chaque apaisement minuscule ets bon à prendre.

Gren a dit…

Ton post me touche énormément, il m'a fait pleurer... je n'ai pas pu lire entièrement celui de Cachemire et soie... c'est trop dur. Je vais essayer de continuer à avancer, mais là je suis déroutée, perdue, apeurée, faible, moi qui me croyais si forte, je suis tombée bien bas.
Merci d'être mon amie et d'être là dans les moments difficiles.

ARMALITE a dit…

Tu viens de te prendre un énorme coup de massue sur la tête, c'est normal d'être complètement déboussolée et d'avoir peur de la suite. Laisse-toi du temps, ne te juge pas, sois indulgente avec toi-même. Entoure-toi de gens qui veulent ton bien, fais-toi de petits plaisirs si tu peux même s'ils te paraissent vides a priori. Plus tard, tu pourras t'interroger sur les pourquoi et les comment; pour l'instant, mets-toi en mode survie et contente-toi d'avancer un pas après l'autre. Un seul jour à la fois.

Malena a dit…

Ca me fait penser à :

http://leroseetlenoir.blogspot.com/2011/09/je-ne-taime-plus.html

C'est super triste hein, je préviens.

Malena a dit…

Et des fois je me demande, est ce qu'il est possible de retrouver la passion du début ? De retomber amoureux ? Enfin je veux dire, pour moi, au début on est amoureux puis on aime. Et donc retomber amoureux, se redécouvrir, avoir à nouveau des papillons dans le ventre, c'est possible ça ?

ARMALITE a dit…

Euh Malena, tu as collé un lien vers mon article ?!?

Malena a dit…

Pfff mais je suis pas douée !!!

http://www.youtube.com/watch?v=t1-aMLFVhBc

Pierre, 48 ans a dit…

Ben, moi, j'y crois plus !

mllelili a dit…

Paf touchée en plein coeur par ce que tu as écrit je crois que j'aurais pu mot pour mot le faire, phrase entendue il y a deux ans et demi, une nouvelle rencontre depuis, vraiment amoureuse et pourtant hier lors d'un premier rendez vous chez un thérapeute me suis retrouvée à pleurer encore sur cette rupture...

Les tests de Gridou a dit…

Tu ne m'aimes plus
C'est la vie...
Je n'ai connu que des séparations brutales, je serai soulagée si un jour mon amoureux me quitte parce qu'il ne m'aime plus...
C'est la vie... Elle n'est pas toujours rose, elle est parfois noire...

funambuline a dit…

J'y ai eu droit il y a un an et des poussières.
Puis une version allégée en août.
Je panse mes blessures.

Madi a dit…

J'ai pris la gifle de ma vie en avril dernier.Au plus profond du désespoir, j'ai été infiniment reconnaissante envers la personne qui m'a dit ceci(et ça sentait le vécu): non, ça ne "passera" pas. Ce sera toujours là.Mais on apprend à vivre avec. Je commence à peine à reprendre goût à la vie.Mais j'en suis encore à avoir les larmes aux yeux à chaque évocation de cet amour perdu.

Emilie a dit…

On y passe tous un jour ou l'autre, ton texte est magnifique et vrai, "mais tu me l'avais promis"..on peut faire ce qu'on veut, rien n'est plus jamais comme avant, tu as tout juste.

Mademoiselle D. a dit…

Des mois que je suis ton blog et aujourd'hui je décide de laisser une petite trace... Il y a quelques mois j'ai dis " je ne t'aime plus" à un homme pourtant les sentiments sont encore là... évidemment...
Une relation de 7 ans et un petit garçon...
Depuis il m'est totalement impossible de m'attacher à une personne de la gente masculine....
L'impression d'avoir un coeur de pierre...
Hey non, ce ne sont pas seulement les personnes quittées qui souffrent....

ARMALITE a dit…

Bienvenue!
Pour avoir été plus souvent quitteuse que quittée, je sais bien qu'on souffre aussi... Mais on n'a pas cet horrible sentiment d'impuissance, de ne plus décider de sa vie. A la place, on culpabilise, mais au moins on reste maître de son destin.
Et si ça ne fait que quelques mois, ça me semble normal que tu n'aies pas encore le coeur à recommencer autre chose avec quelqu'un d'autre...

Mademoiselle D. a dit…

Le problème est que j'ai refais ma vie... Avec un homme génial en tout point, mais il me quitterais demain ça ne me ferais ni chaud, ni froids... il le sait... pourtant il reste... bizare ses hommes parfois

ARMALITE a dit…

On pourrait dire que c'est bizarre aussi de refaire sa vie avec quelqu'un qu'on n'aime pas, non?

carole a dit…

Oui, comme Mle D, je pense qu'il faut aussi beaucoup de courage pour partir, surtout au bout de 20 ans... le temps aide à reconstruire, à cicatriser les plaies des coeurs et de la vie.

ARMALITE a dit…

Bien sûr qu'il faut du courage. En général, les deux personnes souffrent. Mais pour avoir vécu la situation des deux côtés, je maintiens que c'est plus dur d'être quitté parce qu'on n'a pas de contrôle sur ce qui arrive.

Londoncam a dit…

Armalite, ton commentaire qui répond au mien, c'est exactement ce que je ressens. Le passage de l'amour "passion/papillons" à l'amour tranquille me fait peur, car j'ai peur qu'on m'aime moins.
Pourtant quand je vois le com de Cécile de Brest, où l'histoire de mes parents, je ne peux en effet que constater que l'amour change mais que ce n'est pas forcément une mauvaise chose :)

Londoncam a dit…

Oh et j'ai oublié de dire: coucou Cécile de Brest !!

ARMALITE a dit…

Et bien après avoir été une fervente partisane de l'amour-passion, je peux dire que je m'épanouis bien plus dans l'amour tranquille. C'ets moins épuisant, ça me laisse la place d'être vraiment moi et l'énergie pour me consacrer à d'autres projets (communs ou individuels).

Louise a dit…

Lectrice de l'ombre depuis de nombreux mois, juste un commentaire pour te dire que plus je te lis, plus j'aime te lire !
Merci pour la finesse de tes mots sur ces situations si délicates et si marquantes...

ARMALITE a dit…

Bienvenue Louise, et merci :)

Londoncam a dit…

Et je crois que tu as parfaitement raison :)!

Mademoiselle D a dit…

Oui bizarre aussi, mais je ne m'en cache pas je ne suis une nana qui ne supporte pas la solitude... Je sais c'est mal mais je me dis qu'avec le temps je finirais peut-être par m'attacher à lui ... Qui sais ?